Vendredi 23 Février 2018

SEP2D

La Fondation de France et le Comité Français pour la Solidarité Internationale (CFSI) lancent un appel à projets « Promotion de l'agriculture familiale en Afrique de l'Ouest » sur le thème « Produire et se nourrir localement ».

L'objectif général de ce programme, qui bénéficie du soutien de la Fondation JM Bruneau et de l'AFD, est de promouvoir des initiatives locales de renforcement de l'accès à l'alimentation par une agriculture familiale ouest-africaine viable et durable.

Le programme soutient des projets qui prennent en compte l'une ET l'autre des deux thématiques suivantes :
-    Connecter agriculture familiale et marchés / promouvoir le « consommer local » et
-    Développer des pratiques d'agriculture durable / des systèmes alimentaires durables.

Depuis 2009, il a soutenu 200 projets sur la base d'un appel à projets par an.

L'appel à projets 2018 cible exclusivement les innovations spécifiques à la connexion avec les marchés de masse, démontrant une réelle capacité à répondre au questionnement prioritaire : comment dépasser les marchés de niche ?

Cet appel à projet s'adresse aux organisations paysannes, aux ONG d'appui actives en Afrique de l'Ouest ou en Europe dans la mesure ou elles agissent avec des partenaires locaux, aux organismes de recherche et/ou de formation. Il est réservé aux projets menés en partenariat par au minimum deux organisations sans but lucratif, l'une européenne et l'autre ouest-africaine, et se déroulant uniquement dans les pays suivants : Bénin, Burkina Faso, Cap-Vert, Côte d'Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Togo

Deux types d'initiatives peuvent être soutenues : des projets de courte durée (un an) pour un montant accordé de 10 000 à 15 000€ et des projets pluriannuels (maximum trois ans) pour un montant maximum total de 50 000€.

Les termes de référence, les critères de sélection et les modalités de réponse sont disponibles sur les sites :

https://www.fondationdefrance.org/fr/promotion-de-lagriculture-familiale-en-afrique-de-louest
http://www.cfsi.asso.fr/actu/appel-a-projets-promotion-lagriculture-familiale-afrique-louest-pafao-2018

 
La date de réception du dossier par mail est fixée au 26 février 2018.

 

Marché de vivriers sur la route nationale Abidjan Abengourou, Côte d'Ivoire. - Zenman le 29 September 2008

SEP2D : Appel à projets "COLLECTIONS"

Le programme Sud Expert Plantes Développement Durable lance un appel à projets visant à soutenir les collections végétales (herbiers ou jardins botaniques).

 

Date limite de candidature :  le 2 avril 2017

Les porteurs de projets sont invités à envoyer leur candidature au Secrétariat exécutif du programme SEP2D par courrier électronique, à l’adresse suivante : aap.sep2d(at)listes.ird.fr

 

L'objectif de cet appel est de contribuer à la Stratégie Mondiale pour la Conservation des Plantes, en favorisant la documentation et la connaissance de la biodiversité végétale à travers l'utilisation des collections.

 

Les projets devront apporter une réponse aux enjeux de valorisation et de préservation des collections botaniques, en veillant à concilier à la fois les enjeux à court terme d'amélioration des conditions de gestion et ceux à plus long terme visant à la pérennisation de ces collections.

 

Dans le cas des projets d'herbier, l'objectif principal à accomplir sur le court terme devra être de faciliter l'accès aux collections afin que celles-ci puissent être consultées par les scientifiques dans le cadre de leurs recherches, ou bien valorisées pour les ressources et informations qu'elles comportent.

 

Dans le cas des projets de jardin botanique, l'objectif principal à accomplir sur le court terme devra être de développer ou d'améliorer la gestion de collections afin qu'elles puissent être utilisées par les scientifiques dans le cadre de leurs recherches, de programmes de conservation ou bien valorisées auprès du public.

 

Les projets sélectionnés devront :

  • être portés par une institution originaire de l'un des 22 pays couverts par le programme (cf liste ci-dessous)
  • concerner des collections de plantes, d'importance patrimoniale, nationale ou régionale
  • dans le cas des projets d'herbier : concerner principalement des collections déjà existantes, i.e. avec des spécimens déjà collectés
  • dans le cas des projets de jardins botaniques : s'appuyer sur une structure disposant de capacités de gestion de collection.

 

Liste des pays concernés par cet appel à projets :

  • Afrique de l'Ouest : Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Togo
  • Afrique centrale : Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, RCA, RDC, Rwanda, Tchad
  • Océan Indien : Comores, Madagascar
  • Asie du Sud-Est : Cambodge, Laos, Vietnam,

 

Pour plus d'informations sur cet appel à projet, vous pouvez télécharger les documents sur cette page.

Le programme Sud Experts Plantes Développement Durable lance aujourd’hui deux nouveaux appels à projets :

 

Opérations pilotes en partenariat : (date limite de candidature 1er mars 2017)

 

Cet appel s’inscrit dans la continuité du précédent (diffusé le 29 octobre 2016) et a pour objectif de soutenir des projets contribuant au renforcement des capacités des équipes de recherche tout en participant au développement de l’innovation économique, politique et sociale.

 

A la différence du précédent appel à projet, celui-ci n’impose pas de co-financement préalable et les propositions peuvent être portées par des institutions académiques ou des acteurs opérationnels (ONG, entreprises privées ou publiques, associations, etc.)

 

Les projets sélectionnés devront :

  •  se baser sur un partenariat entre institution académique et acteur économique ou opérationnel ;
  •  être portés par une structure originaire de l’un des pays du Sud couverts par le programme (22 pays d’Afrique, Océan Indien et Asie du Sud-Est)
  • s’inscrire dans les thématiques de concentration du programme autour de la biodiversité végétale :

- la gestion durable de la biodiversité végétale forestière

- l’atténuation des impacts des activités minières

- la valorisation de la biodiversité végétale (pharmacopée, cosmétique et autres usages non

- alimentaires)

- l’agro-biodiversité

 

Pour plus d’informations sur cet appel à projet, veuillez consulter cette page et les liens qu’elle comporte vers les termes de référence et le dossier de candidature.

 

Projets de recherche prioritaire : (date limite de candidature 6 mars 2017)

 

Cet appel vise à financer des projets de recherche destinés à promouvoir la connaissance de la biodiversité végétale, sa conservation et sa valorisation dans une perspective de développement durable.

 

Pour être éligibles, les projets devront :

  •  s’inscrire dans la zone de couverture géographique du programme SEP2D (22 pays d’Afrique, Océan Indien et Asie du Sud-Est)
  •  être portés par une institution académique issue de l’un de ces 22 pays et, autant que possible, s’appuyer sur un partenariat entre plusieurs équipes et / ou acteurs, qui peuvent être, ou non, originaires de ces pays
  •  et traiter de l’un ou, idéalement, plusieurs des 3 axes prioritaires de recherche (APR) suivants :

- la connaissance multi-échelles de la diversité et des écosystèmes végétaux

- les ressources végétales et usages par les collectivités et les institutions parties-prenantes (services écosystémiques)

- les stratégies et approches opérationnelles pour la gestion durable des ressources végétales et la conservation des habitats et services écosystémiques

 

Pour plus d’informations sur cet appel à projets et en particulier sur le contenu de ces axes prioritaires de recherche, veuillez consulter cette page et les liens qu’elle comporte vers les termes de référence et le dossier de candidature.

Le projet SEP2D de l'IRD vise à renforcer les capacités des pays du Sud dans le champ de la biodiversité végétale, notamment en développant le partenariat entre les scientifiques botanistes et les entreprises privées ou les services opérationnels. Il est mis en œuvre par une équipe projet animée par un Secrétaire exécutif.

Deux appels à candidature ont été mis en ligne aujourd'hui sur le site de l'IRD, les fiches de poste sont disponibles ci-dessous :

Les candidatures (CV, lettre de motivation, photocopie des diplômes) sont à envoyer avant le 15 janvier 2015 à l'adresse drh.recrutement(at)ird.fr

Le Ministère des affaires étrangères et du développement international, le Fonds Français pour l’Environnement Mondial et l’Agence Française de Développement, en partenariat avec l’Institut de recherche pour le développement et le Muséum national d’Histoire naturelle, s’unissent pour financer et mettre en œuvre le programme Sud Expert Plantes/Développement Durable (SEP2D). Ce programme contribuera à améliorer, dans les pays du Sud, les politiques publiques et les pratiques du secteur privé pour la protection des plantes, qui sont à l’origine de toute vie sur terre.

Un engagement historique de la France pour préserver le patrimoine naturel mondial

Ce programme s’inscrit dans la continuité historique de partenariats scientifiques et universitaires historiques entre la France et les pays du Sud dans les domaines des sciences de la Nature. Il renforcera l’expertise scientifique et formera des professionnels des filières de l’ingénierie écologique et des produits naturels.

Par le renforcement de la collaboration entre secteur privé, institutions publiques et scientifiques, ce programme a pour finalité de contribuer à l’amélioration des politiques publiques et des pratiques des entreprises  pour la conservation, la lutte contre les dégradations, la restauration ou encore la  valorisation du patrimoine végétal du Sud. Ce programme représente une contribution importante à la mise en œuvre de la Stratégie mondiale des plantes et la réalisation des objectifs d’Aichi pour 2020.

Pour le Muséum national d’Histoire naturelle, qui possède le plus grand herbier du monde, et poursuit ses grandes expéditions, c’est aussi une occasion de partager des connaissances avec des scientifiques du Sud.

La contribution de la France pour un partage juste des bénéfices de l’utilisation des ressources végétales

Par ce programme, la France concrétise son engagement au Protocole de Nagoya sur l'Accès aux ressources génétiques et le Partage juste et équitable des Avantages découlant de leur utilisation (APA). Ce protocole met l’accent sur des règles d’accès plus transparentes aux ressources génétiques et aux savoirs faire traditionnels associés à leur usage. Il établit un cadre pour le partage équitable des bénéfices issus de leur valorisation commerciale entre usagers et pays ou communautés fournisseurs. L’objectif est le développement de filières de produits naturels qui contribuent tant à la préservation du patrimoine naturel et culturel qu’au développement local.

Un partenariat public-privé en faveur de la science et du développement

Cette initiative sera mise en œuvre par l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), en partenariat avec de nombreuses organisations publiques et privées, nationales ou internationales, comme Cosmetic Valley, Ecofor, le système mondial d’information sur la biodiversité (GBIF), le consortium Agreenium, les Jardins botaniques de France et des Pays Francophones (Jbf/Bgci) et le Centre International en recherche agronomique pour le développement (CIRAD).

Pour plus d’information, lire la fiche descriptive du projet sur : www.ffem.fr

 

Revenir en haut