Jeudi 30 Mai 2024

Secrétariat

Le GBIF (le Système Mondial d’Information sur la Biodiversité) a annoncé les 23 projets d’Afrique subsaharienne choisis comme premiers bénéficiaires du fonds BID (l'Information sur la Biodiversité pour le Développement) financé par l'Union Européenne.

Les 3 subventions régionales, les 10 subventions nationales et les 10 petites subventions représentent un total de €972.156 de financement attribué à 34 organisations situées dans 20 pays d’Afrique. Ces organisations apportent en outre €817.369 de cofinancement via d’autres sources. Ces projets ont été sélectionnés par un jury international  au terme d’une procédure en plusieurs étapes rassemblant initialement 143 propositions en provenance de 34 des 48 pays éligibles.

 

Le GBIF France est partenaire de deux projets sélectionnés : 

Capacity building and biodiversity data mobilization for conservation, sustainable use, and decision making in Africa and Madagascar, et Capacity building and biodiversity data mobilization to address health and food security priorities in Benin

 

Les projets sélectionnés concernent non seulement diverses zones géographiques mais aussi différentes thématiques. Les collaborations proposées viseront à renforcer les capacités institutionnelles, à mobiliser des données d'espèces figurant sur la liste rouge ainsi que d’autres groupes d’espèces cibles et à numériser et partager des données des collections de musées, de parcs et de zones protégées. D’autres se concentreront sur les données d’espèces liées à certaines activités telles que la santé, la sécurité alimentaire et la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts.

 

“La réalisation de cette première étape est passionnante, d’autant plus compte tenu des similitudes de ce programmes avec l’approche du GBIF en matière de mobilisation des données de biodiversité.” a commenté Donald Hobern, secrétaire exécutif du GBIF. “Nous avons hâte de voir les progrès significatifs, en capacité et en contenu, qui résulteront de ces projets.”

BID est un programme pluriannuel de 3.9 millions d’euros financé par l’Union Européenne et géré par le GBIF, visant à augmenter la quantité de données de biodiversité disponible à des fins de recherches scientifiques et d’élaboration de politiques dans les pays ‘ACP’ d’Afrique subsaharienne, des Caraïbes et du Pacifique.

 

Le GBIF lancera son prochain appel à proposition BID, destiné aux Caraïbes et aux îles du Pacifique, au cours de la deuxième partie de  2016. Un dernier appel, destiné à l’Afrique subsaharienne, est prévu pour 2017.

 

Distribution régionale des pays ACP représentés dans les projets sélectionnés:

 

  • Afrique de l’Ouest: Benin, Côte d'Ivoire, Ghana, Guinée, Mali, Niger, Sénégal, Togo
  • Afrique Centrale: Cameroun, RD Congo, Gabon
  • Afrique du Sud-Est: Madagascar, Zimbabwe
  • Communauté d’Afrique de l’Est: Kenya, Rwanda, Tanzanie, Ouganda
  • Communauté de développement d'Afrique australe: Angola, Botswana, Mozambique

Liste des projets sélectionnés (en anglais seulement)

 

Projets régionaux

Projets nationaux

Capacity enhancement for Ghana node of GBIF

Organizing and mobilizing biodiversity information from the Kenya Wildlife Service

Towards a Red List of the globally threatened plants of Guinea

Capacity building and biodiversity data mobilization to address health and food security priorities in Benin

Building capacity in the Democratic Republic of Congo (DRC) to establish an effective GBIF Participant node

Strengthening the biodiversity stakeholders network in Togo

Support for data collection of plant biodiversity in Gabon

Development of a funding mechanism and efficient management of data on plant biodiversity in Côte d’Ivoire

Strengthening of an institutional network in Angola to mobilize national biodiversity data

Senegalese National Information System on Biodiversity: SENBIO-INFOS

 

Petites subventions


EU flag

Ce programme est financé par l'Union européenne.

 

 

Crédit photo : One Tree Plain, CC BY-NC-SA 2015 Geoff Livingston.

Un groupe d'experts internationaux a été assemblé par le GBIF afin de produire des recommandations sur la meilleure façon d'aider la recherche sur les espèces invasives à l'aide des données partagées via le réseau GBIF.

 

Ce Task group on data fitness for use in research into invasive alien species fait partie d'une stratégie plus large de consultation des communautés d'experts à l'échelle mondiale, visant à améliorer l'adéquation à l'usage des données accessibles via le GBIF.org.

D'autres groupes de travail ont déjà mis en ligne leurs recommandations concernant les données liées à la recherche sur l'agrobiodiversité ainsi que les modélisations de distributions d'espèces.

 

La recherche sur les espèces invasives représente une partie significative des données d'occurrences d'espcèes publiées dans le réseau GBIF. Sur les 407 publications à comité de lecture citant le GBIF publiées en 2015, 69 articles scientifiques étaient liés à des travaux sur les espèces invasives. Toutes les publications sur ce thème sont visibles sur cette page.

 

Le Secrétariat du GBIF coordonne également le Global Invasive Species Information Partnership (GIASIP) pour la Convention sur la Diversité Biologique (CBD), qui vise à améliorer et harmoniser les données disponibles pour les preneurs de décisions centrées sur la lutte contre les espèces invaisves. Ce partenariat a récemment permis de publier la première version du Global Register of Introduced and Invasive Species (GRIIS), développé par le Species Survival Commission Invasive Species Specialist Group de l'UICN.

 

Plus d'informations sur cet groupe de travail et sa composition ici (en anglais).

 

 

Crédit photo : Water hyacinth (Eichhornia crassipes), 2012 CC BY-NC-SA Andreas Kay

Le Secrétariat du GBIF a récemment ouvert les nominations pour le Young Researchers Award 2016. Ce prix cherche à soutenir la recherche et les innovations qui utilisent les données rendues accessibles par le GBIF.

Cette année, le GBIF décernera deux récompenses de 4000€ chacune : une pour le travail d'un doctorant et l'autre pour celui d'un étudiant de master. Les étudiants qui le souhaitent peuvent postuler via le Chef de la délégation de leur pays membre du GBIF (voir la liste des pays participants ici), qui pourront transmettre un maximum de deux candidatures au Secrétariat du GBIF jusqu'au 15 juillet 2016. Les étudiants français peuvent contacter directement le GBIF France via le formulaire de contact.

Pour plus d'informations, vous pouvez également télécharger l'appel à propositions (en anglais).

Le Secrétariat du GBIF est prêt à étudier les demandes de financement de projets dans le cadre du programme de renforcement des capacités dans le réseau GBIF. Ce programme cherche à améliorer sur le long terme les capacités des Participants du GBIF via des projets collaboratifs ; l'appel à proposition est ouvert uniquement aux pays et organisations Participants du réseau GBIF.

Les Participants qui le souhaitent peuvent soumettre leurs demandes jusqu'au 11 avril 2016 ; à l'issue de cette première étape, un jury évaluera les demandes et demandera aux Participants sélectionnés d'envoyer leurs propositions complètes d'ici le 20 mai 2016.

Les propositions, pour des projets d'un an à compter du 16 juin 2016, peuvent bénéficier d'un soutien de 15 000 euros maximum pour des activités de tutorat, des ateliers de formation régionaux, des actions de promotion du GBIF, la mise en place de documentation ou des évaluations des capacités. Le fichier modèle pour la soumission des propositions est disponible sur cette page (en anglais).

Pour plus d'informations, contactez le Secrétariat du GBIF.

Afin de synthétiser les efforts de publication, d'utilisation et l'impact des données primaires sur la biodiversité à l'échelle nationale, le Secrétariat du GBIF a récemment mis en ligne un document, le Country Report, sur la page de chaque pays et territoire (y compris ceux qui ne sont pas membres du réseau GBIF) ; le Country Report pour la France est également consultable et téléchargeable dans la partie Ressources de notre site.

Ce rapport annuel présente plusieurs avantages, notamment :

  • le suivi des engagements au niveau national en faveur de la biodiversité, tels que les Objectifs de la Biodiversité d'Aichi établis lors de la Convention sur la Diversité Biologique (CBD)
  • une communication facilitée avec les partenaires et preneurs de décisions nationaux
  • une mise en valeur des activités du réseau concernant les pays qui n'en sont pas encore Participants

Ce document de 8 pages possède une page d'introduction récapitulative, deux pages dédiées à l'accessibilité et à l'utilisation des données (articles dans des publications à comité de lecture, téléchargement des données et trafic web), deux pages sur la mise à disposition des données (nombre total de données, statistiques annuelles et suivi de la qualité), et deux pages consacrées à la mobilisation des données (statistiques sur la publication des données à l'échelle nationale et sur le "rapatriement des données" dans leur pays d'origine grâce aux informations géographiques).

Pour toutes remarques ou suggestions, vous pouvez contacter le Secrétariat du GBIF : nationalreports@gbif.org

Revenir en haut