Mardi 30 Novembre 2021

projet

Le secrétariat du GBIF a annoncé la sélection d'un ensemble de 18 projets qui recevront un financement dans le cadre de son programme Information sur la biodiversité pour le développement. Menés par des institutions représentant 13 pays, les projets de deux ans mobiliseront des données sur la biodiversité pertinentes pour les politiques dans un éventail de sujets, notamment la santé humaine, l'agriculture et la sécurité alimentaire, les zones protégées, les espèces menacées et la numérisation des collections.

 

Le financement alloué aux projets s'élève à 959 693 €, 13 projets recevant 548 693 € de la part de l'Union européenne, qui était auparavant le seul financeur du BID. Un autre financement de 411 000 € fourni par la JRS Biodiversity Foundation sera alloué pour soutenir un cinq projets supplémentaires.

 

« L'amélioration des liens entre la science et la politique est essentielle pour accroître l'efficacité de nos efforts de conservation de la biodiversité », a déclaré Florence Van Houtte, responsable de la coopération internationale pour la biodiversité à la Direction générale des partenariats internationaux de la Commission européenne. "Nous sommes encouragés de voir tant de pays et d'institutions africains renforcer leurs capacités dans ce domaine ainsi que les contributions actives que le programme du BID apporte à cette communauté dynamique. »

 

Ensemble, les projets mobiliseront près de 1,1 million d'euros en fonds de contrepartie, tandis que l'ajout de nouveaux bénéficiaires de Namibie et des Seychelles porte à 30 le nombre total de pays d'Afrique subsaharienne représentés au BID.

Cette série de subventions soutient la mobilisation des données sur la biodiversité aux niveaux régional (3), national (6) et institutionnel (4) et constitue un nouveau type de subvention pour le programme. Cinq subventions pour l'utilisation des données s'appuieront sur les relations existantes entre les institutions détentrices de données et les décideurs pour fournir des solutions de données répondant à des besoins politiques spécifiques. Collectivement, ces projets feront avancer les objectifs du programme BID en augmentant la disponibilité et l'utilisation des informations sur la biodiversité dans la recherche et la politique pour l'Afrique sub-saharienne, les Caraïbes et le Pacifique.

 

«La JRS Biodiversity Foundation est fière de soutenir le financement de cinq projets exceptionnels du BID qui font progresser l'informatique libre en Afrique sub-saharienne », a déclaré le directeur exécutif de JRS Matthew Cassetta. « La complémentarité de nos objectifs avec ceux du GBIF et de l'Union européenne représente une remarquable convergence de buts pour étendre considérablement les plateformes de connaissances scientifiques en Afrique. Nous sommes certains que l'investissement de la JRS et de nos partenaires dans le renforcement des capacités critiques et l'information sur la biodiversité sera utile aux chercheurs et aux décideurs africains dans leurs actions de sauvegarde de l'inestimable richesse naturelle du continent. »

 

« Nous sommes ravis d'accueillir la JRS Biodiversity Foundation en tant que partenaire du BID », a déclaré Joe Miller, secrétaire exécutif du GBIF. "Leur longue histoire de soutien à l'informatique de la biodiversité en Afrique, combinée à un financement supplémentaire de l'Union européenne, nous a permis d'étendre le programme et de financer davantage de propositions dans cette série de subventions - quelque chose que nous espérons que d'autres partenariats viendront renforcer dans les années à venir. »

 

Un panel d'experts a sélectionné ces projets au cours d'un processus en deux étapes, qui a d'abord permis de recueillir 215 notes conceptuelles provenant de 39 des 48 pays éligibles d'Afrique subsaharienne. Les choix finaux ont été faits à partir d'une liste de 34 candidats de 20 pays invités à soumettre des propositions complètes.

Les projets s'appuieront sur le impact de la première phase du BID, qui a mobilisé plus de 1,3 million d'enregistrements répondant aux besoins politiques prioritaires des régions et établi des communautés de pratique à travers l'Afrique subsaharienne, les Caraïbes et le Pacifique grâce à un programme de formation rigoureux et reproductible.

Le coup d'envoi des projets sera donné cette semaine par un atelier régional sur la publication des données, et un atelier de formation régional sur invitation seulement pour les coordinateurs de projets d'utilisation des données suivra le 27 mai 2021. Le secrétariat du GBIF prévoit d'annoncer la sélection de séries de projets supplémentaires dans les Caraïbes et le Pacifique plus tard cet été.

 

Projets du BID financés par l'Union européenne

 

Nom du projet Organisation principale Pays
Utilisation des données pour éclairer les décisions sur la conservation de la biodiversité et la santé publique au Bénin University of Abomey-Calavi, Faculty of Agricultural Sciences Bénin
Renforcer la capacité des organisations de la société civile à créer et à contribuer à une base de données unifiée sur les tortues marines au Cameroun Réseau des Acteurs de la Sauvegarde des Tortues Marines en Afrique Centrale Cameroun
Mobilisation et renforcement des données sur la biodiversité pour la conservation en vue de soutenir le développement durable en Côte d'Ivoire Centre National de Floristique Côte d'Ivoire
Numérisation des collections de biodiversité du Gabon et des fiches d'occurrence numériques pour créer une base de données nationale sur la biodiversité National School of Water and Forests Gabon
Développement des capacités pour la mobilisation et l'utilisation des données sur les espèces d'oiseaux menacées au Kenya Strathmore University Kenya
Mobiliser les collections de faune et de flore namibiennes et améliorer l'engagement national en matière de données ouvertes National Museum of Namibia Namibie
Mise en œuvre du système d'information et de données sur la biodiversité des écosystèmes côtiers au Nigeria Center for Biodiversity Conservation and Ecosystem Management, University of Lagos Nigeria
Accroître la visibilité de l'herbier de Lagos par la numérisation et la mobilisation des données relatives aux spécimens de plantes Department of Botany, University of Lagos Nigeria
Intégration de données récentes sur la répartition des espèces et des écosystèmes dans les évaluations des zones clés pour la biodiversité des Seychelles. Plant Conservation Action Group Seychelles
Améliorer l'accessibilité des données sur la flore forestière en Tanzanie Tanzania Forestry Research Institute Tanzanie
Progrès vers une plateforme régionale de données des Herbiers d'Afrique de l'Ouest et du Centre GBIF Togo & University of Lome Togo
Améliorer l'accès, l'utilité et la pertinence des données et des informations sur la biodiversité des eaux douces pour la prise de décision en matière de conservation en Ouganda. National Fisheries Resources Research Institute Ouganda
Données sur la biodiversité à l'appui de l'action en faveur du climat, de la vie sur terre et de l'alimentation humaine et animale durable : Reptiles et arachnides trouvés dans les zones protégées et faune d'insectes comestibles au Zimbabwe Natural History Museum of Zimbabwe Zimbabwe

 

Projets dU BID financés par la JRS Biodiversity Foundation

 

Nom du projet Organisation principale Pays
Mobilisation et utilisation des données botaniques comme outils d'aide à la décision au Gabon Institut de Pharmacopée et de Médecine Traditionnelle Gabon
Intégrer les données sur les écosystèmes et la biodiversité pour faciliter la planification du développement national Conservation Alliance International Ghana
Améliorer le profil des données pour la conservation de quatre paysages forestiers africains A Rocha Kenya Kenya
Projet d'atlas des oiseaux africains : Cartographie de la répartition des oiseaux d'Afrique A. P. Leventis Ornithological Research Institute Nigeria
Intégration des données sur la biodiversité des invertébrés d'eau douce dans les décisions gouvernementales The Nelson Mandela African Institution of Science and Technology Tanzanie

Ce programme est financé par l'Union européenne.


Ce programme est financé par la JRS Biodiversity Foundation.

 

Arbre du berger (Boscia albitrunca), Namibie Photo 2021 Nick Helme via iNaturalist Research-grade Observations, sous licence CC BY-SA 4.0

 

Lire l'article original

 

 

Le cinquième cycle de financement du programme BIFA (Fonds d'information sur la biodiversité pour l'Asie) soutiendra neuf nouveaux projets en 2020, axés sur la mobilisation des données sur la biodiversité à partir des collections et le suivi écologique dans la région.

L'appel lancé en novembre 2019 a attiré un large éventail de propositions hautement compétitives. Les projets, sélectionnés après un processus d'évaluation rigoureux, impliquent des équipes d'institutions de neuf pays asiatiques, ainsi que quatre partenaires extérieurs à la région. En combinant le financement total de 117 829 € octroyé avec le cofinancement obtenu par les équipes de projet, l'investissement total dépasse 280 000 €.

Les projets débutent tous en juillet et seront mis en œuvre fin 2021 au plus tard. Chaque projet a nommé au moins un membre de l'équipe pour participer à un atelier virtuel de mobilisation de données pour l'Asie. Celui vise à partager les compétences clés requises pour le formatage et le partage de données via le réseau GBIF, et à développer la communauté régionale de pratique en informatique de la biodiversité.

Le programme BIFA est géré par le Secrétariat du GBIF et financé par le ministère de l'Environnement du Japon dans le but de combler les lacunes dans les données et de soutenir la capacité d'information sur la biodiversité en Asie.

Pour voir la liste de 9 projets retenus ou voir l'intégralité de l'article, cliquez ici

 

Nénuphar épineux (Euryale ferox) observé dans le lac Xiaoxingkai, Heilongjiang, Chine par John Howes. Photo via iNaturalist (CC BY-NC 4.0)

Le Secrétariat du GBIF est heureux d’annoncer la prolongation du programme d'Information sur la Biodiversité pour le Développement (BID)jusqu’en 2023, ainsi que la tenue de nouveaux appels à propositions prévus actuellement en juin et septembre 2020.

 

La prolongation du programme mené par le GBIF, et cofinancé par l'Union européenne, permettra aux institutions de trois régions du monde de s'appuyer sur les résultats de la première phase du programme BID. Durant cette première phases, 63 projets financés par le programme BID ont mobilisés 535 jeux de données de biodiversité contenant plus de 1,3 millions d’enregistrements pertinents pour répondre aux priorités politiques régionales.

 

Dans le cadre de la prochaine phase du programme, le GBIF invitera des propositions dans quatre catégories de subvention, toutes devant être réalisées dans une période de deux ans :

  • Subventions pour la mobilisation de données sur la biodiversité au niveau régional établissant ou renforçant des collaborations internationales afin d’augmenter la mobilisation des données de la biodiversité répondant à des besoins régionaux en matière de développement durable (financement maximal : 60 000€ pour les projets comportant deux pays, 120 000€ pour les projets comportant trois pays)
  • Subventions pour la mobilisation de données sur la biodiversité au niveau national établissant ou renforçant des collaborations nationales afin d’augmenter la mobilisation des données de la biodiversité répondant à des priorités nationales (financement maximal : 40 000€)
  • Subventions pour la mobilisation de données au niveau institutionnel mobilisant des données pertinentes pour le développement durable (financement maximal : 20 000€)
  • Subventions pour l’utilisation des données se basant sur des partenariats déjà existants entre des institutions possédant des données de la biodiversité et des preneurs de décisions, et fournissant des solutions répondant à des besoins politiques spécifiques (financement maximal : 60 000€)

 

Le GBIF fournira de plus amples informations sur les différents subventions, le processus de sélection et les règles d’éligibilités lors des appels à propositions. Pour rester informé sur le programme, les futurs webinaires et recevoir les dernières informations, vous pouvez vous inscrire aux listes de diffusion BID.

 

L’échéancier actuel pour le lancement des appels à propositions du programme BID est :

  • Début juin 2020 : Appel à soumission de notes conceptuelles pour l’Afrique sub-Saharienne (voir les pays éligibles).
  • Début septembre 2020 : Appel à soumission de notes conceptuelles en simultané pour l'ensemble des Caraïbes (voir les pays éligibles) et le Pacifique (voir les pays éligibles).

 

Pour les Caraïbes, le programme BID sera étendu à tous les pays de Mésoamérique, les pays d'Amérique du Sud avec un littoral Caribéen, et tous les états insulaires des Caraïbes. Les organisations basées dans des territoires d’Outre-Mer dans chacune des trois régions pourront participer en tant que partenaires de projets régionaux mais pas en tant que responsable des projets.

 

La prolongation du programme BID au-delà de sa période originelle allant de 2015 à 2019 est possible grâce à des fonds supplémentaires de 1,6 million € provenant de l’Union Européenne via la Direction Générale pour la Coopération internationale. Le GBIF apportant une contribution en appui non-financier. supplémentaire de 410 000€.
Cet ajout porte l’investissement total de l’UE au programme BID à un total de €5,5 millions sur la période 2015-2023, GBIF apportant €1,41 million en contributions non-financières.

 

Au-déla des contributions non-financières, le programme de formation va de nouveau s’appuyer sur le support du réseau international de mentors et de formateurs du GBIF. Celui-ci a permis la mise en place et la croissance de communautés de pratiques dans chacune des trois régions cibles du programme BID. Cette communauté comprend plus de 60 mentors dans des pays ayant reçus des financements BID, pouvent soutenir des équipes moins expérimentées et les aider à s’intégrer à la grande communauté de l’informatique de la biodiversité.

 

Plus d'information ici

 

Souimanga à collier (Hedydipna collaris). Photo 2018 par Joseph Onoja, via la base de données des oiseaux du Nigéria de la Fondation nigériane pour la conservation (NCF), sous licence CC BY-NC 4.0.

Le Secrétariat du GBIF recherche des candidatures pour effectuer une analyse des contributions attendues des données primaires sur la biodiversité au Cadre mondial pour la biodiversité post 2020.

 

Ce travail impliquera de travailler avec le Secrétariat pour :

  • Développer, affiner et convenir de la méthodologie optimale et des questions de recherche pour l'analyse
  • Analyser le projet de cadre, ses cibles et indicateurs potentiels, et identifier les dépendances directes et indirectes probables des données primaires sur la biodiversité qui les sous-tendent
  • Convoquer un atelier des parties prenantes pour obtenir une vision partagée pour le GBIF et les partenaires concernés sur la meilleure façon de répondre aux besoins du cadre en données primaires sur la biodiversité

 

Dans le cadre de ce travail, nous définissons les «données primaires sur la biodiversité» comme des textes numériques ou des objets multimédias détaillant des faits sur la présence d'organismes dans l'espace et le temps.

 

Lieu : Il est prévu que les travaux soient effectués au domicile du candidat sélectionné.

Frais : Le contrat est payé par 30 000 € d'honoraires du Secrétariat du GBIF en trois tranches. Des fonds supplémentaires ont été alloués pour les frais d’atelier.

 

Les candidatures doivent être en anglais et inclure :

  • Un résumé de l'approche que vous adopterez pour le travail, y compris un aperçu potentiel pour le rapport (pas plus de deux pages avec des schémas possibles)
  • Un CV complet ou similaire, y compris la liste des publications
  • Exemples et autres moyens de démontrer votre adéquation à la tâche où vous avez dirigé ou participé activement au cours des cinq dernières années. Les exemples doivent être pertinents par rapport à la présente proposition.

 

Programme :

  • 30 mars 2020 : Date limite de soumission des propositions
  • 1er juin 2020-1 mars 2021 : Début de contrat prévu
  • Durant neuf (9) mois : Durée du contrat
  • 30 novembre 2020 : Remise du premier projet de rapport
  • Fin du contrat (1er mars 2021) : Remise du projet final

 

Soumettez votre proposition à info@gbif.org avant le 30 mars 2020. Les demandes de renseignements concernant le contrat peuvent être adressées à Andrew Rodrigues, chargé de programme pour la participation et l'engagement.

 

Plus d'information (en anglais) ici

 

Voilier de Pallas (Neptis sappho), observé à Kunming, Chine, 23 octobre 2019. Photo de benanna via les observations iNaturalist Research-grade, sous licence CC BY-NC 4.0.

Le Challenge Ebbe Nielsen 2020 a pour objectif de valoriser les projets innovants utilisant les données et les outils de la biodiversité du réseau GBIF pour faire avancer la science ouverte. Un jury d'experts jugera les candidatures sur leur adéquation aux principes des données ouvertes, leur répétabilité, leur pertinence et leur nouveauté puis présentera une liste de gagnants sélectionnés avec un prix pouvant aller jusqu'à 35 000 €.

 

Entre le 6 février et le 27 juillet 2020, les individus et les équipes peuvent préparer des outils et des techniques qui améliorent l'accès, l'utilité et la qualité des données ouvertes sur la biodiversité et les soumettre à ce concours annuel incitatif ouvert.

 

Les inscriptions au challenge peuvent prendre n'importe quelle forme. Les participants peuvent choisir de développer de nouvelles applications, visualisations, méthodes, workflows ou analyses, souvent en utilisant l'API GBIF (mais pas toujours) pour accéder aux données. Vous pouvez également développer ou étendre les capacités des outils et fonctionnalités existants disponibles sur le réseau GBIF. Nous encourageons les participants à revoir les gagnants ainsi que les candidatures précédentes afin de voir les idées, les problèmes ou les approches que vous pourriez souhaiter poursuivre.

 

Les inscriptions devraient bénéficier à plusieurs groupes de parties prenantes, y compris les utilisateurs de données, les détenteurs de données et les gestionnaires de données. Vous pouvez consulter la stratégie de communication du GBIF pour voir comment celui-ci décrit les publics du GBIF.

 

Les gagnants seront annoncés lors de la 27e réunion du conseil d'administration du GBIF, qui se tiendra à Alexandria (Virginie, États-Unis), du 20 au 22 septembre 2020.

 

Date limite de soumission : 27 juillet 2020, 16h00 UTC +2

 

Plus d'information (en anglais) ici

 

Le challenge rend hommage à la mémoire du Dr Ebbe Schmidt Nielsen, un leader inspirant dans les domaines de la biosystématique et de l'informatique de la biodiversité et l'un des principaux fondateurs du GBIF, décédé de façon inattendue juste avant sa création.

Revenir en haut