Jeudi 08 Décembre 2022

Septembre 2020

Le GBIF a publié trois nouveaux documents techniques destinés à être examinés par la communauté et apprécierait les contributions et commentaires sur chacune des publications suivantes :

Pris ensemble, ces trois documents de géoréférencement fournissent des outils essentiels pour améliorer la pratique de l'interprétation spatiale des lieux, en particulier (mais pas exclusivement) pour ceux qui travaillent avec des données d'occurrence biologique provenant de collections scientifiques muséales. Le guide des meilleures pratiques fournit un contexte théorique et des méthodes de géoréférencement de localités descriptives ainsi que des termes et technologies communs. Le Quick Guide propose des conseils pratiques et un protocole citable pour les projets de géoréférencement. Enfin, le manuel explique comment utiliser la calculatrice de géoréférencement, un outil créé pour aider au géoréférencement des localités décrites.

Les membres de la communauté souhaitant participer en tant que pairs évaluateurs sont encouragés à consulter les directives destinées aux contributeurs, puis à proposer leurs suggestions pour améliorer les documents, via GitHub avant la date limite du 1er novembre 2020.

Les nouveaux documents complètent le premier ensemble de travaux que le Secrétariat du GBIF a commandé à VertNet pour lancer le programme de documentation numérique. Ces documents reflètent l'engagement pris pour la première fois dans le Programme de travail du GBIF pour 2019, qui visait à renforcer les compétences techniques et la formation dans les communautés de pratique du GBIF, non seulement en mettant à jour les orientations disponibles, mais aussi en améliorant les processus de maintien de celles-ci au fil du temps.

En plus des contributions sur les documents, les commentaires sur le processus d'examen par les pairs de la communauté et le programme de documentation numérique (y compris les suggestions sur les sujets que nous devrions envisager de couvrir) sont toujours les bienvenus à communication@gbif.org.

s'abonner à la liste de diffusion « documentation numérique » du GBIF. Le GBIF publiera également des annonces sur ses comptes Twitter et LinkedIn.

 

Comment participer à l'examen par les pairs de la communauté ?

Les membres de la communauté intéressés à contribuer à ce processus d'examen par les pairs peuvent lire la présentation du programme de documentation numérique pour placer leur efforts dans le contexte, puis passer en revue les instructions et attentes spécifiques sur la manière de proposer des suggestions et des améliorations.

Pour faire entendre votre voix et participer en tant que réviseur, nous demandons aux membres de la communauté de :

  1. Créer un compte GitHub(vpoir la vidéo de présentation).
  2. Lire les documents Géoréférencement Meilleures pratiques, Géoréférencement Guide de référence rapide & Manuel de géoréférencement
  3. Créer et commenter les problèmes sur le référentiel GitHub approprié (voir la vidéo de présentation) :
  4. Lancer, suivre et soutenir les discussions sur le forum de la communauté GBIF

Veuillez vous rappeler que toutes les interactions dans le cadre de ce processus doivent respecter le code de conduite du GBIF, qui vise à encourager un « environnement sûr, hospitalier et productif » c'est-à-dire « professionnel, respectueux et sans harcèlement pour tous les participants.»

 

Date limite pour l'examen par la communauté : 1er novembre 2020

 

Photo : Dauphin de Commerson ( Cephalorhynchus commersonii ), au large de Chubut, Argentine © Gabriel Laufer / iNaturalist - CC0

 

Lire l'article original

 

La République d'Arménie a rejoint le GBIF en tant que participant associé, le chef par intérim du Ministère de l'Environnement signant le Protocole d'accord du GBIF au nom du gouvernement.

 

En acceptant d'aider à coordonner et à promouvoir un accès libre et ouvert aux données sur la biodiversité, l'Arménie est devenue le 99e membre officiel, son 61e participant national et le constituant le plus à l'est de la GBIF région Europe et Asie centrale.

 

L'Arménie est le deuxième pays à devenir participant au GBIF après avoir participé au projet BioDATA financé par la Norvège, mis en œuvre au niveau national par Unité de coordination du programme international de recherche de l'Université agraire nationale arménienne (ANAU). Ce résultat prouve la valeur de l'engagement des professionnels de la biodiversité à travers des événements de formation régionaux, aux côtés des exemples de Biélorussie et des 11 nouveaux membres qui sont entrés via l'Union européenne - programme Biodiversity Information for Development (BID).

 

« La participation au GBIF fournit un cadre pour le développement des données et des informations à l'échelle nationale dont nous avons besoin pour évaluer, surveiller et gérer efficacement la biodiversité de l'Arménie », a déclaré le Dr Armine Abrahamyan, chef de l'unité de coordination du programme de recherche international de l'ANAU. « La formation disponible par le biais des programmes de renforcement des capacités de la communauté est tout aussi importante, nous aidant à atteindre un objectif national pour l'amélioration des compétences de nos scientifiques et spécialistes des données. »

 

« En rejoignant la communauté du GBIF, l'Arménie est devenue un pionnier dans la région, et nous espérons que son exemple sera bientôt suivi par d'autres nations du Caucase et d'Asie centrale » a déclaré Joe Miller, secrétaire exécutif du GBIF. « L'importance de l'Arménie en tant que berceau de certaines des plus importantes cultures du monde rend cette évolution particulièrement passionnante. Les données sur la biodiversité mobilisées grâce à l'adhésion au GBIF offrent un soutien précieux pour les objectifs et les cibles de la communauté mondiale en matière de conservation et de développement durable. »

 

L'Arménie se trouve à un carrefour historique de diversité culturelle et naturelle. Les montagnes et les vallées du pays, qui s'étendent sur deux points chauds de la biodiversité d'importance mondiale, le Caucase et le Irano-Anatolien, abritent un grand nombre d'espèces endémiques, malgré sa superficie relativement réduite (29 743 km2). Le dernier Plan d'action national pour la biodiversité soumis à la Convention sur la diversité biologique note la présence de 142 espèces végétales et 495 espèces animales qui ne sont présentes dans aucun autre pays du monde.

 

L'Arménie reste une source importante de diversité agricole régionale, car elle abrite des centaines d'espèces de plantes cultivées apparentées, dont trois des quatre espèces de blé sauvage du monde : engrain sauvage (Triticum boeticum), Épinette sauvage rouge (T. urartu) et Blé de Timopheev ou Blé zanduri (T. araraticum). Ces richesses génétiques constituent une ressource vitale pour la culture de nouvelles variétés de plantes plus résistantes, capables d'accroître la production agricole et la sécurité alimentaire.

 

La longue histoire humaine de l'Arménie signifie, sans surprise, que ses habitats de montagne, de forêt, de steppe, de semi-désert et d'eau douce sont confrontés à toute la gamme des menaces anthropiques, telles que la perte d'habitat due aux établissements humains et à l'exploitation des ressources, la pollution, les espèces envahissantes et le changement climatique. En conséquence, le nombre d'espèces répertoriées comme menacées dans le Livre rouge national des espèces menacées dépasse les 120 espèces figurant sur la Liste rouge mondiale des espèces de l'UICN.

Les événements à venir en Arménie visent à accroître la capacité et la sensibilisation aux données ouvertes sur la biodiversité, avec un cours de formation sur la publication de données et un colloque régional pour le Caucase du Sud (tous deux reportés en raison de la pandémie COVID-19) prévus dans l'année à venir.

 

Gentiane à crête (Gentiana septemfida), Mont Sartcasar, Arménie © Vahe Martirosyan / via Flickr -CC BY-SA 2.0.

 

Lire l'article original

Le GBIF et l'OBIS - le système d'information sur la biodiversité des océans — ont signé un nouvel accord de cinq ans visant à promouvoir une coopération accrue entre les deux réseaux mondiaux de données sur la biodiversité dans un large éventail d'activités et de services.

La lettre d'accord vise à la fois la collaboration technique couvrant les normes de données, la publication et le traitement, et la collaboration institutionnelle pour assurer des liens plus étroits entre les nœuds OBIS et GBIF, des possibilités de formation partagées et une documentation alignée.

Il s'agit du deuxième accord pluriannuel entre les deux réseaux, qui fêtent tous deux leur 20e anniversaire en 2020-2021.

L'OBIS, appelé à l'origine Système d'information biogéographique sur les océans, a été créé en mai 2000 dans le cadre du recensement de la vie marine, et est maintenant un projet du programme Échange international de données et d'informations océanographiques (IODE) de la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l'UNESCO. Il vise à être le portail de données et d'informations le plus complet sur la diversité, la distribution et l'abondance de la vie marine pour aider ses États membres à parvenir à un écosystème océanique sain et résilient.

Le GBIF - Global Biodiversity Information Facility - a été officiellement créé en septembre 2001 en tant que collaboration volontaire entre les gouvernements, dans le but de fournir à chacun, partout dans le monde, un accès libre et gratuit aux données concernant tous les types de vie sur Terre.

Le GBIF et l'OBIS collaborent déjà dans de nombreux domaines, notamment en travaillant avec les mêmes normes de données et des outils de soutien comme le Integrated Publishing Toolkit, développé par la communauté GBIF et utilisé par l'OBIS comme plateforme recommandée pour le partage des données marines. Toutefois, les deux réseaux reconnaissent que leurs communautés d'utilisateurs et leurs institutions de publication de données respectives bénéficieront de méthodes de travail communes plus rationnelles.

Les domaines spécifiques couverts par la nouvelle lettre d'accord sont notamment les suivants :

  • Coopérer pour une plus grande interopérabilité des données par le biais des normes d'information sur la biodiversité (TDWG)
  • Coordination au niveau de la gouvernance, y compris la composition partagée des groupes consultatifs scientifiques et techniques
  • Encourager davantage les institutions à partager les données marines par l'intermédiaire des deux plateformes en une seule étape de publication, avec des liens plus étroits entre les nœuds GBIF et OBIS et les éditeurs de données
  • Travailler conjointement sur le traitement des données et d'autres technologies pour assurer les pipelines de données les plus efficaces pour les deux réseaux
  • Collaboration sur l'incorporation de nouveaux flux de données, tels que les données d'occurrence dérivées de séquences génétiques, de la télédétection et d'autres sources
  • Dans la mesure du possible, aligner les orientations écrites sur la publication des données par le GBIF et l'OBIS respectivement
  • Collaboration sur les échanges de personnel, les possibilités de formation partagées, le renforcement des capacités et la collecte de fonds

"Ensemble, les communautés de chercheurs et de gestionnaires de données qui utilisent et contribuent au GBIF et à l'OBIS possèdent les connaissances et les compétences nécessaires pour aider le monde à faire face aux menaces qui pèsent sur la biodiversité et à trouver des moyens d'assurer la durabilité des écosystèmes", a déclaré Sky Bristol, co-président du groupe de pilotage de l'OBIS. "Le nouvel accord aide les deux communautés à continuer à réaliser de nouvelles opportunités de collaboration vers des objectifs communs."

"Alors que le GBIF et l'OBIS entrent tous deux dans leur troisième décennie, il est de plus en plus important que nous mettions en commun nos ressources et l'expérience accumulée par les deux communautés", a déclaré Joe Miller, secrétaire exécutif du GBIF. "Ce nouvel accord offre de nombreuses possibilités de travailler ensemble plus étroitement que jamais afin de garantir que la recherche et la politique en matière de biodiversité marine bénéficient des données les meilleures et les plus complètes disponibles."

 

Kelp géant (Macrocystis pyrifera), Le Cap, Afrique du Sud, 2020 © Callum Evans / iNaturalist - CC BY-NC 4.0.

 

Lire l'article original

Le programme BID (Information sur la Biodiversité pour le Développement) vise à renforcer les capacités pour une meilleure mobilisation et utilisation des données pour un développement durable.
Date limite : 26 novembre 2020

Le GBIF invite les institutions des pays éligibles du Pacifique à soumettre des notes conceptuelles pour le programme Information sur la biodiversité au service du développement (BID), un programme financé par le Directorat-Général pour les relations internationales de l'Union européenne.

Le programme BID vise à renforcer les capacités de mobilisation et d'utilisation efficaces des données sur la biodiversité à l'appui des décisions et des politiques de développement durable. Le financement total attribué à cet appel s'élève à environ 350 000 €.

Cet appel vise à soutenir des projets du Pacifique qui :

  • Mobilisent des données sur la biodiversité pertinentes pour les décisions soutenant le développement durable
  • Utilisent et étendent les meilleures pratiques de numérisation des collections d'histoire naturelle et de mobilisation d'autres données sur la biodiversité
  • Appliquent les données sur la biodiversité à l'appui de la prise de décision et de la recherche
  • Développent des réseaux nationaux, régionaux ou thématiques durables en vue de soutenir, à long terme, le partage et la réutilisation des données

L'appel prend en charge quatre types de subventions :

Ces subventions sont ouvertes aux institutions basées dans les pays et territoires éligibles du Pacifique. Les notes conceptuelles initiales devront être soumises avant le 26 novembre 2020 via le Portail GBIF de soumission. Après évaluation des notes conceptuelles, le GBIF invitera les candidats retenus dans ce cycle à soumettre une proposition complète.

Cet appel s'appuie sur l'impact de la première phase du programme BID, dans lequel 63 projets financés par le BID ont mobilisé 535 jeux de données sur la biodiversité avec plus de 1,3 million de données pertinentes pour les besoins politiques prioritaires des régions. Les curriculums rigoureux de formations et de cours en ligne du programme ont également contribué à améliorer les compétences en matière de données sur la biodiversité et à établir des communautés de pratique régionales pour des centaines de professionnels en Afrique subsaharienne, dans les Caraïbes et dans le Pacifique.

Calendrier d'application

Les notes conceptuelles initiales devront être soumises avant le 26 novembre 2020 via le Portail GBIF de soumission.

Les candidats sélectionnés seront invités durant le premier trimestre 2021 à soumettre leurs propositions complètes.

Suite à l'évaluation et à la sélection finale, les projets financés débuterons à partir de en juin 2021 avec une période d'implémentation maximale de 24 mois (1 juillet 2021 – 30 juin 2023).

Les projets sélectionnés devront envoyer un membre de l'équipe du projet à un atelier de renforcement de capacités et obtenir une certification des compétences acquises. Cet atelier devrait avoir lieu durant le troisième trimestre 2021, et les coûts de participation seront couverts séparément par le programme BID (les candidats n'ont pas besoin d'inclure ceci dans le budget du projet).

Recommandations générales pour la préparation des notes conceptuelles

  • Assurez-vous que votre projet répond aux critères d'éligibilité et s'aligne avec les objectifs directeurs du programme. Veillez à suivre les critères d'évaluation mentionnés dans le processus d'application, sachant que ceux-ci guideront la décision de vous inviter, ou non, à soumettre une proposition complète.
  • Restez concis. Essayez de fournir les réponses les plus brèves possibles et n'ajoutez le contexte que si l'information est indispensable, en préférant les liens externes aux longues explications.
  • Lisez les FAQs. La page FAQ des questions fréquemment posées sera mise à jour tout au long de la période d'application du projet. Envoyez vos questions non élucidées à BID@gbif.org.
  • Soumettez à temps. La date limite de soumission est stricte, et les projets reçus en retard ou incomplets ne seront pas évalués.

Critères généraux d'éligibilité

  1. Les notes conceptuelles et propositions complètes doivent être rédigées en anglais et soumises au travers du portail de soumission GBIF dans les délais requis.
  2. Les candidats doivent être des entités légales situées dans un pays éligible du Pacifique. Ces entités comprennent les agences gouvernementales nationales, les noeuds participants GBIF et leurs institutions hôtes, les musées d'histoire naturelle et collections, les instituts de recherches, les universités et les ONGs.
  3. Les soumissions incluant des partenaires de pays de la région cible qui sont déjà participants au GBIF devront demander une lettre de support du chef de délégation ou du gestionnaire de noeud GBIF dès l'étape de la note conceptuelle. Les informations de contact des représentants des pays et organisations Participants au GBIF sont accessibles sur l'onglet "Participant" de chaque page pays dans la liste des Participants.
  4. Toutes les activités financées par le BID doivent être non lucratives. Les fonds du programme BID peuvent être utilisés pour supporter le temps de travail de l'équipe, les déplacements et coûts associés à l'organisation de réunions et d'ateliers, et de manière limitée aux services et équipements IT.
  5. Les données mobilisées par les projets financés par le BID devront provenir principalement des pays cibles.
  6. Le travail de terrain et/ou la collecte de nouvelles données de terrain, ou la recherche en laboratoire en vue d'établir de nouvelles données ne sont pas éligibles au financement du programme BID – néanmoins de telles activités peuvent être inclues dans le plan du projet pour autant qu'elles soient financées par des sources alternatives.
  7. Les frais généraux ne pourront, en aucun cas, être chargés aux subventions BID.
  8. Les candidats doivent s'engager à fournir du co-financement (en nature ou en comptant) à leurs projets. Ce co-financement porte sur les coûts réels qui incombent aux candidats durant l'exécution des activités des projets financés. Ceci peut être des contributions en nature qui contribuent directement aux activités du projet (comme les salaires de l'équipe, les coûts de déplacement, etc) ou toute contribution en argent comptant pour des activités BID provenant d'autres sources de financement. Le niveau de co-financement sera utilisé pour l'évaluation de la rentabilité.
  9. Les activités et livrables ne doivent pas dépendre d'un co-financement issu de soumissions supplémentaires à d'autres appels à projets non validées.
  10. Toute activité proposée devra être réalisée dans la période d'implémentation autorisée pour chaque type de soumission.
  11. Si invités à soumettre une proposition complète, les candidats sélectionnés devront préparer un budget détaillé. Notez que les fonds BID ne peuvent servir à payer des frais de transactions bancaires, de conversion de monnaies, de courrier postal visant à délivrer les contrats et rapports de projets au GBIF.
  12. Si invités à soumettre une proposition complète, les candidats devront fournir des plans garantissant la pérennité des activités au delà du support du projet par BID.
  13. Si invités à soumettre une proposition complète, les candidats sélectionnés devront fournir une confirmation de tous les partenaires du projet, établissant leur implication dans le projet, à remettre avec la soumission.
  14. Les lettres de support des partenaires confirmés du projet devront être envoyées via le portail GBIF de soumission.
  15. Toute donnée mobilisée via les soumissions BID, ainsi que tout autre produit des projets, comme par exemple du matériel éducatif, devra être disponible sous renonciation CC0 1.0 ou licence CC-BY 4.0.

A propos du portail de soumission du GBIF

Il est grandement recommandé que les candidats créent un compte sur le portail GBIF de soumission dès que possible, le processus de vérification du compte pouvant prendre jusqu'à deux (2) jours ouvrables. Toute requête/question envoyée à BID@gbif.org sera traitée dans les trois (3) jours ouvrables.

Processus d'application

Le chef de projet soumet une note conceptuelle via le portail GBIF de soumission, qui sera validée afin de s'assurer qu'elle répond aux critères d'éligibilité et qu'elle rentre dans le cadre du programme. Si elle passe ces tests, la note conceptuelle sera revue indépendamment par trois évaluateurs qui l'évalueront sur la base des critères de sélection suivants :

  • L'adéquation de la proposition envers l'objectif et les activités recommandées pour le type de soumission choisi ainsi qu'envers les besoins propres de la zone géographique visée
  • La valeur attendue des livrables du projet dans le contexte national et régional ainsi que pour la communauté plus large de détenteurs et d'utilisateurs d'information sur la biodiversité
  • La probabilité que le projet atteigne des résultats durables
  • La probabilité que le projet serve d'exemple de bonne pratique d'utilisation d'information sur la biodiversité pour la prise de décision
  • La probabilité que les projets soumis par les pays non participants au GBIF aboutissent à une participation formelle au GBIF ou à l'élaboration d'une voie menant à la participation au GBIF suite au projet
  • La démonstration de la façon dont les nœuds GBIF et les institutions utilisent un futur projet BID pour établir un nœud GBIF suite à leurs activités en cours ou aux résultats de leur précédente subvention BID
  • La rentabilité (y compris des facteurs tels que le nombre de partenaires bénéficiant du projet, les fonds de contrepartie obtenus, etc.)
  • Le choix et la diversité des partenaires du projet
  • Le niveau de soutien au projet démontré par les lettres de confirmation d'au moins certains des partenaires du projet

Un jury convoqué par le Secrétariat du GBIF, comprenant des experts externes, évalue ensuite les notes conceptuelles sur la base de la notation et des commentaires fournis par les évaluateurs, avant de recommander les candidats devant être invités à soumettre une proposition complète. Outre les conseils fournis par les évaluateurs, ce jury peut prendre en compte les critères suivants dans ses recommandations:

  • Équilibre géographique et thématique, pour garantir que les propositions invitées répondent à des objectifs plus larges visant à encourager la mobilisation de données dans les pays et/ou les groupes taxonomiques sous-représentés
  • Un bon équilibre tenant compte des activités de projets des anciens bénéficiaires du programme et de ceux qui introduisent de nouvelles institutions dans la communauté de pratique du GBIF
  • La possibilité que des notes conceptuelles avec des objectifs similaires, une concentration et/ou des partenaires identiques puissent être combinées en une seule soumission au stade de la proposition complète
  • Un équilibre approprié entre les subventions régionales, nationales, institutionnelles et d'utilisation des données

Les candidats recommandés par le jury de sélection sont invités à soumettre individuellement leur proposition complète via le portail GBIF de soumission. L'invitation peut être accompagnée de recommandations ou de conditions spécifiques communiquées par le jury de sélection. Celles-ci peuvent inclure des commentaires des évaluateurs sur le détail de la note conceptuelle, des recommandations concernant le budget ou des suggestions concernant l'association éventuelle du projet avec une autre note conceptuelle soumise. Les réponses à ces commentaires seront un critère supplémentaire utilisé pour évaluer la proposition complète.

Les propositions complètes sont soumises au même processus que les notes conceptuelles, à savoir un examen et une notation indépendants par trois évaluateurs et une évaluation par le jury de sélection. Comme dans la première étape, les recommandations finales de financement peuvent tenir compte de l'équilibre géographique et thématique, de l'équilibre entre les types de subventions, ainsi que de l'équilibre entre les équipes de projet expérimentées et nouvelles, afin d'assurer le meilleur impact global du cycle de financement annuel.


 

Ce programme est financé par l'Union européenne.

 

Lire l'article original

 

Samla rubropurpurata observée près de Ra, Fijdi © Douglas Klug / iNaturalist - CC BY-NC 4

Le programme BID (Information sur la Biodiversité pour le Développement) vise à renforcer les capacités pour une meilleure mobilisation et utilisation des données pour un développement durable.
Date limite : 26 novembre 2020

 

Le GBIF invite les institutions des pays éligibles des Caraïbes à soumettre des notes conceptuelles pour le programme Information sur la biodiversité au service du développement (BID), un programme financé par le Directorat-Général pour les relations internationales de l'Union européenne.

Le programme BID vise à renforcer les capacités de mobilisation et d'utilisation efficaces des données sur la biodiversité à l'appui des décisions et des politiques de développement durable. Le financement total attribué à cet appel s'élève à environ 450 000 €.

Cet appel vise à soutenir des projets des Caraïbes qui :

  • Mobilisent des données sur la biodiversité pertinentes pour les décisions soutenant le développement durable
  • Utilisent et étendent les meilleures pratiques de numérisation des collections d'histoire naturelle et de mobilisation d'autres données sur la biodiversité
  • Appliquent les données sur la biodiversité à l'appui de la prise de décision et de la recherche
  • Développent des réseaux nationaux, régionaux ou thématiques durables en vue de soutenir, à long terme, le partage et la réutilisation des données

L'appel prend en charge quatre types de subventions :

Ces subventions sont ouvertes aux institutions basées dans les pays et territoires éligibles des Caraïbes. Les notes conceptuelles initiales devront être soumises avant le 26 novembre 2020 via le Portail GBIF de soumission. Après évaluation des notes conceptuelles, le GBIF invitera les candidats retenus dans ce cycle à soumettre une proposition complète.

Cet appel s'appuie sur l'impact de la première phase du programme BID, dans lequel 63 projets financés par le BID ont mobilisé 535 jeux de données sur la biodiversité avec plus de 1,3 million de données pertinentes pour les besoins politiques prioritaires des régions. Les curriculums rigoureux de formations et de cours en ligne du programme ont également contribué à améliorer les compétences en matière de données sur la biodiversité et à établir des communautés de pratique régionales pour des centaines de professionnels en Afrique subsaharienne, dans les Caraïbes et dans le Pacifique.

Calendrier d'application

Les notes conceptuelles initiales devront être soumises avant le 26 novembre 2020 via le Portail GBIF de soumission.

Les candidats sélectionnés seront invités durant le premier trimestre 2021 à soumettre leurs propositions complètes.

Suite à l'évaluation et à la sélection finale, les projets financés débuterons à partir de en juin 2021 avec une période d'implémentation maximale de 24 mois (1 juillet 2021 – 30 juin 2023).

Les projets sélectionnés devront envoyer un membre de l'équipe du projet à un atelier de renforcement de capacités et obtenir une certification des compétences acquises. Cet atelier devrait avoir lieu durant le troisième trimestre 2021, et les coûts de participation seront couverts séparément par le programme BID (les candidats n'ont pas besoin d'inclure ceci dans le budget du projet).

Recommandations générales pour la préparation des notes conceptuelles

  • Assurez-vous que votre projet répond aux critères d'éligibilité et s'aligne avec les objectifs directeurs du programme. Veillez à suivre les critères d'évaluation mentionnés dans le processus d'application, sachant que ceux-ci guideront la décision de vous inviter, ou non, à soumettre une proposition complète.
  • Restez concis. Essayez de fournir les réponses les plus brèves possibles et n'ajoutez le contexte que si l'information est indispensable, en préférant les liens externes aux longues explications.
  • Lisez les FAQs. La page FAQ des questions fréquemment posées sera mise à jour tout au long de la période d'application du projet. Envoyez vos questions non élucidées à BID@gbif.org.
  • Soumettez à temps. La date limite de soumission est stricte, et les projets reçus en retard ou incomplets ne seront pas évalués.

Critères généraux d'éligibilité

  1. Les notes conceptuelles et propositions complètes doivent être rédigées en anglais et soumises au travers du portail de soumission GBIF dans les délais requis.
  2. Les candidats doivent être des entités légales situées dans un pays éligible des Caraïbes. Ces entités comprennent les agences gouvernementales nationales, les noeuds participants GBIF et leurs institutions hôtes, les musées d'histoire naturelle et collections, les instituts de recherches, les universités et les ONGs.
  3. Les soumissions incluant des partenaires de pays de la région cible qui sont déjà participants au GBIF devront demander une lettre de support du chef de délégation ou du gestionnaire de noeud GBIF dès l'étape de la note conceptuelle. Les informations de contact des représentants des pays et organisations Participants au GBIF sont accessibles sur l'onglet "Participant" de chaque page pays dans la liste des Participants.
  4. Toutes les activités financées par le BID doivent être non lucratives. Les fonds du programme BID peuvent être utilisés pour supporter le temps de travail de l'équipe, les déplacements et coûts associés à l'organisation de réunions et d'ateliers, et de manière limitée aux services et équipements IT.
  5. Les données mobilisées par les projets financés par le BID devront provenir principalement des pays cibles.
  6. Le travail de terrain et/ou la collecte de nouvelles données de terrain, ou la recherche en laboratoire en vue d'établir de nouvelles données ne sont pas éligibles au financement du programme BID – néanmoins de telles activités peuvent être inclues dans le plan du projet pour autant qu'elles soient financées par des sources alternatives.
  7. Les frais généraux ne pourront, en aucun cas, être chargés aux subventions BID.
  8. Les candidats doivent s'engager à fournir du co-financement (en nature ou en comptant) à leurs projets. Ce co-financement porte sur les coûts réels qui incombent aux candidats durant l'exécution des activités des projets financés. Ceci peut être des contributions en nature qui contribuent directement aux activités du projet (comme les salaires de l'équipe, les coûts de déplacement, etc) ou toute contribution en argent comptant pour des activités BID provenant d'autres sources de financement. Le niveau de co-financement sera utilisé pour l'évaluation de la rentabilité.
  9. Les activités et livrables ne doivent pas dépendre d'un co-financement issu de soumissions supplémentaires à d'autres appels à projets non validées.
  10. Toute activité proposée devra être réalisée dans la période d'implémentation autorisée pour chaque type de soumission.
  11. Si invités à soumettre une proposition complète, les candidats sélectionnés devront préparer un budget détaillé. Notez que les fonds BID ne peuvent servir à payer des frais de transactions bancaires, de conversion de monnaies, de courrier postal visant à délivrer les contrats et rapports de projets au GBIF.
  12. Si invités à soumettre une proposition complète, les candidats devront fournir des plans garantissant la pérennité des activités au delà du support du projet par BID.
  13. Si invités à soumettre une proposition complète, les candidats sélectionnés devront fournir une confirmation de tous les partenaires du projet, établissant leur implication dans le projet, à remettre avec la soumission.
  14. Les lettres de support des partenaires confirmés du projet devront être envoyées via le portail GBIF de soumission.
  15. Toute donnée mobilisée via les soumissions BID, ainsi que tout autre produit des projets, comme par exemple du matériel éducatif, devra être disponible sous renonciation CC0 1.0 ou licence CC-BY 4.0.

A propos du portail de soumission du GBIF

Il est grandement recommandé que les candidats créent un compte sur le portail GBIF de soumission dès que possible, le processus de vérification du compte pouvant prendre jusqu'à deux (2) jours ouvrables. Toute requête/question envoyée à BID@gbif.org sera traitée dans les trois (3) jours ouvrables.

Processus d'application

Le chef de projet soumet une note conceptuelle via le portail GBIF de soumission, qui sera validée afin de s'assurer qu'elle répond aux critères d'éligibilité et qu'elle rentre dans le cadre du programme. Si elle passe ces tests, la note conceptuelle sera revue indépendamment par trois évaluateurs qui l'évalueront sur la base des critères de sélection suivants :

  • L'adéquation de la proposition envers l'objectif et les activités recommandées pour le type de soumission choisi ainsi qu'envers les besoins propres de la zone géographique visée
  • La valeur attendue des livrables du projet dans le contexte national et régional ainsi que pour la communauté plus large de détenteurs et d'utilisateurs d'information sur la biodiversité
  • La probabilité que le projet atteigne des résultats durables
  • La probabilité que le projet serve d'exemple de bonne pratique d'utilisation d'information sur la biodiversité pour la prise de décision
  • La probabilité que les projets soumis par les pays non participants au GBIF aboutissent à une participation formelle au GBIF ou à l'élaboration d'une voie menant à la participation au GBIF suite au projet
  • La démonstration de la façon dont les nœuds GBIF et les institutions utilisent un futur projet BID pour établir un nœud GBIF suite à leurs activités en cours ou aux résultats de leur précédente subvention BID
  • La rentabilité (y compris des facteurs tels que le nombre de partenaires bénéficiant du projet, les fonds de contrepartie obtenus, etc.)
  • Le choix et la diversité des partenaires du projet
  • Le niveau de soutien au projet démontré par les lettres de confirmation d'au moins certains des partenaires du projet

Un jury convoqué par le Secrétariat du GBIF, comprenant des experts externes, évalue ensuite les notes conceptuelles sur la base de la notation et des commentaires fournis par les évaluateurs, avant de recommander les candidats devant être invités à soumettre une proposition complète. Outre les conseils fournis par les évaluateurs, ce jury peut prendre en compte les critères suivants dans ses recommandations:

  • Équilibre géographique et thématique, pour garantir que les propositions invitées répondent à des objectifs plus larges visant à encourager la mobilisation de données dans les pays et/ou les groupes taxonomiques sous-représentés
  • Un bon équilibre tenant compte des activités de projets des anciens bénéficiaires du programme et de ceux qui introduisent de nouvelles institutions dans la communauté de pratique du GBIF
  • La possibilité que des notes conceptuelles avec des objectifs similaires, une concentration et/ou des partenaires identiques puissent être combinées en une seule soumission au stade de la proposition complète
  • Un équilibre approprié entre les subventions régionales, nationales, institutionnelles et d'utilisation des données

Les candidats recommandés par le jury de sélection sont invités à soumettre individuellement leur proposition complète via le portail GBIF de soumission. L'invitation peut être accompagnée de recommandations ou de conditions spécifiques communiquées par le jury de sélection. Celles-ci peuvent inclure des commentaires des évaluateurs sur le détail de la note conceptuelle, des recommandations concernant le budget ou des suggestions concernant l'association éventuelle du projet avec une autre note conceptuelle soumise. Les réponses à ces commentaires seront un critère supplémentaire utilisé pour évaluer la proposition complète.

Les propositions complètes sont soumises au même processus que les notes conceptuelles, à savoir un examen et une notation indépendants par trois évaluateurs et une évaluation par le jury de sélection. Comme dans la première étape, les recommandations finales de financement peuvent tenir compte de l'équilibre géographique et thématique, de l'équilibre entre les types de subventions, ainsi que de l'équilibre entre les équipes de projet expérimentées et nouvelles, afin d'assurer le meilleur impact global du cycle de financement annuel.


Ce programme est financé par l'Union européenne.

 

Lire l'article original

 

Éponge bougie (Aplysina fistularis) obserée près de Little Tobago Little Tobago © Mike G. Rutherford / iNaturalist - CC BY-NC 4.0

Revenir en haut