Jeudi 08 Décembre 2022

UICN

Le réseau d'experts de l'UICN a utilisé les données du GBIF dans 25 % des évaluations nouvelles et mises à jour incluses dans la récente mise à jour de la Liste rouge de l'UICN des espèces menacées™ (Liste rouge).

 

Ces dernières évaluations de la Liste rouge ont analysé le risque d'extinction auquel sont confrontées plus de 7 500 espèces, comprenant des centaines de plantes vasculaires, de poissons, de reptiles et d'amphibiens ainsi que des dizaines d'insectes et de mammifères. Les citations d'utilisation des données de 140 téléchargements identifiés de manière unique avec des DOI améliorent la transparence et la reproductibilité d'une partie des 1 839 évaluations citant l'utilisation du GBIF comme source de données dans leur bibliographie.

 

Les contributions du réseau GBIF à la Liste rouge ne se limitent pas aux données. Une équipe de l'Institut national ougandais de recherche sur les ressources halieutiques (NaFiRRI) dirigée par Laban Musinguzi, actuellement sous-traitant de soutien régional du GBIF pour l'Afrique, a examiné les poissons d'eau douce afrotropicaux et a contribué à 29 nouvelles évaluations, chacune fournissant des liens directs vers les données du GBIF étayant leurs conclusions.

 

Plus de la moitié des espèces évaluées incluses dans la mise à jour sont classées dans la catégorie Préoccupation mineure, cependant, près de 2 500 espèces sont considérées comme menacées (c'est-à-dire vulnérables, en voie de disparition ou en danger critique d'extinction), tandis que 21 espèces sont considérées comme éteintes. Cela inclut le barbeau géant de l'atlas (Labeobarbus reinii), un poisson d'eau douce endémique au Maroc qui a été signalé pour la dernière fois en 2001.

 

Connu pour ses migrations du Mexique et de la Californie en hiver vers les aires de reproduction estivale à travers les États-Unis et le Canada, le papillon monarque migrateur (Danaus plexippus subsp. plexippus) est l'un des nouveaux ajouts à la Liste. Les évaluateurs ont utilisé les occurrences médiées par le GBIF pour cartographier la distribution et calculer l'étendue et la zone d'occurrence, classant le papillon comme étant en danger selon les critères A2ab de la Liste rouge.

 

« L'évaluation de la Liste rouge de l'UICN pour le monarque migrateur place l'état de conservation de cette sous-espèce emblématique dans un contexte mondial. Il est clair que davantage doit être fait pour protéger ce papillon et sa migration unique », a déclaré Anna Walker, qui, en tant qu'espèce L'agent de survie de la New Mexico BioPark Society et membre du groupe de spécialistes des papillons et des papillons de nuit de la Commission de la survie des espèces de l'UICN a dirigé l'évaluation du monarque migrateur. Elle a poursuivi : « Le processus d'évaluation a été facilité par l'utilisation des données d'occurrence du GBIF. Les informations sur la distribution sont essentielles pour comprendre le risque d'extinction de toute espèce. Le GBIF est une ressource inestimable pour accéder à des données d'occurrence précises et à jour. »

 

 

Danaus plexippus subsp. plexippusobservé à Querétaro, Mexique par Christine Cieslak Campelo - CC BY-NC 4.0

 

Lire l'article original

Le Congrès mondial de la nature de l’UICN se réunit à Marseille (13), du 3 au 11 septembre 2021, afin de définir les priorités et guider les actions de conservation et de développement durable.

 

Les équipes du GBIF Secretariat et du GBIF y seront présentes afin de communiquer sur les actions du réseau et de ses partenaires, au niveau national et international.

 

Un stand GBIF sera installé dans la zone "Climate change" (emplacement C08 sur le plan en bas de page), et le GBIF France interviendra dans la session ‘Business as usual?’ – the role of the private sector in unlocking biodiversity data, qui aura lieu dimanche 05 septembre de 15h30 à 17h.

 

Nous vous attendons nombreux pour échanger sur l'ouverture des données de biodiversité et leur rôle dans la conservation de la nature et de l'environnement !

 

Plus d'informations sur le site du congrès : https://www.iucncongress2020.org/fr

Un groupe de travail constitué d'experts du domaine a partagé des recommandations pour s'assurer que le GBIF fournisse des données durables, fiables, actuelles et accessibles sur les espèces invasives, et contribue à la gestion à long terme de ces menaces importantes pour la biodiversité.

 

Le rapport final du groupe de travail sur l'adéquation des données à l'usage dans la recherche sur les espcèes invasives définit une stratégie impliquant les éditeurs de données, les points nodaux des Participants au GBIF, le Secrétariat du GBIF et des partenaires du réseau.

 

Ce rapport sort peu après le lancement du "Défi d'Honolulu" par un groupement international incluant le GBIF, et qui demande des actions urgentes sur les espèces invasives. Des experts provenant de gouvernements et d'ONG ont lancé cette intiative durant le récent congrès de l'UICN à Hawaii. Une des étapes soutenues par les partenaires du Défi d'Honolulu est de permettre l'amélioration des connaissances sur les espèces invasives, leurs impacts et leurs routes d'invasion, en investissant dans la collecte de données, leur standardisation, leur partage et leur accès libre.

 

Plus d'informations sur cette page (en anglais).

 

Abdomen d'un Agryle du frêne (Argils planipennis) grossi 50x par Macroscopic Solutions via Flickr. Photo sous la licence CC BY-NC 2.0.

Revenir en haut