Vendredi 19 Juillet 2024

Participant Votant

La République centrafricaine (RCA) est devenu le 11ème participant votant en Afrique et le 41ème pays à revendiquer ses droits et privilèges en tant que membre du conseil d'administration du GBIF.

 

Le nœud national responsable de la coordination des activités dans le pays, GBIF Centrafrique, est basé au Département Botanique du CERPHAMETA (Center for Studies and Research in Traditional Pharmacology in Africa ; ou bien en français : Centre d'Etudes et de Recherches sur la Pharmacologie et la Médecine Traditionnelle Africaine) à l'Université de Bangui, capitale du pays.

 

Les utilisateurs de GBIF.org peuvent actuellement accéder à plus de 63 000 enregistrements relatifs à plus de 5 500 espèces collectées ou observées en RCA, publiées par des institutions d'autres pays. Les éditeurs de données qui fournissent actuellement la plupart des données relatives à la RCA sont le Muséum national d'Histoire naturelle à Paris, le Missouri Botanical Garden, Naturalis Biodiversity Center des Pays-Bas, et le Musée sud-africain Iziko au Cap.

 

Plus d'informations sur l'entrée de la République centrafricaine dans le GBIF ici (en anglais)

 

 

Huitième pays le plus vaste d'Afrique, la république francophone du Mali se joint au GBIF en tant que participant associé et devient le 16ème pays africain du réseau GBIF. Les activités des nœuds nationaux seront dirigées par le GBIF Mali, situé à la Direction Nationale des Eaux et Forêts (DNEF) au Ministère de l'Environnement, de l'Assainissement et du Développement Durable dans la capitale malienne de Bamako.

Actuellement, les utilisateurs de GBIF.org peuvent accéder à environ 70 000 occurrences d'espèces au Mali publiées par 26 pays. Près de 30 pour cent de ces occurrences proviennent d'un projet de suivi des éperviers des marais occidentaux publiés par l'Institut de recherche belge pour la nature et la forêt (INBO). D'autres fournisseurs de données au Mali incluent le Centro Internacional de Agricultura Tropical (CIAT) de Colombie responsable d'une base de données familiale mondiale, le Muséum d'Histoire naturelle de Paris et l'organisation allemande Senckenberg qui publie un guide photographique pour les plantes africaines.

La décision de devenir un participant GBIF a été liée à la participation du Mali à un projet régional en cours dans le cadre du programme BID (Biodiversity Information for Development) financé par l'UE, formant une collaboration pour renforcer les capacités et mobiliser des données sur la biodiversité dans huit pays africains francophones.

 

Pour plus d'information sur l'entrée du Mali dans le GBIF, lisez l'article original (en anglais)

 

Éléphants forestiers (Loxodonta cyclotis) dans la réserve de Dzanga Sangha, République centrafricaine. Photo de Peter Prokosch via GRID Arendal, sous licence CC BY-NC-SA 2.0.

Spécimens préservés de Gobiocichla wonderi subsp. kanazawa ciclids de la River Niger à côté de Markala, Mali. Photo de L. Randrihasipara du Museum d'Hitoire Naturelle, Paris. Photo sous licence CC BY 4.0.

Le Canada a renouvelé récemment son engagement dans le réseau GBIF en rejoignant le groupe des Participants Votants après une pause de cinq ans. L'institution Agriculture and Agri-Food Canada (AAFC) a re-signé le Memorandum of Understanding du GBIF au nom du gouvernement canadien. En plus de l'obtention du droit de vote au Conseil d'Administration (Governing Board) du GBIF, le Canada contribuera de nouveau au budget international du réseau GBIF.

Le point nodal national du Canada, Canadian Biodiversity Information Facility, travaille en étroite collaboration avec l'organisation partenaire du GBIF Canadensys afin de coordoner un réseau national d'éditeurs de données partageant à l'heure actuelle 121 jeux de données concernant plus de 5 million d'enregistrements d'occurrences d'espèces. Si les trois-quarts de ces enregistrements sont localisés sur le territoire du Canada, 1,2 millions d'enregistrements fournissent des preuves d'occurrences d'espèces dans 230 autres pays, îles et territoires. Les utilisateurs du site GBIF.org ont accès à plus de 32 millions d'enregistrements d'espèces situés au Canada.

Plus d'informations sur cette page (en anglais).

La Pologne a récemment renforcé sa participation dans le réseau GBIF en devenant le 39ème Participant Votant et le 19ème pays membre votant d'Europe.

Łukasz Szumowski, Sous-Secrétaire d'Etat au Ministère de la Science et de l'Education Supérieure, a signé le Memorandum of Understanding en tant que Participant Votant, ajoutant ainsi la Pologne au nombre des gouvernements contribuant financièrement au budget principal du GBIF.

 

La délégation de Pologne, menée par le Dr. Piotr Tykarski de l'Université de Varsovie (Chef de délégation et Node Manager), peut désormais voter lors des décisions collectives du conseil d'administration (Governing Board) du GBIF. 

 

La Pologne, en tant que Participant Asssocié, est un membre actif du GBIF depuis la création du réseau en 2001, et le Polish Biodiversity Information Network (PolBIN/KSIB), qui héberge le point nodal GBIF polonais, est actif depuis 2003.

Ce changement de statut représente un renforcement de l'implication de la Pologne dans l'infrastructure mondiale en réseau que le GBIF propose, permettant un accès libre, gratuit et universel aux données de biodiversité pour la recherche et la prise de décisions.

 

Le réseau national de PolBIN, constitué de 22 institutions détentrices de données, partage déjà via le GBIF 97 jeux de données en accès libre et contenant plus de 1,6 millions d'occurrences d'espèces. 90% de ces données concernent la biodiversité polonaise, et le reste des occurrences concerne plus de 100 autres pays, territoires et îles. Chaque mois, des utilisateurs du monde entier téléchargent en moyenne presque 26 millions d'enregistrements fournis par des institutions polonaises.

 

Plus d'informations sur cette page (en anglais)

La Suisse a renforcé sa participation dans le réseau GBIF en signant le Memorandum of Understanding en tant que participant votant. La Suisse devient ainsi le 18e pays européen votant du réseau.

 

La coordination des activités de mobilisation des données en Suisse continuera à être assurée par le point nodal national, basé au Centre Suisse de Cartographie de la Faune (CSCF) à l'Université de Neuchâtel. Le point nodal rassemble les données des entrepôts de données, des agrégateurs et institutions nationales, et propose une architecture informatique centralisée et multilingue, ainsi que du soutien technique dans la préparation des données, le contrôle de leur qualité et l'établissement de priorités dans la numérisation des collections. D'ici 2030, le point nodal souhaite numériser et partager dans le réseau GBIF 10 millions de spécimens, sur les 45 millions existant dans les institutions du pays.

 

A ce jour, la Suisse a publié plus de 1,8 millions d'occurrences, couvrant 80 000 espèces. 84 articles scientifiques publiés par des chercheurs suisses ont cité le GBIF comme source de données sur la biodiversité.

 

Plus d'informations sur cette page (en anglais).

Revenir en haut