Lundi 26 Février 2024

Latin America

L'Equateur est, avec le Nigeria, l'un des dernier pays à rejoindre le réseau GBIF, ce qui porte le nombre total de pays participants à 57.
La nation sud-américaine est le 13ème pays du groupe des 17 pays appelé mégadivers à se joindre au GBIF.
 
En septembre 2016, il y a eu plus de 700 jeux de données contenant 2,2 millions d'enregistrements d'occurrence de la biodiversité sur l'Equateur,  avec 150.000 occurrences en provenance des îles Galápagos uniquement. Ces occurences représentent plus de 40.000 espèces.
Les fournisseurs de données de 33 pays ont publié des données sur l'Équateur, dont les États-Unis qui ont contribué à plus de 85%.
 
Avec la signature du GBIF Memorandum of Understanding, l'Équateur devient un participant associé au GBIF, représenté par le ministère de l'Environnement.
En tant que pays participant, l'Equateur va maintenant établir un noeud national pour coordonner la mobilisation des données de ses propres institutions, tout en collaborant avec les autres nœuds GBIF d'Amérique latine et d'ailleurs ; cela afin de promouvoir les outils et les compétences nécessaires afin de fournir un accès libre et ouvert aux données sur la biodiversité.
 
Le directeur adjoint du Secrétariat du GBIF, Tim Hirsch a commenté: "Nous sommes ravis d'accueillir l'Équateur en tant que nouveau membre de notre communauté,
et ainsi renforcer la participation des pays d'Amérique latine dans le domaine informatique de la biodiversité.  En tant que berceau des théories évolutionnistes qui animent la science de la biodiversité et la conservation, la participation de l'Équateur est particulièrement symbolique. "
 
Revenir en haut