Mardi 23 Avril 2019

données

L'Unité Mixte de Recherche EcoFoG (Ecologie des Forêts de Guyane) a publié, dans le GBIF, le jeu de données suivant :
 

Fungi of French Guiana

5 219 occurences - Lien vers la page du jeu de données sur GBIF.org

L'ensemble de données Champignons de Guyane française: permet de recueillir des données taxonomiques, environnementales et moléculaires grâce à un plan d'échantillonnage exhaustif, stratifié et reproductible dans 126 parcelles représentatives des principaux habitats forestiers

 

Une autre institution française, l'Institut Pasteur de la Guyane, a également partagé un jeu de données sur le GBIF :

A database of Anopheles (Diptera, Culicidae): historical presence records in French Guiana and in the state of Amapá, in South America

3 917 occurences - Lien vers la page du jeu de données sur GBIF.org

La Guyane française, un territoire français, et Amapá, un État brésilien, sont situés dans une zone intertropicale d'Amérique du Sud. Ils fournissent un excellent climat à la présence de vecteurs du paludisme, et notamment du principal vecteur d'Amérique du Sud, Anopheles darlingi. Cette base de données regroupe différentes occurrences d'anophèles en Guyane française et dans l'État d'Amapá entre 1902 et 2014. Elle vise à compléter la connaissance limitée de la répartition des anophèles dans cette région, où la situation transfrontalière est un obstacle majeur à l'élimination du paludisme.

Au nom du réseau des participants nationaux, le Secrétariat du GBIF a le plaisir de lancer l'appel à candidature pour le Young Researchers Award 2019 (prix des jeunes chercheurs). Ce programme annuel vise à favoriser la recherche et la découverte innovantes en informatique sur la biodiversité par des étudiants dont les travaux de master ou de doctorat reposent sur des données diffusées par le biais du GBIF.

 

Comme les années précédentes, le programme 2019 offrira deux prix de 5000€ chacun, marquant la reconnaissance du travail de deux étudiants (un de master, l'autre doctorant, de préférence). Ces deux étudiants seront nommés par les pays participants GBIF.

 

Les lauréats seront sélectionnés parmi le groupe de candidats dont les noms seront reçus par le Secrétariat du GBIF avant le 15 mai 2019. Les gagnants seront annoncés à l'été 2019.

 

Eligibilité

Les candidats doivent être inscrits à un programme d'études supérieures pour être admissibles. Ils doivent être soit des citoyens d'un pays participant du GBIF, soit des étudiants d'un établissement situé dans un pays participant du GBIF. La nomination peut provenir du pays de citoyenneté ou du pays de l'institution d'accueil du candidat.

 

Processus de soumission et délais

Les étudiants qui demandent une nomination doivent s'adresser au chef de délégation d'un pays votant ou associé au GBIF (voir la liste complète). Les participants nationaux sont responsables des délais et processus de réception et de traitement des candidatures qu'ils établissent. En conséquence, les étudiants des cycles supérieurs qui demandent une nomination peuvent consulter les sites Web de leurs point nodal (au GBIF) ou contacter directement le chef de délégation ou le gestionnaire de nœud.

 

Les propositions des étudiants sont d'abord examinées et priorisées au niveau national. Les nœuds nationaux du GBIF sont encouragés à travailler en étroite collaboration avec les communautés académiques et les établissements d'enseignement supérieur dans leurs pays et toucher aux programmes universitaires et groupes de recherche pertinents.

 

Les chefs des délégations nationales peuvent soumettre un maximum de deux candidatures au Secrétariat du GBIFà youngresearchersaward@GBIF.org.

 

La date limite de soumission est le 15 mai 2019.

 

Les chefs des délégations doivent s'assurer que les soumissions sont complètes et inclure tous les éléments énumérés ci-dessous. Les soumissions de propositions incomplètes ne seront pas considérées.

 

Elements nécessaires pour une proposition

Les candidats doivent préparer leurs propositions et leurs dossiers de candidature de telle sorte que les éléments cités ci-dessous soient inclus dedans :

  • un résumé du sujet de recherche (200 mots)
  • une description du projet (maximum 5 pages, Arial 12 points) qui décrit
    • l'intérêt de la recherche et la(es) question(s) qu'elle aborde.
    • le rôle des données accessibles via le GBIF pour répondre à ces questions. Les propositions de recherche doivent clairement démontrer comment l'étude intègre les données mobilisées à travers le GBIF. Les étudiants ayant des questions sur les données accessibles via le GBIF devraient travailler avec les conseillers académiques, leur nœud national GBIF, le Secrétariat du GBIF ou les membres du Comité scientifique pour améliorer la compréhension de ces données.
    • la portée de la recherche, le plan, les méthodologies, les références bibliographiques pertinentes et le calendrier.
    • le cas échéant, une description ou un extrait d'un plan de gestion des données décrivant comment les données relatives à la recherche sont publiées ou seront préparées pour publication dans le réseau GBIF.
  • Curriculum vitae du candidat étudiant, y compris les informations complètes de contact de l'institution d'origine.
  • Documents complémentaires :
    • Une lettre officielle du mentor/superviseur de l'étudiant dans la faculté certifiant que le candidat est un étudiant en règle dans le programme d'études supérieures de l'université.
    • Au moins une, et pas plus de trois, lettres d'appui de chercheurs reconnus, actifs dans un domaine qui englobe et intègre l'informatique dans la biodiversité (ex : génétique, composition et caractères des espèces, biogéographie, écologie, systématique, etc.)

 

Processus de sélection et critères

Le Comité scientifique du GBIF examinera les candidatures et sélectionnera les lauréats des Young Researchers Awards.

Les critères pour les récompenses incluent:

  • l'originalité et l'innovation
  • l'utilisation et l'importance stratégique de données accessibles via le GBIF
  • l'efficacité mesurable et son impact sur l'avancement de l'informatique dans la biodiversité et/ou la conservation de la diversité biologique
  • Les propositions qui ne sont pas sélectionnées peuvent être mises à jour et soumises à nouveau pour examen dans les années suivantes.

Les lauréats sont censés reconnaître le soutien du GBIF lors de la diffusion des résultats de leurs recherches par le biais de publications évaluées par des pairs, de présentations lors de réunions professionnelles et via d'autres médias.

Voir l'article original (en anglais) ici

Plus d'information concernant le GBIF Young Researchers Award (en anglais) ici

 

Grèbe à bec bigarré (Podilymbus podiceps), Los Gatos, Californie, USA. Photo de Edward Rooks via iNaturalist research-grade observations, sous licence CC BY-NC 4.0.

Chacun des jeux de données d'événements d'échantillonnage publiés sur GBIF.org comprend maintenant une liste complète des enquêtes individuelles ou des événements d'échantillonnage qu'il contient.
Une table affichant ces «événements» individuels apparaît sous la carte de jeu de données.
Celle-ci fournit des liens directs vers les aperçus des événements et vers les jeux d'enregistrements d'occurrence qui leur sont connectés. Cet ajout est le premier d'une série d'améliorations par étapes des processus d'indexation des données du GBIF. Cette série permettra d'améliorer l'intégration et l'affichage des données de surveillance écologique sur GBIF.org.

 

Le format d'échantillonnage permet aux écologistes de partager leurs données tout en représentant adéquatement des détails tels que l'effort d'échantillonnage, la présence ou l'absence d'espèces et les attributs de l'abondance. Les chercheurs qui téléchargent ces données peuvent les utiliser pour produire des analyses complexes sur les processus et les changements écologiques à grande échelle. Ensemble, la liste des événements et les prochaines améliorations à venir faciliteront l'exploration, la visualisation et l'utilisation de séries de données chronologiques, d'atlas et d'enquêtes normalisées de qualité supérieure en tant que groupes d'événements d'échantillonnage comparables.

 

Les jeux de données sur les échantillons d'échantillonnage proviennent de milliers de différents études environnementales, écologiques et de ressources naturelles. Les «événements» eux-mêmes peuvent inclure des enquêtes de terrain occasionnelles aux efforts systématiques de surveillance et d'évaluation à long terme.
Ces efforts peuvent concernés (entre autres) : des échantillonnage d'eau douce et d'eau marine, des couverture de plantes et de parcelles végétales, des comptages d'oiseaux et de papillons via les science citoyenne.

 

Exemples de jeux de données d'événements d'échantillonnage :

 

Les données d'échantillonnage d'événements supportent des analyses statistiques plus complexes que ce qui peut être réalisé en utilisant des preuves de type ‘presence-only’ (voir ci-dessous). Des comptages ou des mesures répétés provenant d'enquêtes bien planifiées, et même l'absence d'une espèce particulière d'un échantillon donné, permettent aux utilisateurs de données de comparer plus facilement des données provenant d'époques et de lieux différents. En particulier, les données d'échantillonnage peuvent soutenir des estimations de population, d'abondance et, en particulier, de dynamique de populations. Cela offre non seulement la possibilité de décrire les modèles de la biodiversité, mais aussi les processus écologiques et les changements globaux.

 

Pour en savoir plus: Introduction aux données d'événements d'échantillonnage

 

Le GBIF, ses partenaires dans le projet EU BON et d'autres acteurs ont développé l'extension Event Core au standard Darwin Core. Cela permet le partage de telles données par et avec des chercheurs écologiques mondialement. Depuis que le support des jeux de données d'événements d'échantillonnage a été introduit en 2015, un nombre croissant d'éditeurs de données ont adopté le format pour le partage de leurs données.

 

Les partenaire clés du réseaux GBIF ont également adopté le standard de données Event Core. Le Système d'information biogéographique sur l'océan, plus connu sous le nom d'OBIS, en fait la promotion conjointement à l'extension des mesures et des faits qu'ils ont développée. Dans le même temps, GEO BON encourage l'utilisation de jeux de données d'événements d'échantillonnage pour mobiliser les données d'enquête de haute qualité. Ces données sont nécessaires pour soutenir les variables de la biodiversité essentielles EBVs.

 

Importance de l'étape

 

Chacun des d'enregistrements d'occurrences publiés à travers le réseau GBIF (plus d'un milliard) offre la preuve de la présence d'un organisme spécifique à un moment et à un endroit donnés. La relative facilité de publier des données ‘presence-only’ a permis une collaboration entre les institutions et les individus partageant des données d'une ampleur et d'une valeur sans précédent pour la science et la société. La présentation de ces preuves de façon standardisée, quelle que soit leur origine ou comment et où elles ont été recueillies, a permis aux chercheurs de mieux comprendre la répartition des espèces. Cela a aussi permit une meilleur compréhension des rôles de l'environnement, du climat, de l'utilisation des terres et de nombreux autres facteurs dans des modèles structuré de biodiversité.

 

De nombreux jeux de données qui contribuent au GBIF proviennent de ce type d'activité. Jusqu'à récemment le GBIF n'offrait pas aux chercheurs les outils pour partager les éléments nécessaires pour représenter les événements d'échantillonnage individuels. Ces éléments essentiel étant des références aux méthodes et protocoles utilisés. Les outils manque également pour documenter les l'abondance de chaque espèce dans ces échantillons ou, le cas échéant, l'absence d'une espèce d'intérêt d'un échantillon.

 

À l'heure actuelle, les pages d'événements individuels n'incluent pas d'informations sur les espèces qui étaient absentes d'un événement d'échantillonnage donné, et il se peut qu'elles ne montrent pas encore toute la plage de dates de l'événement. Au cours des prochains mois, le GBIF s'attaquera à ces restrictions et indiquera également les dénombrements ou les mesures d'abondance au lieu du nombre de mentions d'occurrence pour chaque espèce. Une fois la série complète d'améliorations mise en place, le GBIF prévoyons de préparer des aperçus et des visualisations supplémentaires pour les événements d'échantillonnage de chaque ensemble de données. De plus, il prévoit de créer également des outils pour explorer les événements de différents jeux de données utilisant les mêmes protocoles d'enquête.

 

Le GBIF accueille les commentaires des utilisateurs et des éditeurs sur ces changements ainsi que des recommandations sur la meilleure façon d'améliorer l'accès aux données sur les événements d'échantillonnage au sein du site GBIF.org. Il encourage toutes les communautés de recherche concernées à adopter cette approche et à rendre leurs données aussi accessibles que possible pour la communauté scientifique dans son ensemble.

 

Si vous avez besoin d'aide ou souhaitez en savoir plus sur le partage de données d'événements d'échantillonnage, n'hésitez pas à contacter helpdesk@gbif.org .

 

Pour plus d'informations, consulter la page originale (en anglais) ici

 

 

Liste des événements des jeux de données d'échantillonnage, espèces démersales et pélagiques de poissons et calmars du plateau patagonien

Le GBIF.org a dépassé le milliard d’enregistrements d’occurrences d’espèces le 4 juillet 2018, grâce à une série de données provenant de l’Inventaire National du Patrimoine Naturel, incluant cette observation d’une anémone à collerette (Metridium dianthus) près de Saint-Pierre et Miquelon, archipel français dans l’Atlantique Nord-Ouest. L’enregistrement de cet animal invertébré marin est l’un des 150 097 récoltés par BioObs (Base pour l’inventaire des observations subaquatiques), un outil scientifique citoyen qui permet aux plongeurs d’en apprendre davantage sur l’environnement marin tout en contribuant à un inventaire national des espèces sous-marines.

Cette étape symbolise une réalisation collective majeure, rendue possible grâce au travail du réseau GBIF, un partenariat diversifié de plus de 1.200 organisations publiques et privées du monde entier issues de 123 pays.

La France y contribue activement et se place en 5e position des pays fournisseurs de données au GBIF. Cela grâce au travail de l’ensemble des producteurs nationaux : 50 éditeurs français (Muséums, Instituts de recherche, Associassions, Universités…) qui partagent actuellement plus de 549 jeux de données avec l’aide apportée par l’équipe du GBIF France, intégré dans l’UMS PatriNat.  

PatriNat qui contribue aujourd’hui  à passer le cap du milliard grâce au travail de l’ensemble des naturalistes bénévoles ou professionnels qui alimentent, dans le cadre du SINP, la plateforme nationale des données de biodiversité portée par l’INPN

 

Plus d'information sur le GBIF.org (en français) sur cette page et sur les réseaux sociaux :

 

 

Frilled anemone (Metridium dianthus). Photo by B. Guichard, Agence Française pour la Biodiversité, licensed under CC BY-NC-SA 4.0

Le Musée des Confluences, partenaire du GBIF depuis octobre 2017, a récemment mis en ligne trois jeux de données provenant de ses collections naturalistes : les Rhopalocères de Martinique, les Nymphalidae Ithomiinae et une collection de Cirripèdes.

Ces jeux de données représentent un total de plus de 1700 données sur la biodiversité librement accessibles en ligne.

 

Ces nouvelles données sur les Invertébrés seront également accessibles sur le portail français du GBIF très prochainement.

 

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter la page dédiée au Musée des Confluences sur le site du GBIF.

Revenir en haut