Mardi 26 Octobre 2021

données

Un ensemble de données contenant près de 1,3 milliard d'enregistrements d'occurrences d'espèces du réseau GBIF est désormais disponible à l'utilisation via le catalogue de données du Planetary Computer de Microsoft. Actuellement composé d'enregistrements sous licence ouverte et géoréférencés, partagés par le GBIF jusqu'à la mi-avril, cet aperçu fournit aux utilisateurs de l'environnement du cloud numérique Microsoft Azure un accès facile aux données primaires de biodiversité dans des formats cohérents et prêts à l'analyse.

Développé par Microsoft AI for Earth, le Planetary Computer combine des pétaoctets de données de surveillance environnementale à l'échelle mondiale et les rend facilement accessibles aux utilisateurs du système de calcul virtuel à grande échelle. Documentation, exemple de cahier et un billet de l'analyste de données du GBIF John Waller sur le Blog GBIF Data décrit comment les utilisateurs peuvent commencer à accéder aux données diffusées par le GBIF à partir du stockage en blob sur Azure, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur du Planetary Computer.

 

L'entrée dans le catalogue du Planetary Computer est opportune, étant donné son potentiel pour soutenir les demandes de subvention des premiers utilisateurs pour un montant allant jusqu'à 60 000 dollars américains à la fois en financement et en crédits de calcul ainsi que d'autres ressources par le biais du programme du Planetary Computer de GEO-Microsoft. La date limite pour soumettre des propositions de recherche de 12 mois appliquant le Planetary Computer aux grands défis environnementaux décrits dans l'actuel programme de travail du Group on Earth Observations (GEO) est le 15 juin 2021.

« L'accès systématique à une collection complète et actualisée d'occurrences d'espèces par le biais de l'ordinateur planétaire améliorera considérablement la contribution que le réseau GBIF peut apporter à l'élaboration d'indicateurs pour le Cadre mondial pour la biodiversité post-2020 de la Convention des Nations unies sur la diversité biologique, » a déclaré Simon Ferrier, chercheur en chef au CSIRO, l'agence scientifique nationale australienne.

Ferrier, le codirecteur du projet, Andrew Hoskins, et leurs collègues développent une solution qui applique des outils d'apprentissage automatique de pointe sur la plateforme Azure pour extraire le signal du changement de la biodiversité à partir de masses de données d'observation moins structurées. Cela n'est possible que grâce à la colocalisation des données du GBIF et des données de télédétection sur l'occupation des sols et le changement climatique, ainsi qu'à la capacité de calcul à haute performance qu'offre la plateforme de calcul du cloud Azure », a déclaré M. Hoskins. « Cette approche ouvre de toutes nouvelles possibilités de surveillance des changements dans la biodiversité de notre planète »

 

Le secrétariat du GBIF a pour objectif de mettre à jour les échantillons tous les mois, afin de suivre le rythme des données dynamiques et en constante évolution, disponibles via GBIF.org et l'API GBIF. Leséchantillons continueront à inclure tous les enregistrements partagés par le GBIF sous les désignations CC0 et CC BY dont les coordonnées ont passé les contrôles de qualité automatisés.

Ce premier échantillon contient des enregistrements sur 939 601 espèces provenant de 22 517 ensembles de données et de 1 029 institutions d'édition de données. Comme tous les ensembles de données partagés par le GBIF, a été attribué un DOI, ou identifiant d'objet numérique, qui maintient un enregistrement persistant et transparent de ses sources. Étant donné le succès du Secrétariat dans le développement de l'un des principaux systèmes mondiaux de citation et d'attribution des données, la préservation de la provenance est restée une priorité tout en introduisant les données dans de nouvelles communautés de recherche et de calcul.

À cette fin, les développeurs du GBIF ont créé un nouveau service qui produit des enregistrements citables de "jeux de données dérivés" et permet aux utilisateurs du cloud numérique de suivre les directives de citation et les meilleures pratiques. Le coordinateur des communications scientifiques Daniel Noesgaard a décrit l'outil dans le blogue sur les données du GBIF. Cet outil est disponible à la fois via l'API du GBIF et l'interface GBIF.org et permet aux utilisateurs de tenir compte du fait qu'ils peuvent effectuer des analyses sur une partie considérablement filtrée des données disponibles dans un échantillon donné. Le fait de citer le DOI attribué à l'ensemble de données dérivées qui en résulte améliorera la précision et le suivi des citations tout en garantissant la transparence et la reproductibilité des analyses.

 

D'autres sont prévus pour un échantillon similaire déjà placé dans le Registre des données ouvertes sur Amazon Web Services et un autre en cours de préparation pour être inclus dans les ensembles de données publiques disponibles via Google BigQuery. Pris ensemble, ces développements signalent la première étape vers l'activation des systèmes d'informatique dans un cloud pour « aider à encourager la recherche novatrice, réduire les obstacles techniques de l'analyse des données à grande échelle et accroître la visibilité » du réseau GBIF, comme le chef de l'informatique du GBIF Tim Robertson suggère en février 2021.

 

Chiffres en avril 2021

 

Règne Nombre d'espèces Nombre d'enregistrements
Animalia 531 074 1 064 194 305
Plantae 315 369 193 391 585
Fungi 64 291 12 210 273
Chromista 18 113 9 440 667
Bacteria 8 364 13 313, 089
Protozoa 1 635 793 176
Virus 383 42 019
Archaea 216 226 905
incertae sedis 164 4 223 619
TOTAL 939 601 1 297 835 638

 

 

Chauve-souris à queue libre du Brésil (Tadarida brasiliensis), États-Unis Photo 2021 Caitlin Campbell via iNaturalist Research-grade Observations, sous licence CC BY-SA 4.0

 

Lire l'article original

Le secrétariat du GBIF recherche un(e) chargé(e) de communication pour rejoindre son équipe et développer les capacités du groupe Participation et engagement, dont le travail se concentre sur le réseau et les parties prenantes du GBIF.

Le titulaire du poste se concentrera sur la poursuite du développement, de la mise en œuvre et du perfectionnement du cadre axé sur l'utilisateur fourni par la stratégie de communication duGBIF. Il contribuera également à la conception d'activités et d'initiatives visant à soutenir le plan stratégique à venir, à répondre aux recommandations du Twenty-year Review of GBIF et à faire progresser la compréhension de la proposition de valeur unique du GBIF.

Les principales tâches consistent à préparer des documents écrits et visuels pour soutenir les activités de sensibilisation et de programme du Secrétariat, ainsi qu'à rédiger et réviser le contenu du site GBIF.org. Le titulaire du poste doit posséder d'excellentes compétences en matière de rédaction et d'édition, un sens aigu du détail et une capacité avérée à rendre des informations techniques accessibles et convaincantes. Une expérience de la coordination d'événements virtuels et des relations avec les médias sera précieuse.

Le poste est un poste à temps plein situé à Copenhague pour une période de deux (2) ans avec possibilité de prolongation.

 

Compétences et expériences souhaitées

  • Cinq (5) ans d'expérience dans un poste de communication similaire ; une expérience de travail dans une organisation scientifique, technologique ou environnementale similaire est un atout
  • Diplôme universitaire de premier cycle dans un domaine pertinent pour les communications ou le travail du GBIF, ou expérience équivalente
  • Compétences professionnelles totales en anglais ; la maîtrise d'une deuxième langue des Nations unies est hautement souhaitable
  • Expérience dans la mise en œuvre de stratégies et de plans de communication axés sur l'audience
  • Compétence avérée en conception graphique et/ou production de ressources audiovisuelles et multimédia, y compris une expérience de la suite Adobe Creative Cloud
  • Expérience des médias sociaux et des plateformes de partage de photos et de vidéos, ainsi que des outils et des bonnes pratiques en la matière
  • Expérience des systèmes de gestion de contenu, des langages de balisage (par exemple, Markdown, AsciiDoc), des applications de distribution de courrier électronique et des analyses web utile
  • Capacité à passer des contrats et à travailler efficacement avec des fournisseurs externes
  • Capacité à établir des priorités et à équilibrer des missions parallèles tout en fournissant des résultats fiables et cohérents

 

Le GBIF offre :

  • Une ambiance d'équipe positive et un cadre de travail animé dans une petite mais dynamique capitale mondiale
  • La possibilité d'un travail pratique au sein d'une petite équipe très efficace qui coordonne un réseau mondial actif
  • La possibilité de collaborer avec des scientifiques de données, des informaticiens et des développeurs hautement qualifiés au sein du Secrétariat et ailleurs
  • Des perspectives variées et uniques de développement personnel et professionnel
  • Une enveloppe de rémunération compétitive

 

Il s'agit d'une occasion passionnante pour la personne, idéalement de développer ou de renforcer son expérience internationale en matière de soutien à la recherche et aux politiques fondées sur des données probantes, au bénéfice de la science et de la société. Si votre motivation, vos intérêts et votre expérience correspondent à ces exigences, nous sommes impatients de vous entendre.

 

Rémunération

Les salaires de GBIF sont compétitifs et exonérés de l'impôt sur le revenu danois.

Le candidat sélectionné devra résider au Danemark, et un forfait de relocalisation est disponible pour le personnel recruté à l'international.

 

Procédure et date limite de candidature

Les candidatures à ce poste doivent être rédigées en anglais et inclure une lettre traitant de votre expérience et de vos qualifications pour
Envoyez votre candidature par courrier électronique à comms-job-2021@gbif.org avant le 21 juin 2021.

Veuillez indiquer dans votre candidature où vous avez vu cette annonce. Les demandes de renseignements concernant le poste peuvent être adressées au responsable de la communication Kyle Copas ou au responsable des RH Susanne Sheldon.

Les entretiens pour le poste devraient avoir lieu à partir de juillet 2021. Notre objectif est que le candidat retenu prenne ses fonctions en septembre 2021 ou peu après, et nous demandons aux candidats d'indiquer leur disponibilité dans la lettre de candidature.

 

Le GBIF - le Fonds mondial d'information sur la biodiversité - est un réseau international et une infrastructure de données financés par les gouvernements du monde entier et visant à fournir à quiconque, en tout lieu, un accès ouvert aux données sur tous les types de vie sur Terre.

Le GBIF est un employeur soucieux de l'égalité des chances et accepte les candidatures sans distinction de sexe, de couleur, d'origine raciale, sociale ou ethnique, de caractéristiques génétiques, de langue, de religion ou de croyance, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'appartenance à une minorité nationale, de propriété, de naissance, de handicap, d'âge ou d'orientation sexuelle, d'état civil ou de situation familiale, ou de tout autre statut. Le personnel est recruté sur la base géographique la plus large possible.

 

 

Gorilles de montagne (Gorilla beringei), Rwanda Photo 2015 Laura Keene via iNaturalist Research-grade Observations, sous licence CC BY-SA 4.0

 

Lire l'article original

Le défi Ebbe Nielsen

Le défi GBIF Ebbe Nielsen est un prix d'encouragement annuel qui vise à inspirer des applications innovantes de données sur la biodiversité en libre accès par des scientifiques, des informaticiens, des modélisateurs de données, des cartographes et d'autres experts.

 

L'appel à candidatures pour le défi Ebbe Nielsen 2021 du GBIF est maintenant ouvert - la date limite pour les soumissions est fixée au 2 août 2021!

 

Comme le prix Ebbe Nielsen qu'il a remplacé, le défi honore la mémoire du Dr Ebbe Schmidt Nielsen, un leader inspiré dans les domaines de la biosystématique et de l'informatique de la biodiversité et l'un des principaux fondateurs du GBIF, qui est décédé tragiquement juste avant sa création.

Bien que l'objectif du concours ait évolué d'année en année, les candidatures au défi présentent une variété de formes et d'approches - nouvelles recherches analytiques, visualisations plus riches et pertinentes pour les politiques, applications web et mobiles, ou améliorations des processus de numérisation, de qualité et d'accès aux données.

 

Gagnants du défi Ebbe Nielsen

2020

 

Prix Projet Bénéficiaire(s) Pays
1er ShinyBIOMOD
Une application R pour la modélisation de la distribution des espèces
Ian Ondo
Alexandre Antonelli

Wilfried Thuiller
Maya Gueguen
Samuel Pironon

Royaume-Uni
Royaume-Uni / Suède
France
France
Royaume-Uni
2e Relier la nomenclature aux spécimens types Maarten Trekels Belgique
2e InteractIAS
Un carnet de notes Jupyter pour soutenir l'évaluation experte des risques liés aux espèces envahissantes
Quentin Groom Afrique du Sud
3e Navigateur de codes-barres ADN Roderic Page Royaume-Uni
3e Voyager Ivvet Abdullah-Modinou
Ben Scott
Royaume-Uni

Royaume-Uni

3e Outil de géoréférencement de masse Luis J. Villanueva États-Unis

 

 

Orchidée Calypso (Calypso bulbosa) Photo J. Brew / Flickr, sous licence CC BY-SA 2.0

 

Lire l'article original

 

Le programme du Fonds d'information sur la biodiversité pour l'Asie (BIFA) invite la région à présenter une nouvelle série de propositions.
Date limite : 9 février 2021, 23:59 CET (UTC +1)

 

 

Le GBIF invite à soumettre des notes conceptuelles pour des projets qui améliorent la connaissance de la biodiversité asiatique grâce à l'accès aux données des collections biologiques et des programmes de surveillance dans la région.

L'appel est lancé dans le cadre de la sixième phase du programme Fonds d'information sur la biodiversité pour l'Asie (BIFA) , financé par le Ministère de l'environnement, gouvernement du Japon. Il vise à répondre aux principaux défis et priorités identifiés en relation avec la mobilisation et l'utilisation des données sur la biodiversité dans la région. Le financement total alloué à cet appel est d'environ 220 000 euros.

Les candidats peuvent demander un maximum de 20 000 euros pour des projets mis en œuvre sur une période maximale de 18 mois.

Cet appel vise à soutenir des projets qui :

  • Renforcer la capacité des institutions dans les pays cibles à gérer et à mobiliser les données sur la biodiversité
  • Mobiliser des données primaires sur la biodiversité asiatique, avec une préférence pour la mobilisation de :
    • Données relatives aux hôtes, réservoirs ou vecteurs des maladies zoonotiques
    • Données dérivées de l'ADN, par exemple les projets de métabarcodage et d'ADN électronique
    • Données mobilisées par le secteur privé par le biais d'évaluations des incidences sur l'environnement ou d'autres activités de surveillance
  • Accroître les données ouvertes sur la biodiversité asiatique afin de combler les lacunes taxonomiques et géographiques, pendant et après la période de subvention

Deux types de subventions sont inclus dans l'appel :

  • Subventions pour la mobilisation des données des collections du BIFA qui ciblent les collections d'histoire naturelle de l'Asie, afin de combler les lacunes taxonomiques et géographiques des données librement accessibles relatives à la biodiversité asiatique.
  • Les subventions de mobilisation des données de surveillance écologique du BIFA qui ciblent les programmes et les réseaux de surveillance de la biodiversité en Asie.

Ces subventions sont ouvertes aux institutions basées dans les pays éligibles en Asie du Sud-Est, Asie du Sud et Asie du Nord-Est. Les notes conceptuelles doivent être soumises via le portail des subventions du GBIF avant le 9 février 2021. Après évaluation des notes conceptuelles, le GBIF invitera les candidats retenus dans le cadre de ce cycle à soumettre une proposition complète.

Pour toute information ou question supplémentaire, veuillez contacter BIFA@gbif.org.


 

Types de subventions disponibles

Le BIFA recueille des subventions pour la mobilisation des données

es subventions visent les collections d'histoire naturelle de l'Asie afin de combler les lacunes taxonomiques et géographiques des données librement accessibles relatives à la biodiversité asiatique

Objet

La subvention de mobilisation des données sur les collections du BIFA est destinée aux projets qui se concentrent sur les collections d'histoire naturelle de l'Asie. Ils doivent relever le défi prioritaire pour le BIFA en Asie, à savoir combler les lacunes taxonomiques et géographiques dans la disponibilité des données accessibles sur la présence d'espèces dans la région. Les activités suivantes sont envisagées dans le cadre de ce type de subvention :

  • Numérisation et publication de données sur la présence d'espèces géoréférencées à partir de spécimens détenus dans des collections asiatiques
  • Organiser des ateliers visant à renforcer les capacités nationales ou régionales en matière de mobilisation de données sur la biodiversité

Ln savoir plus sur les types de données pertinents et le processus de publication des données par le réseau GBIF.

Le secrétariat du GBIF accepte les propositions de toute institution de collecte d'histoire naturelle qui est une entité légale dans un pays asiatique éligible aux subventions du BIFA et qui répond aux critères d'éligibilité du BIFA.

Les efforts conjoints entre institutions visant la mobilisation de données nationales, régionales ou thématiques prioritaires sont encouragés.

 

Subventions de mobilisation des données de surveillance écologique du BIFA

Ces subventions ciblent les programmes et les réseaux de surveillance de la biodiversité en Asie, y compris la surveillance effectuée à des fins d'évaluation des incidences sur l'environnement et la surveillance au moyen de techniques de codage métabolique (eADN)

Objet

Les subventions de mobilisation des données de surveillance écologique du BIFA ciblent les divers institutions, projets et réseaux en Asie qui réalisent des enquêtes et des inventaires de la biodiversité en utilisant des méthodologies et des protocoles normalisés. Elles doivent permettre de relever le défi régional prioritaire pour le BIFA en Asie, à savoir combler les lacunes taxonomiques et géographiques dans la disponibilité des données accessibles sur la présence des espèces dans la région, y compris l'abondance relative et les changements au fil du temps. Les activités suivantes sont envisagées dans le cadre de ce type de subvention :

  • Mobilisation des données sur l'occurrence des espèces et les événements d'échantillonnage des réseaux d'observation et des systèmes de surveillance
  • Organiser des ateliers visant à renforcer les capacités nationales ou régionales en matière de mobilisation de données sur la biodiversité

En savoir plus sur les types de données pertinents et le processus de publication des données par le réseau GBIF.

Le secrétariat du GBIF accueille les propositions de mobilisation de données de surveillance écologique provenant de toute institution, ONG ou réseau qui est une entité légale dans tout pays asiatique éligible aux subventions du BIFA et répondant aux critères d'éligibilité du BIFA.

Les efforts visant la mobilisation de données nationales, régionales ou thématiques prioritaires sont encouragés.

 

Financements disponibles

Un maximum de 20 000 euros peut être demandé par le biais d'une subvention du BIFA. Toutes les propositions doivent inclure un cofinancement provenant d'autres sources, soit directement, soit en nature, y compris le temps du personnel. Aucuns frais généraux¹, le travail sur le terrain et/ou la collecte de nouvelles données de terrain ne peut être imputé au BIFA. Dans le cadre de la demande de subvention, un montant maximum de 1 000 euros peut être demandé pour du matériel informatique, électronique et de laboratoire, ainsi que pour des services de bio-informatique et de séquençage pour traiter des matériaux existants², couvrant au maximum 50 % du coût de chaque article ou commande de service.

 

Priorités de mobilisation des données dans le cadre de la sixième phase du programme BIFA

Conformément aux priorités de mobilisation des données identifiées par le réseau GBIF dans le programme de travail GBIF 2021, les propositions qui comprennent la mobilisation d'un ou plusieurs flux de données suivants seront classées par ordre de priorité lors du processus de sélection :

 

Calendrier de candidature

Les notes conceptuelles initiales doivent être soumises au plus tard le 9 février 2021, 23:59 CET (UTC +1) via le portail des subventions du GBIF.

Les candidats sélectionnés seront invités au cours du deuxième trimestre 2021, à soumettre des propositions complètes.

Après un examen final et une sélection, les projets financés devraient commencer en septembre 2021 avec une période de mise en œuvre de 18 mois maximum (1er septembre 2021 - 28 février 2023).

Les projets élus devront nommer un membre de l'équipe-projet pour participer à un atelier virtuel de mobilisation de données organisé par le programme BIFA et obtenir une certification pour les compétences acquises. Cet atelier devrait avoir lieu en novembre 2021. Notez que le coût de la participation à cet atelier sera pris en charge séparément du programme BIFA. Toutefois, les participants à l'atelier désignés par les projets financés doivent contribuer au temps de participation.

 

Recommandations générales pour la préparation des notes de synthèse

  • Assurez-vous que votre projet répond aux critères d'éligibilité et s'aligne bien avec les objectifs généraux du programme et le type de subvention choisi.
  • Tenez compte des critères d'évaluation mentionnés dans la procédure de candidature, car ce sont eux qui décideront si vous serez invité à soumettre une proposition complète.
  • Soyez bref. Essayez de fournir les réponses les plus courtes possibles et n'ajoutez des informations de fond que si elles sont vraiment nécessaires, en utilisant des liens vers des ressources externes plutôt que de longues explications.
  • Consulter les FAQ. La page des FAQ sera mise à jour tout au long de la période de candidature du projet. Envoyez toute question sans réponse à BIFA@gbif.org.
  • Soumettre à temps. La date limite de dépôt des demandes est une date limite stricte après laquelle vous ne pourrez plus soumettre de demandes via le portail des subventions du GBIF.

 

Critères généraux d'éligibilité

Toutes les activités financées dans le cadre du programme BIFA doivent respecter les critères d'éligibilité généraux suivants :

  • Les notes conceptuelles et les propositions complètes doivent être soumises en anglais via le portail des subventions du GBIF dans les délais indiqués
  • Les candidats doivent être des personnes morales situées dans un pays asiatique éligible. Ces entités comprennent les agences gouvernementales nationales, les nœuds participants du GBIF et leurs institutions d'accueil, les musées et collections d'histoire naturelle, les instituts de recherche, les universités, les réseaux et les ONG, etc.
  • Les candidats doivent être en règle avec le GBIF (c'est-à-dire que l'institution chef de file qui soumet la proposition de projet n'a pas de rapports et/ou de produits livrables en retard ou manquants de projets antérieurs financés dans le cadre d'un programme dirigé par le GBIF).
  • Aucune demande de financement pour une troisième année d'un projet BIFA en cours ne sera considérée comme éligible. Les demandeurs de projets qui ont déjà reçu une deuxième subvention BIFA pour un projet de suivi peuvent toutefois soumettre de nouvelles propositions qui diffèrent substantiellement de la portée et des objectifs du projet initial et du suivant.
  • Les données mobilisées par les projets financés par le BIFA devraient se situer principalement dans les pays cibles.
  • Tous les projets doivent inclure une composante majeure de mobilisation de données par le biais du réseau GBIF. Il est prévu que la plupart des financements du BIFA soient destinés à la mobilisation des données. A titre indicatif, le montant du financement du BIFA dépensé pour les activités de mobilisation de données ne devrait pas être inférieur à 60% de la subvention totale.
  • Toutes les données mobilisées grâce aux subventions du BIFA, ainsi que tout autre produit des projets, tel que le matériel de formation, doivent être mis à disposition sous une CC0 1.0 waiver ou CC-BY 4.0 licence.
  • Toutes les activités de projet proposées doivent s'inscrire dans les périodes de mise en œuvre indiquées pour chaque type de subvention.
  • Le travail sur le terrain et/ou la collecte de nouvelles données de terrain ne sont pas des coûts éligibles au titre du programme BIFA - bien que ces activités puissent être incluses dans un plan de projet si elles sont financées par d'autres sources.
  • En raison du statut de la pandémie COVID-19, les propositions de projet peuvent ne pas inclure de plans ou de coûts pour les voyages internationaux en 2021.
  • Les propositions de projet peuvent inclure des plans et des coûts relatifs aux voyages internationaux ayant lieu pendant la période de mise en œuvre admissible en 2022, uniquement lorsqu'elles sont accompagnées de plans d'urgence clairs. Les coûts liés aux déplacements à l'intérieur du pays et aux ateliers physiques peuvent être inclus pendant toute la période de mise en œuvre, mais doivent être accompagnés de plans d'atténuation des risques au cas où des restrictions nationales sévères seraient mises en vigueur.
  • Toutes les activités financées par le BIFA doivent être sans but lucratif, bien que des entreprises et des cabinets de conseil privés puissent être inclus comme partenaires du projet.
  • Les candidats doivent s'engager à cofinancer leurs projets (en nature ou en espèces) et fournir des détails sur ce cofinancement dans leurs notes conceptuelles et leurs propositions complètes. Le cofinancement fait référence aux coûts réels encourus par les demandeurs lors de l'exécution des activités du projet financé. Il peut s'agir de contributions en nature qui contribuent directement aux activités du projet (comme les salaires du personnel, les frais de voyage, etc.) ou de toute contribution en espèces aux activités de la BIFA provenant d'autres sources de financement. Le niveau de ce cofinancement sera pris en compte lors de l'évaluation du rapport coût-efficacité de la proposition.
  • Les frais généraux¹ ne peuvent pas être imputés aux subventions de la BIFA.
  • Dans le cadre de la demande de subvention, un montant maximum de 1 000 euros peut être demandé pour du matériel informatique, électronique et de laboratoire, ainsi que pour des services de bioinformatique et de séquençage permettant de traiter des matériaux existants², couvrant au maximum 50 % du coût de chaque article ou commande de service. Les reçus doivent être fournis dans les rapports financiers.
  • Les candidats des pays ou organisations d'Asie qui participent déjà au GBIF doivent inclure une déclaration d'approbation du chef de délégation ou du gestionnaire de nœud du GBIF au stade de la note de concept. Les coordonnées des représentants des pays et organisations participant au GBIF se trouvent sur les pages des participants dont le lien figure dans la liste des participants.

 

Si vous êtes invité à soumettre une proposition complète :

  • Les candidats doivent préparer un budget détaillé.
  • Les candidats doivent fournir des plans pour assurer la durabilité des activités après la fin du soutien du projet par le BIFA.
  • Chaque partenaire de projet nommé doit fournir une confirmation écrite sous la forme d'une lettre, qui doit notamment indiquer sa participation et son rôle spécifique dans le projet. Les lettres doivent être soumises via le portail des subventions du GBIF.

 

Processus de candidature & critères de sélection

La sélection des demandes de subventions du programme BIFA suit un processus en deux étapes :

Étape 1

Le chef de projet soumet une note conceptuelle par le biais du portail des subventions du GBIF, qui sera examinée pour s'assurer qu'elle répond aux critères généraux d'éligibilité et qu'elle entre dans le champ d'application du programme. Si elle réussit ces tests, la note conceptuelle est examinée de manière indépendante par trois évaluateurs et notée en fonction des critères de sélection suivants :

  • Pertinence de la proposition par rapport à l'objectif et aux activités recommandées du type de subvention BIFA sélectionné et aux besoins spécifiques de la (des) zone(s) géographique(s) ciblée(s), y compris la pertinence du (des) groupe(s) taxonomique(s) sélectionné(s) pour la mobilisation des données
  • Inclusion d'un ou plusieurs des flux de données suivants dans le plan de mobilisation des données de la proposition :
    • Données relatives aux hôtes, réservoirs ou vecteurs des maladies zoonotiques
    • Données dérivées de DNA³, par exemple les projets de métabarcodage (eADN)
    • Données mobilisées par le secteur privé par le biais d'évaluations des incidences sur l'environnement ou d'autres activités de surveillance
  • Valeur attendue des résultats du projet pour le contexte national et régional et pour la communauté plus large des détenteurs et utilisateurs d'informations sur la biodiversité
  • Cohérence et efficacité de la proposition
  • Vraisemblance que le projet atteigne des résultats durables
  • Vraisemblance que les projets soumis par les pays non participants au GBIF aboutissent à une participation officielle au GBIF ou développent une voie menant à la participation au GBIF à la suite de leur projet
  • Démonstration de la manière dont les institutions qui demandent un suivi d'un projet BIFA prévoient de s'appuyer sur les résultats de leur précédente subvention BIFA
  • Coût-efficacité (y compris des facteurs tels que le nombre de partenaires bénéficiant du projet, les fonds de contrepartie obtenus, etc.
  • Choix et diversité des partenaires du projet
  • Niveau de soutien démontré par des lettres de confirmation d'au moins quelques partenaires du projet

 

Un comité de sélection convoqué par le secrétariat du GBIF, comprenant des experts externes, évalue ensuite les notes conceptuelles en fonction de la notation et des commentaires fournis par les examinateurs, avant de recommander les candidats qui devraient être invités à soumettre une proposition complète. En plus des conseils fournis par les examinateurs, le comité de sélection peut tenir compte des critères suivants dans ses recommandations :

  • Equilibre géographique et thématique, afin de garantir que les propositions invitées répondent à des objectifs plus larges visant à encourager la mobilisation de données dans les pays et/ou groupes taxonomiques sous-représentés
  • Un équilibre approprié entre les projets qui s'appuient sur les activités des bénéficiaires précédents et ceux qui introduisent de nouvelles institutions dans la communauté de pratique du GBIF
  • Possibilité de combiner des notes conceptuelles ayant des objectifs similaires, des centres d'intérêt et/ou des partenaires qui se chevauchent en une seule soumission au stade de la proposition complète

 

Étape 2

Les candidats recommandés par le comité de sélection sont invités à soumettre une proposition complète séparément via le portail des subventions du GBIF. L'invitation peut être accompagnée de recommandations ou de conditions spécifiques communiquées par le comité de sélection. Il peut s'agir de commentaires des examinateurs sur le détail de la note conceptuelle, de recommandations concernant le budget ou de suggestions relatives à un éventuel jumelage du projet avec une autre note conceptuelle soumise. La réponse à ce retour d'information est un critère supplémentaire utilisé pour évaluer la proposition complète.

Les propositions complètes sont soumises au même processus que la note conceptuelle, c'est-à-dire un examen indépendant et une notation par trois examinateurs, et une évaluation par le comité de sélection. Comme pour la première étape, les recommandations finales de financement peuvent tenir compte de l'équilibre géographique et thématique, ainsi que de l'équilibre entre les équipes de projet expérimentées et nouvelles, afin de garantir le meilleur impact global du cycle de financement annuel.

 

Pays et zones éligibles

Les institutions et les entités juridiques situées dans les pays/zones suivants sont éligibles pour demander une subvention dans le cadre de cet appel BIFA :

Afghanistan
Bangladesh
Bhoutan
Brunéi Darussalam
Cambodia
Chine
Inde
Indonésie
Japon
République populaire démocratique de Corée
République de Corée
Laos République démocratique populaire
Malaysie
Maldives
Mongolie
Myanmar
Népal
Pakistan
Philippines
Singapour
Sri Lanka
Taiwan
Thaïlande
Timor oriental
Vietnam

 

À propos du portail des subventions du GBIF

Les candidats qui n'ont pas encore de compte sur le portail de subventions du GBIF doivent s'inscrire et en créer un le plus tôt possible, car le processus de vérification du compte peut prendre jusqu'à deux (2) jours ouvrables. Toute demande/question envoyée à BIFA@gbif.org doit recevoir une réponse dans les trois (3) jours ouvrables.

 

Liens importants

 

Notes

¹ Les frais généraux comprennent les coûts qui ne peuvent être directement attribués aux activités du projet, par exemple les frais bancaires, les frais de change, la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et les coûts des services postaux et de messagerie
² Les équipements et services informatiques, électroniques et de laboratoire en font partie, par exemple :
- Matériel informatique, tel que les ordinateurs portables, les ordinateurs de bureau, les serveurs, les disques durs et les imprimantes
- Licences et abonnements de logiciels
- Appareils photo numériques et scanners
- Autres équipements électriques et électroniques
- Matériel de laboratoire, y compris les microscopes, le matériel nécessaire à l'extraction de l'ADN et à la PCR (comme les centrifugeuses de table, les appareils de PCR, les pipettes électroniques), etc.
- Services de séquençage pour traiter les matériaux existants
³ Il est conseillé aux candidats, et en particulier aux titulaires de subventions de la BIFA, de consulter le guide sur la publication de données dérivées de l'ADN par le biais de plateformes de données sur la biodiversité. Ce document sera finalisé dans un avenir proche, et il est conseillé aux éditeurs de données de contacter le secrétariat du GBIF pour obtenir des recommandations et des conseils actualisés sur la publication de données dérivées de l'ADN.

 

Renard volant indien (Pteropus giganteus) observé à Kadma, en Inde, par A. Singhamahapatra. Photo via iNaturalist CC BY-NC 4.0

 

Lire l'article original

Début décembre 2020, la France a dépassé le seuil des 100 millions de données primaires sur la biodiversité, partagées et en accès libre dans le réseau GBIF.
Voir la carte des données publiées par la France

 

Ce bel exemple de science ouverte est rendu possible grâce aux données remontées par 59 éditeurs de données nationaux, réparties dans plus de 2500 jeux de données provenant de sources diverses : collections naturalistes, observations et suivi de la biodiversité récoltées dans le cadre du SINP ou des programmes de sciences participatives, bases de données universitaires et de recherche ou expéditions scientifiques.

Ces données concernent aussi bien les territoires français (83,6% des données partagées par les producteurs français) que les pays étrangers (16,4% des données) et contribuent ainsi à l'amélioration des connaissances sur ces territoires.

 

Une grande diversité des acteurs est observé chez les contributeurs nationaux : on retrouve les principales plateformes nationales d’agrégation, des muséums, des instituts de recherche et des université, des sociétés savantes ou encore des programmes de science participative à destination du grand public.

Toutes ces données sont librement accessibles et contribuent à la production de nouvelles études scientifiques ainsi qu’à l’appui aux politiques publiques.
Voir la liste de provenance des données

 

Le GBIF France, en association avec l’UMS PatriNat dans laquelle il est intégré, remercie tous les producteurs et éditeurs de données français ayant contribué au GBIF et reste disponible à l'adresse gbif@gbif.fr pour accompagner la mise en ligne ou l'utilisation des données accessibles dans le réseau GBIF !

Revenir en haut