Mercredi 18 Octobre 2017

biodiversité

Le Conseil d'orientation stratégique (COS) de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité, par la voix des membres de son bureau, appelle les candidats à l’élection présidentielle de 2017 à prendre en compte la biodiversité et son rôle dans le fonctionnement de notre société dans leur programme. Il les engage à soutenir la recherche sur la biodiversité et à favoriser la diffusion des connaissances afin de trouver des solutions pour préserver et utiliser durablement la biodiversité.
 

Le COS vous invite à prendre connaissance de son Appel "Conserver et utiliser durablement la biodiversité est un défi majeur pour l’avenir de l’Humanité" sur le site de la FRB.
 

Daniel Baumgarten et Michel Métais, président et vice-président du Conseil d’orientation stratégique, vous convient à relayer au sein de vos structures et à faire connaître largement cet Appel en partageant ce lien :  l'Appel du COS de la Fondation pour la recherche à l'attention des candidats à l'élection présidentielle de 2017.

Séminaire INSIDE 2017

Le Pôle INSIDE, le MNHN et l’IFREMER organisent les 28 et 29 mars 2017 un séminaire de deux jours, dans les locaux du MNHN.

Venez définir les prochaines orientations du pôle INSIDE, dans sa dynamique d’ouverture aux enjeux numériques communs à l’eau, au milieu marin et à la biodiversité. Clôture des inscriptions le 1er mars 2017 ; date limite de soumission des posters et présentations courtes le 15 février

 

Le domaine de l’environnement, et par déclinaison tous les systèmes d’information qui le servent, fait interagir des réseaux d’acteurs et donc des silos de données fortement distribués. Le partage et la consolidation des informations, nécessaires à leur exploitation globale, n’en sont que plus difficiles.

 

Au-delà des difficultés évidentes d’échange et de synchronisation, les différentes représentations de connaissances métiers entre différents acteurs et leur mise en relation pour un usage efficace est un enjeu qui rejoint les problématiques de normalisation nationales et internationales, les linked data et les nouveaux modes d’interrogation.

 

Ces difficultés, renforcées par certaines facettes des données manipulées – comme la gestion de leur spatialisation et de leur temporalité – rendent d’autant plus ardus les processus métiers constituant les systèmes d’information environnementaux, parmi lesquels la collecte, le croisement, l’exploitation et la réexposition d’information. Seule une veille et une recherche efficace autour des outils, des méthodes et de leurs solutions technologiques garantissent de maintenir des systèmes d’informations innovants capables de répondre aux besoins des utilisateurs et des décideurs.

 

Confrontés à ces enjeux, l’Onema et le BRGM se sont associés en 2014 pour créer un pôle de recherche, développement et innovation centré sur les problématiques d’interopérabilité inhérentes aux systèmes d’information distribués, pôle appuyé sur les besoins du domaine de l’eau et des milieux aquatiques. Le pôle INSIDE a ainsi marqué la volonté des deux établissements de collaborer pour préparer l’évolution technologique du système d’information sur l’eau (SIE). 2017 verra l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB) regrouper, outre l’Onema (avec ses préoccupations eau et milieu aquatique), l’Agence des Aires Marines Protégées (orientée milieu marin et ultramarin) et des organismes en charge de la biodiversité en général (PNF, Aten, …), et un rapprochement avec le Muséum National d'Histoire Naturelle (MNHN) dans le cadre d’une Unité Mixte de Service. Le pôle INSIDE doit donc réfléchir à son évolution dans ce nouveau contexte, en s’ouvrant aux compétences en matière d’interopérabilités existantes dans les domaines biodiversité et mer.

 

 

Inscriptions et informations sur le site du séminaire.

Hackathon #HackBiodiv - 3, 4 et 5 juin

Le Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer organise le Hackathon #HackBiodiv les 3, 4 et 5 juin 2016 au Tank, 22 bis rue des Taillandiers, 75011 Paris.

48 heures pour imaginer de nouveaux services et outils visant à mieux connaître et protéger la biodiversité, à la croisée d'enjeux agricoles, touristiques, de santé publique, d'emploi, d'urbanisme ou encore de changement climatique.

Pour l'occasion, près de 35 millions de données issues de l'Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN), plate-forme nationale du SINP, seront ouvertes. Il regroupe des données d’observation de faune, flore et de fonge sur plus de 160 000  espèces, d’habitats naturels, ainsi que plus de 24 000 contours d’espaces naturels et leurs descriptions.

D'autres jeux de données sur les milieux aquatiques, la météo, occupation des sols ou forestière... seront mis à disposition pour ce week-end d'innovation.

Développeurs, scientifiques, designers, créatifs... Venez relever le défi #HackBiodiv!

Le GBIF et l'Union Européenne ont lancé conjointement un projet visant à augmenter le nombre d'informations sur la biodiversité disponibles pour les pays en voie de développement. Ce projet durera 4 ans et bénéficiera de 3,9 millions d'euros de fonds.

Plusieurs pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique sont impliqués dans ce projet, qui permettra à terme d'améliorer la gestion du "capital naturel" de ces régions, et ainsi d'utiliser les données de biodiversité dans la prise de décision ayant des conséquences directes sur la vie des populations concernées.

Grâce à des études et des ateliers, le GBIF va commencer par identifier les besoins et les priorités en matière d'informations sur la biodiversité dans chaque région. La seconde phase du projet visera à renforcer les réseaux de biodiversité existants dans ces pays et à diffuser les bonnes pratiques de partage des données.

Plus d'informations sur cette page (en anglais).

Début septembre 2014, la France vient de dépasser la barre des 17 millions de données connectées sur le portail GBIF international. Ces données concernent non seulement les départements et territoires français mais aussi 248 pays à travers le monde, et sont issues de 130 jeux de données publiés par 45 institutions et associations françaises !

Par ailleurs, le nombre total de données primaires sur la biodiversité accessibles via le portail GBIF international vient de franchir le cap des 500 millions, vous pouvez en savoir plus sur cette page (en anglais).

Revenir en haut