Mercredi 22 Janvier 2020

appel

L'appel à projets pour la contribution à la connaissance naturaliste est relancé pour l'année 2020.

 

Cet appel à projets s’adresse en priorité aux associations naturalistes et sociétés savantes impliquées dans la connaissance et/ou conservation de la biodiversité, par une action s’inscrivant dans des projets de portée nationale (Outre-Mer compris).

 

Les propositions devront être envoyées au plus tard le 9 février 2020 à l'adresse aap-inpn@mnhn.fr

 

PDF de l'appel à projets INPN : http://www.gbif.fr/sites/default/files/Appel_projets_INPN_2020.pdf

Le programme BIFA apporte un soutien supplémentaire aux activités existantes au sein du réseau GBIF, en répondant aux besoins des chercheurs et des décideurs régionaux par la mobilisation et l'utilisation de données sur la biodiversité. Cet appel sollicite des propositions qui améliorent la connaissance de la biodiversité asiatique grâce à l'accès aux données de collections biologiques et de programmes de surveillance dans la région.

Les membres situés dans l'un des pays / économies éligibles en Asie sont éligibles et nous vous invitons à participer à cet appel.

 

Pour les membres qui ne sont pas en Asie, vous pouvez également être inclus en tant que partenaire dans un rôle de mentor ou de conseil, à condition que le projet concerne des données et des activités dans la région asiatique.

Les candidatures doivent être soumises via le nouveau portail de subventions GBIF. Il est vivement recommandé aux candidats de créer un compte sur le portail des subventions GBIF dès que possible, car le processus de vérification du compte peut prendre jusqu'à 2 jours ouvrables. Toutes les demandes de renseignements envoyées à BIFA@gbif.org recevront une réponse dans un délai de 3 jours ouvrables.

 

Pour toutes questions à propos de l'appel, veuillez contacter BIFA@gbif.org.

 

Plus d'information (en anglais) ici

Lire l'appel à candidatures complet

 

Le secrétariat du GBIF recherche des candidatures pour effectuer une revue systématique de la littérature scientifique à l'aide de données véhiculées par le GBIF au cours des années 2016-2019. Cela impliquera:

  • élaborer, peaufiner et, en consultation avec le secrétariat du GBIF et le comité scientifique du GBIF, convenir de la méthodologie optimale et des questions de recherche pour l'examen systématique
  • sur cette base, effectuer la revue d'environ 2500 à 3000 titres publiés depuis que le GBIF a introduit les DOI pour la citation de données, et
  • en tant que premier auteur, rédiger un rapport sous la forme d'un manuscrit prêt à être soumis du document de synthèse.

 

 

Les candidatures doivent inclure un résumé de l’approche proposée, y compris un schéma potentiel pour le rapport, un CV complet avec publications et d’autres exemples illustrant les activités pertinentes pour l’examen au cours des cinq dernières années.

  • Date limite de candidature : 1er décembre 2019
  • Début du contrat prévu : 1er janvier - 1er février 2020
  • Durée du contrat : 6 mois

 

 

Veuillez vous référer à l'appel complet pour plus de détails concernant l'historique de la révision, la rémunération, la durée et les spécificités de l'application.

 

Lire l'actualité originale (en anglais) ici

Le quatrième appel dans le cadre du programme du Fonds d’information sur la biodiversité pour l’Asie (BIFA) appelle des projets qui :

  • Améliore la connaissance de la biodiversité asiatique grâce à l'accès aux données des collections biologiques et aux programmes de surveillance dans la région
  • Font participer la recherche et les communautés politiques à l'utilisation et à l'application des données mobilisées par le biais du GBIF

Le GBIF invite à soumettre des propositions dans le cadre de la quatrième phase du programme du Fonds d’information sur la biodiversité pour l’Asie (BIFA), financé par le ministère de l’Environnement du gouvernement du Japon.

 

Cet appel à propositions vise à relever les principaux défis que les nœuds du GBIF en Asie ont identifiés dans le cadre de la mobilisation et de l’utilisation des données sur la biodiversité dans la région. Le financement potentiel total affecté à cet appel est d’environ 71 000 € et les candidats peuvent demander un maximum de 15 000 € par l’intermédiaire de BIFA pour chaque projet.

 

L'appel à propositions comprend trois types de subventions :

 

Ces subventions sont ouvertes à toutes les institutions basées dans les pays asiatiques éligibles.

 

Les notes succinctes de présentation doivent être soumises au Secrétariat du GBIF avant le 6 janvier 2019, à l'aide du modèle approprié. Pour plus d'informations, contactez bifa@gbif.org.

 

Processus de candidature et calendrier

Un comité de sélection réuni par le secrétariat du GBIF évaluera les candidatures selon un processus en deux étapes.

  • Les notes conceptuelles initiales, à l'aide du modèle fourni, doivent être soumises au plus tard le 06 janvier 2019.
  • Les candidats sélectionnés seront invités à soumettre des propositions complètes en février 2019.
  • Après un examen final et une sélection, les projets financés devraient commencer en mai 2019. La période de mise en œuvre du projet sera d'environ mai 2019 à mars 2020.

 

Les candidats (quelque soit le type de subventions demandées) devront envoyer un membre de l'équipe de projet à un atelier de renforcement des capacités et obtenir une certification pour les compétences acquises. Cet atelier aura lieu en juin ou juillet 2019 et le coût de la participation sera pris en charge séparément des fonds du BIFA (les candidats ne doivent PAS l'inclure dans le budget du projet).

 

Plus de détails ici

 

Polype de bouton vert (Palythoa mutuki) de Gaurav Patil via iNaturalist. Photo sous licence CC BY-NC 4.0.

L’Agence française pour la biodiversité (AFB) se mobilise, avec l’appui de ses partenaires, et dans le respect des compétences des collectivités d’outre-mer, pour soutenir et renforcer les acteurs et réseaux ultramarins engagés en faveur de la biodiversité terrestre, aquatique et marine.
 
Jusqu’au 27 avril 2018, associations, collectivités, gestionnaires d’espaces naturels, acteurs économiques sont invités à candidater ! Les micro-projets pourront également être soutenus, notamment pour les gestionnaires d’espaces naturels. 
 

Soutenir les acteurs déjà impliqués et faire émerger de nouvelles initiatives

Un nombre important d’aires protégées, terrestres et marines, contribuent déjà à mieux connaître et gérer les espaces les plus sensibles des territoires ultra-marins. Pour autant, les nombreux acteurs impliqués dans la préservation de la biodiversité ne bénéficient pas toujours d’un appui technique ou financier à la hauteur des enjeux. Face à ce constat, l’AFB souhaite faire émerger et soutenir de nombreuses initiatives locales, répondant aux priorités d’action de chaque territoire, et renforcer les acteurs, réseaux d’acteurs et organisations, porteurs de projets.
 

Cinq objectifs pour préserver et reconquérir la biodiversité

L’appel à projets s’articule autour des cinq objectifs suivants :
 
  • Maintenir ou restaurer le bon état des milieux naturels et des fonctionnalités écologiques
  • Conserver les espèces, de faune et de flore sauvages prioritaires pour l’action publique, et leurs habitats
  • Assurer un usage durable et équitable de la biodiversité à toutes ses échelles
  • Contribuer à la connaissance partagée et à l’éducation de la nature
  • Renforcer les capacités des gestionnaires d’espaces naturels
 

Des relais locaux dans chaque territoire ultramarin

Pour ancrer l’appel à projets au plus près des spécificités et des acteurs de chaque territoire, l’animation locale du programme est confiée par l’AFB à des « relais locaux », constitués soit des antennes de l’AFB dans le Pacifique, soit de structures partenaires : parcs nationaux de Guyane, Guadeloupe et de La Réunion, ou services de l’Etat (DTAM de Saint-Pierre et Miquelon, DEAL de Martinique et de Mayotte). Les DEAL de Guyane et de Guadeloupe viennent en appui au programme. Par ailleurs, des comités locaux consultatifs sont mobilisés pour procéder à la phase de pré-sélection technique des projets.
 
Pour en savoir plus sur le rôle des relais locaux, consultez le règlement ici.
 

Comment répondre à cet appel à projets ?

Les porteurs de projets disposent de deux mois pour la première session, soit jusqu’au 27 avril 2018, pour déposer leur dossier de candidature, en vue de formaliser un partenariat avec l’AFB, si leur projet est lauréat. Une seconde session de dépôt des dossiers de candidature est programmée durant l’été, du 15 juin au 1er septembre.
 
Le soutien de l’AFB peut atteindre 300 000 € / projet, pour les opérations les plus importantes.
Les micro-projets, c’est à dire bénéficiant d’une aide de 1 000 à 5 000 €, pourront également être soutenus, notamment pour le renforcement de capacité des gestionnaires d’espaces naturels, dans la continuité du programme Te Me Um.
 
 

L’appel à projets, en bref :

  • Territoires concernés : ensemble des outre-mer français
  • Montant global : 4 millions d’euros, en deux sessions de dépôt des candidatures
  • Champ : reconquête de la biodiversité terrestre, aquatique et marine (hors programmes de recherche)
  • Bénéficiaires : acteurs associatifs, socio-économiques et institutionnels, hors personne physique et services de l’État.
  • Montant de l’aide par projet : de 1 000 € à 300 000 €
  • Taux d’aide : jusqu’à 80 % des dépenses éligibles dans le cas général (jusqu’à 100 % pour les associations)
  • Date limite de dépôt des candidatures : 27 avril (session 1) puis 1er septembre 2018 (session 2)
 

Téléchargez les documents de l'appel à projet :

            > Règlement administratif [.PDF]
            > Dossier de candidature [.PDF]
            > Formulaire Cerfa [PDF]
Revenir en haut