Mercredi 23 Mai 2018

appel

L’Agence française pour la biodiversité (AFB) se mobilise, avec l’appui de ses partenaires, et dans le respect des compétences des collectivités d’outre-mer, pour soutenir et renforcer les acteurs et réseaux ultramarins engagés en faveur de la biodiversité terrestre, aquatique et marine.
 
Jusqu’au 27 avril 2018, associations, collectivités, gestionnaires d’espaces naturels, acteurs économiques sont invités à candidater ! Les micro-projets pourront également être soutenus, notamment pour les gestionnaires d’espaces naturels. 
 

Soutenir les acteurs déjà impliqués et faire émerger de nouvelles initiatives

Un nombre important d’aires protégées, terrestres et marines, contribuent déjà à mieux connaître et gérer les espaces les plus sensibles des territoires ultra-marins. Pour autant, les nombreux acteurs impliqués dans la préservation de la biodiversité ne bénéficient pas toujours d’un appui technique ou financier à la hauteur des enjeux. Face à ce constat, l’AFB souhaite faire émerger et soutenir de nombreuses initiatives locales, répondant aux priorités d’action de chaque territoire, et renforcer les acteurs, réseaux d’acteurs et organisations, porteurs de projets.
 

Cinq objectifs pour préserver et reconquérir la biodiversité

L’appel à projets s’articule autour des cinq objectifs suivants :
 
  • Maintenir ou restaurer le bon état des milieux naturels et des fonctionnalités écologiques
  • Conserver les espèces, de faune et de flore sauvages prioritaires pour l’action publique, et leurs habitats
  • Assurer un usage durable et équitable de la biodiversité à toutes ses échelles
  • Contribuer à la connaissance partagée et à l’éducation de la nature
  • Renforcer les capacités des gestionnaires d’espaces naturels
 

Des relais locaux dans chaque territoire ultramarin

Pour ancrer l’appel à projets au plus près des spécificités et des acteurs de chaque territoire, l’animation locale du programme est confiée par l’AFB à des « relais locaux », constitués soit des antennes de l’AFB dans le Pacifique, soit de structures partenaires : parcs nationaux de Guyane, Guadeloupe et de La Réunion, ou services de l’Etat (DTAM de Saint-Pierre et Miquelon, DEAL de Martinique et de Mayotte). Les DEAL de Guyane et de Guadeloupe viennent en appui au programme. Par ailleurs, des comités locaux consultatifs sont mobilisés pour procéder à la phase de pré-sélection technique des projets.
 
Pour en savoir plus sur le rôle des relais locaux, consultez le règlement ici.
 

Comment répondre à cet appel à projets ?

Les porteurs de projets disposent de deux mois pour la première session, soit jusqu’au 27 avril 2018, pour déposer leur dossier de candidature, en vue de formaliser un partenariat avec l’AFB, si leur projet est lauréat. Une seconde session de dépôt des dossiers de candidature est programmée durant l’été, du 15 juin au 1er septembre.
 
Le soutien de l’AFB peut atteindre 300 000 € / projet, pour les opérations les plus importantes.
Les micro-projets, c’est à dire bénéficiant d’une aide de 1 000 à 5 000 €, pourront également être soutenus, notamment pour le renforcement de capacité des gestionnaires d’espaces naturels, dans la continuité du programme Te Me Um.
 
 

L’appel à projets, en bref :

  • Territoires concernés : ensemble des outre-mer français
  • Montant global : 4 millions d’euros, en deux sessions de dépôt des candidatures
  • Champ : reconquête de la biodiversité terrestre, aquatique et marine (hors programmes de recherche)
  • Bénéficiaires : acteurs associatifs, socio-économiques et institutionnels, hors personne physique et services de l’État.
  • Montant de l’aide par projet : de 1 000 € à 300 000 €
  • Taux d’aide : jusqu’à 80 % des dépenses éligibles dans le cas général (jusqu’à 100 % pour les associations)
  • Date limite de dépôt des candidatures : 27 avril (session 1) puis 1er septembre 2018 (session 2)
 

Téléchargez les documents de l'appel à projet :

            > Règlement administratif [.PDF]
            > Dossier de candidature [.PDF]
            > Formulaire Cerfa [PDF]

La fondation JRS Biodiversity lance un appel à propositions (Request for Proposals - RFP) pour des projets pluriannuels axés sur les données de biodiversité, les connaissances et les services d'information sur la biodiversité des  eaux douces et à celle des pollinisateurs. La fondation financera à hauteur de  1 600 000 $ les propositions choisies  d'ici juillet 2018 (Ceci est une estimation)

 

Fondation JRS Biodiversity

La vision de notre fondation est un monde dans lequel un meilleur accès au savoir permet la préservation de la biodiversité sur la Terre pour le bénéfice  de la société. Notre mission est d'accroître l'accès et l'utilisation de l'information pour la conservation de la biodiversité et le développement durable en Afrique subsaharienne.

La stratégie de la fondation JRS consiste à relier les données à l'utilisation des connaissances dans les domaines de la conservation et du développement durable, où la demande d'information peut soutenir l'investissement dans l'informatique dédiée à la biodiversité. Cet appel à propositions appuie nos programmes d'octroi de subventions en matière de biodiversité et de ressources focalisées sur les eaux douces et en matière de biodiversité sur les pollinisateurs et des services qui leurs sont attribués.

La fondation JRS Biodiversity concentre ses subventions sur le Botswana, le Kenya, le Malawi, le Rwanda, l’ Afrique du Sud, la Tanzanie et l’Ouganda. Des exceptions à cette politique peuvent être faites pour des projets ayant un impact exceptionnel sur le développement des capacités informatiques en matière de biodiversité, des modèles ou des technologies hautement transférables, ou des partenariats exceptionnels de fournisseurs de données et d'utilisation de données.

Pour plus d’information sur l’appel à projet, vous pouvez accéder à l’annonce ici ou télécharger l'annonce de la demande de propositions (mise à jour le 11 décembre 2017)
 
Télécharger l'annonce de la demande de propositions (mise à jour le 11 décembre 2017)

 

Lézard prise au environ de Trinidad Marie-Elise Lecoq © Tout droit réservés

La Fondation de France et le Comité Français pour la Solidarité Internationale (CFSI) lancent un appel à projets « Promotion de l'agriculture familiale en Afrique de l'Ouest » sur le thème « Produire et se nourrir localement ».

L'objectif général de ce programme, qui bénéficie du soutien de la Fondation JM Bruneau et de l'AFD, est de promouvoir des initiatives locales de renforcement de l'accès à l'alimentation par une agriculture familiale ouest-africaine viable et durable.

Le programme soutient des projets qui prennent en compte l'une ET l'autre des deux thématiques suivantes :
-    Connecter agriculture familiale et marchés / promouvoir le « consommer local » et
-    Développer des pratiques d'agriculture durable / des systèmes alimentaires durables.

Depuis 2009, il a soutenu 200 projets sur la base d'un appel à projets par an.

L'appel à projets 2018 cible exclusivement les innovations spécifiques à la connexion avec les marchés de masse, démontrant une réelle capacité à répondre au questionnement prioritaire : comment dépasser les marchés de niche ?

Cet appel à projet s'adresse aux organisations paysannes, aux ONG d'appui actives en Afrique de l'Ouest ou en Europe dans la mesure ou elles agissent avec des partenaires locaux, aux organismes de recherche et/ou de formation. Il est réservé aux projets menés en partenariat par au minimum deux organisations sans but lucratif, l'une européenne et l'autre ouest-africaine, et se déroulant uniquement dans les pays suivants : Bénin, Burkina Faso, Cap-Vert, Côte d'Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Togo

Deux types d'initiatives peuvent être soutenues : des projets de courte durée (un an) pour un montant accordé de 10 000 à 15 000€ et des projets pluriannuels (maximum trois ans) pour un montant maximum total de 50 000€.

Les termes de référence, les critères de sélection et les modalités de réponse sont disponibles sur les sites :

https://www.fondationdefrance.org/fr/promotion-de-lagriculture-familiale-en-afrique-de-louest
http://www.cfsi.asso.fr/actu/appel-a-projets-promotion-lagriculture-familiale-afrique-louest-pafao-2018

 
La date de réception du dossier par mail est fixée au 26 février 2018.

 

Marché de vivriers sur la route nationale Abidjan Abengourou, Côte d'Ivoire. - Zenman le 29 September 2008

Revenir en haut