Vendredi 23 Février 2018

Afrique

La fondation JRS Biodiversity lance un appel à propositions (Request for Proposals - RFP) pour des projets pluriannuels axés sur les données de biodiversité, les connaissances et les services d'information sur la biodiversité des  eaux douces et à celle des pollinisateurs. La fondation financera à hauteur de  1 600 000 $ les propositions choisies  d'ici juillet 2018 (Ceci est une estimation)

 

Fondation JRS Biodiversity

La vision de notre fondation est un monde dans lequel un meilleur accès au savoir permet la préservation de la biodiversité sur la Terre pour le bénéfice  de la société. Notre mission est d'accroître l'accès et l'utilisation de l'information pour la conservation de la biodiversité et le développement durable en Afrique subsaharienne.

La stratégie de la fondation JRS consiste à relier les données à l'utilisation des connaissances dans les domaines de la conservation et du développement durable, où la demande d'information peut soutenir l'investissement dans l'informatique dédiée à la biodiversité. Cet appel à propositions appuie nos programmes d'octroi de subventions en matière de biodiversité et de ressources focalisées sur les eaux douces et en matière de biodiversité sur les pollinisateurs et des services qui leurs sont attribués.

La fondation JRS Biodiversity concentre ses subventions sur le Botswana, le Kenya, le Malawi, le Rwanda, l’ Afrique du Sud, la Tanzanie et l’Ouganda. Des exceptions à cette politique peuvent être faites pour des projets ayant un impact exceptionnel sur le développement des capacités informatiques en matière de biodiversité, des modèles ou des technologies hautement transférables, ou des partenariats exceptionnels de fournisseurs de données et d'utilisation de données.

Pour plus d’information sur l’appel à projet, vous pouvez accéder à l’annonce ici ou télécharger l'annonce de la demande de propositions (mise à jour le 11 décembre 2017)
 
Télécharger l'annonce de la demande de propositions (mise à jour le 11 décembre 2017)

 

Lézard prise au environ de Trinidad Marie-Elise Lecoq © Tout droit réservés

Le GBIF lance un appel à la soumission de notes conceptuelles pour le financement de projets africains dans le cadre du programme Biodiversity Information for Development (Information sur la Biodiversité pour le Développement ou BID). La date limite pour les soumissions est le 09 avril 2017 à minuit CET / 2300 UTC/GMT.

 

Le budget potentiel total consacré à cet appel à projets est de 400 000€, et les personnes dont les projets seront retenus à l’issue de cette première étape de sélection seront invitées à soumettre leurs propositions complètes en mai 2017.

 

Veuillez consulter les appels à projets pour l’Afrique en anglais, français et portugais.

 

Cet appel, comme les précédents, vise à soutenir des projets sur :

  • La mobilisation de données de biodiversité liées aux aires protégées, aux espèces menacées, et aux espèces invasives exotiques.
  • La mise en place et la promotion de bonnes pratiques pour la numérisation des collections d’histoire naturelle, et pour la mobilisation d’autres données de biodiversité.
  • L’application des données de biodiversité à la prise de décisions et à la recherche.
  • Le développement de réseaux nationaux, régionaux ou thématiques pérennes pour soutenir le partage et la réutilisation de données.

 

Types de financements

Par cet appel, le GBIF invite à soumettre des projets pour deux catégories de financements.

 

  1. Financements nationaux pour la mobilisation de données sur la biodiversité visant à mettre en place ou à renforcer les systèmes nationaux d’information sur la biodiversité et à augmenter la quantité de données sur la biodiversité disponibles sur le pays, afin de répondre à des priorités nationales. Pour ces programmes nationaux, le financement pourra s’élever jusqu’à 40 000€.
  2. Petits financements pour la mobilisation de données sur la biodiversité afin de réunir des données de biodiversité correspondant aux priorités de conservation de la biodiversité, avec un montant maximal de 20 000€.

 

Processus de candidature et échéances principales

Un jury d’experts internationaux possédant de l’expérience sur la région concernée par l’appel à projets évaluera les projets soumis via un processus concurrentiel en deux étapes.

  • Les porteurs de projets doivent soumettre les notes conceptuelles initiales en utilisant les modèles mis à disposition d’ici le 09 avril 2017.
  • En s’appuyant sur les recommandations du jury, le GBIF sélectionnera un groupe de porteurs de projets qui pourront préparer des propositions complètes, à soumettre en juillet 2017.
  • Après une dernière phase d’évaluation et de sélection par le jury, les projets financés commenceront en octobre 2017. Le GBIF annoncera le nom de ces projets au public en novembre 2017.

Le modèle vierge de note conceptuelle et les recommandations qui l’accompagnent sont disponibles pour les deux types de financements sur le site du BID dédié aux porteurs de projets.

 

La première phase de financements de projets BID a permis de verser quasiment 1 million d’euros à 23 projets d’Afrique sub-saharienne. Les bénéficiaires représentaient un total de 34 institutions provenant de 20 pays africains, dont les projets ont été sélectionnés parmi 143 propositions initiales. Les porteurs de projets sélectionnés suite aux récents appels à projets pour les Caraïbes et le Pacifique ont été invités à soumettre leurs propositions complètes pour la fin de cette semaine (26 février).

 

Les personnes souhaitant recevoir des informations sur le programme BID peuvent s’inscrire à la liste de diffusion par email. Questions et demandes d’informations peuvent être envoyées à l’adresse BID@gbif.org.

 


European Union

 

Ce programme est financé par l’Union Européenne.

Le GBIF (le Système Mondial d’Information sur la Biodiversité) a annoncé les 23 projets d’Afrique subsaharienne choisis comme premiers bénéficiaires du fonds BID (l'Information sur la Biodiversité pour le Développement) financé par l'Union Européenne.

Les 3 subventions régionales, les 10 subventions nationales et les 10 petites subventions représentent un total de €972.156 de financement attribué à 34 organisations situées dans 20 pays d’Afrique. Ces organisations apportent en outre €817.369 de cofinancement via d’autres sources. Ces projets ont été sélectionnés par un jury international  au terme d’une procédure en plusieurs étapes rassemblant initialement 143 propositions en provenance de 34 des 48 pays éligibles.

 

Le GBIF France est partenaire de deux projets sélectionnés : 

Capacity building and biodiversity data mobilization for conservation, sustainable use, and decision making in Africa and Madagascar, et Capacity building and biodiversity data mobilization to address health and food security priorities in Benin

 

Les projets sélectionnés concernent non seulement diverses zones géographiques mais aussi différentes thématiques. Les collaborations proposées viseront à renforcer les capacités institutionnelles, à mobiliser des données d'espèces figurant sur la liste rouge ainsi que d’autres groupes d’espèces cibles et à numériser et partager des données des collections de musées, de parcs et de zones protégées. D’autres se concentreront sur les données d’espèces liées à certaines activités telles que la santé, la sécurité alimentaire et la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts.

 

“La réalisation de cette première étape est passionnante, d’autant plus compte tenu des similitudes de ce programmes avec l’approche du GBIF en matière de mobilisation des données de biodiversité.” a commenté Donald Hobern, secrétaire exécutif du GBIF. “Nous avons hâte de voir les progrès significatifs, en capacité et en contenu, qui résulteront de ces projets.”

BID est un programme pluriannuel de 3.9 millions d’euros financé par l’Union Européenne et géré par le GBIF, visant à augmenter la quantité de données de biodiversité disponible à des fins de recherches scientifiques et d’élaboration de politiques dans les pays ‘ACP’ d’Afrique subsaharienne, des Caraïbes et du Pacifique.

 

Le GBIF lancera son prochain appel à proposition BID, destiné aux Caraïbes et aux îles du Pacifique, au cours de la deuxième partie de  2016. Un dernier appel, destiné à l’Afrique subsaharienne, est prévu pour 2017.

 

Distribution régionale des pays ACP représentés dans les projets sélectionnés:

 

  • Afrique de l’Ouest: Benin, Côte d'Ivoire, Ghana, Guinée, Mali, Niger, Sénégal, Togo
  • Afrique Centrale: Cameroun, RD Congo, Gabon
  • Afrique du Sud-Est: Madagascar, Zimbabwe
  • Communauté d’Afrique de l’Est: Kenya, Rwanda, Tanzanie, Ouganda
  • Communauté de développement d'Afrique australe: Angola, Botswana, Mozambique

Liste des projets sélectionnés (en anglais seulement)

 

Projets régionaux

Projets nationaux

Capacity enhancement for Ghana node of GBIF

Organizing and mobilizing biodiversity information from the Kenya Wildlife Service

Towards a Red List of the globally threatened plants of Guinea

Capacity building and biodiversity data mobilization to address health and food security priorities in Benin

Building capacity in the Democratic Republic of Congo (DRC) to establish an effective GBIF Participant node

Strengthening the biodiversity stakeholders network in Togo

Support for data collection of plant biodiversity in Gabon

Development of a funding mechanism and efficient management of data on plant biodiversity in Côte d’Ivoire

Strengthening of an institutional network in Angola to mobilize national biodiversity data

Senegalese National Information System on Biodiversity: SENBIO-INFOS

 

Petites subventions


EU flag

Ce programme est financé par l'Union européenne.

 

 

Crédit photo : One Tree Plain, CC BY-NC-SA 2015 Geoff Livingston.

Revenir en haut