Lundi 04 Mars 2024

Acteurs publics

Date limite de réception des candidatures des pays membres du GBIF pour les étudiants diplômés dont la recherche innovante s'appuie sur les données de la biodiversité : 19 juin 2023

 

Au nom du réseau des participants nationaux, le secrétariat du GBIF est heureux d'inviter les candidatures pour le prix 2023 des chercheurs diplômés. Ce programme annuel vise à favoriser et à reconnaître la recherche et la découverte innovantes en informatique de la biodiversité par des étudiants diplômés dont les études de maîtrise et de doctorat reposent sur des données fournies par le GBIF.

Le programme 2023 offrira une paire de prix de 5 000 € reconnaissant le travail de deux chercheurs en début de carrière - de préférence, un candidat à la maîtrise et un doctorant - qui reçoivent officiellement des nominations des chefs de délégation ou des gestionnaires de nœuds des pays participants au GBIF.

Un jury organisé par le comité scientifique du GBIF sélectionnera deux lauréats parmi le groupe de candidats dont les noms auront été reçus par le secrétariat du GBIF d'ici19 juin 2023. Le secrétariat du GBIF annoncera les gagnants au début de l'automne 2023 et présentera les gagnants lors de la 30e réunion du conseil d'administration du GBIF (GB30) prévue à Canberra, Australie, en octobre 2023.

 

Échéances nationales pour 2023

Bien que la date limite de réception des candidatures au secrétariat du GBIF soit le 19 juin, les délais locaux s'appliquent !

Le GBIF publiera d'autres dates limites nationales au fur et à mesure qu'il les recevra et publiera des notifications via le fil Twitter du GBIF en utilisant le hashtag #GradResearchers.

 

Admissibilité

Les candidats doivent fournir une lettre de soutien attestant de leur affiliation à un programme d'études supérieures universitaires pour être admissibles au prix. De plus, les candidats doivent être soit :

 

a) citoyens d'un pays participant au GBIF
or
b) étudiants d'un établissement situé dans un pays participant au GBIF

 

Les candidatures peuvent provenir de la délégation ou du nœud GBIF du pays de citoyenneté du candidat ou du pays de l'institution d'accueil du candidat.

 

Processus de soumission et délais

Les étudiants souhaitant être nommés doivent postuler auprès du chef de délégation ou du responsable de nœud d'un pays votant GBIF ou participant associé (voir la liste complète ). Les participants nationaux sont responsables d'établir leurs propres délais et processus de réception et de traitement des candidatures des étudiants. Par conséquent, les étudiants diplômés qui souhaitent être nommés doivent consulter les sites Web de leurs participants nationaux au GBIF ou contacter directement le chef de délégation ou le gestionnaire de nœud.

Les propositions des étudiants sont d'abord examinées et classées par ordre de priorité au niveau national. Les nœuds nationaux du GBIF sont encouragés à travailler en étroite collaboration avec les communautés universitaires et les établissements d'enseignement supérieur de leurs pays et à contacter les programmes universitaires et les groupes de recherche concernés.

Les chefs de délégation nationaux et/ou les gestionnaires de nœuds peuvent soumettre un maximum de deux candidats par pays au secrétariat du GBIF à gradresearchersaward@gbif.org avant la date limite de soumission : 19 juin 2023. Les chefs de délégation, en coopération avec les gestionnaires de nœuds, s'assureront que les soumissions sont complètes et incluent tous les éléments énumérés ci-dessous. Les soumissions de propositions incomplètes ne seront pas prises en considération.

 

Dossier de nomination aux prix

Les candidats doivent préparer leurs dossiers de proposition et de nomination pour inclure :

  1. Résumé de la recherche (200 mots)
  2. Description du projet (maximum 5 pages, Arial 12 points) décrivant :
    • a. Comment la recherche fait progresser l'informatique de la biodiversité et/ou la conservation de la diversité biologique.
    • b. Le rôle des données accessibles via le GBIF pour répondre à ces questions. Les propositions de recherche doivent clairement démontrer comment l'étude intègre les données mobilisées par le GBIF. Les étudiants ayant des questions sur les données activées par le GBIF doivent travailler avec des conseillers pédagogiques, leur nœud national GBIF, le secrétariat du GBIF ou des membres du comité scientifique pour approfondir leur compréhension.
    • c. La portée de la recherche, le plan, les méthodologies, les citations pertinentes de la littérature et le calendrier.
    • d. e cas échéant, une description ou un extrait d'un plan de gestion des données qui décrit comment les données liées à la recherche sont publiées ou seront préparées pour publication via le réseau GBIF sur GBIF.org.
  3. Curriculum vitae du candidat étudiant comprenant les coordonnées complètes de l'établissement d'origine.
  4. Pièces justificatives
    • a. Une lettre officielle du mentor / superviseur de la faculté de l'étudiant certifiant que le candidat est un étudiant en règle dans le programme d'études supérieures de l'université.
    • b. Au moins une et pas plus de trois lettres de soutien de chercheurs établis actifs dans un domaine qui englobe et intègre l'informatique de la biodiversité (par exemple, la génétique, la composition et les traits des espèces, la biogéographie, l'écologie, la systématique, et al.)

 

Processus et critères de sélection

Le comité scientifique du GBIF examinera les candidatures et sélectionnera les lauréats du prix des chercheurs diplômés.

Les critères pour les récompenses comprennent :

  • Originalité et innovation
  • Utilisation et importance stratégique des données accessibles via le GBIF
  • Efficacité et impact mesurables dans l'avancement de l'informatique de la biodiversité et/ou la conservation de la diversité biologique

Les lauréats doivent reconnaître le soutien du GBIF lorsqu'ils diffusent les résultats de la recherche via des publications évaluées par des pairs, des présentations lors de réunions professionnelles et d'autres médias.

 


Sujets

 

Illustration of Bolitaena pygmaea (A.E.Verrill, 1884) from Die Cephalopoden (1915) via Biodiversity Heritage Library , sous licence publique CC0

Le réseau d'experts de l'UICN a utilisé les données du GBIF dans 25 % des évaluations nouvelles et mises à jour incluses dans la récente mise à jour de la Liste rouge de l'UICN des espèces menacées™ (Liste rouge).

 

Ces dernières évaluations de la Liste rouge ont analysé le risque d'extinction auquel sont confrontées plus de 7 500 espèces, comprenant des centaines de plantes vasculaires, de poissons, de reptiles et d'amphibiens ainsi que des dizaines d'insectes et de mammifères. Les citations d'utilisation des données de 140 téléchargements identifiés de manière unique avec des DOI améliorent la transparence et la reproductibilité d'une partie des 1 839 évaluations citant l'utilisation du GBIF comme source de données dans leur bibliographie.

 

Les contributions du réseau GBIF à la Liste rouge ne se limitent pas aux données. Une équipe de l'Institut national ougandais de recherche sur les ressources halieutiques (NaFiRRI) dirigée par Laban Musinguzi, actuellement sous-traitant de soutien régional du GBIF pour l'Afrique, a examiné les poissons d'eau douce afrotropicaux et a contribué à 29 nouvelles évaluations, chacune fournissant des liens directs vers les données du GBIF étayant leurs conclusions.

 

Plus de la moitié des espèces évaluées incluses dans la mise à jour sont classées dans la catégorie Préoccupation mineure, cependant, près de 2 500 espèces sont considérées comme menacées (c'est-à-dire vulnérables, en voie de disparition ou en danger critique d'extinction), tandis que 21 espèces sont considérées comme éteintes. Cela inclut le barbeau géant de l'atlas (Labeobarbus reinii), un poisson d'eau douce endémique au Maroc qui a été signalé pour la dernière fois en 2001.

 

Connu pour ses migrations du Mexique et de la Californie en hiver vers les aires de reproduction estivale à travers les États-Unis et le Canada, le papillon monarque migrateur (Danaus plexippus subsp. plexippus) est l'un des nouveaux ajouts à la Liste. Les évaluateurs ont utilisé les occurrences médiées par le GBIF pour cartographier la distribution et calculer l'étendue et la zone d'occurrence, classant le papillon comme étant en danger selon les critères A2ab de la Liste rouge.

 

« L'évaluation de la Liste rouge de l'UICN pour le monarque migrateur place l'état de conservation de cette sous-espèce emblématique dans un contexte mondial. Il est clair que davantage doit être fait pour protéger ce papillon et sa migration unique », a déclaré Anna Walker, qui, en tant qu'espèce L'agent de survie de la New Mexico BioPark Society et membre du groupe de spécialistes des papillons et des papillons de nuit de la Commission de la survie des espèces de l'UICN a dirigé l'évaluation du monarque migrateur. Elle a poursuivi : « Le processus d'évaluation a été facilité par l'utilisation des données d'occurrence du GBIF. Les informations sur la distribution sont essentielles pour comprendre le risque d'extinction de toute espèce. Le GBIF est une ressource inestimable pour accéder à des données d'occurrence précises et à jour. »

 

 

Danaus plexippus subsp. plexippusobservé à Querétaro, Mexique par Christine Cieslak Campelo - CC BY-NC 4.0

 

Lire l'article original

Revenir en haut