Dimanche 26 Janvier 2020

Février 2017

Le GBIF lance un appel à la soumission de notes conceptuelles pour le financement de projets africains dans le cadre du programme Biodiversity Information for Development (Information sur la Biodiversité pour le Développement ou BID). La date limite pour les soumissions est le 09 avril 2017 à minuit CET / 2300 UTC/GMT.

 

Le budget potentiel total consacré à cet appel à projets est de 400 000€, et les personnes dont les projets seront retenus à l’issue de cette première étape de sélection seront invitées à soumettre leurs propositions complètes en mai 2017.

 

Veuillez consulter les appels à projets pour l’Afrique en anglais, français et portugais.

 

Cet appel, comme les précédents, vise à soutenir des projets sur :

  • La mobilisation de données de biodiversité liées aux aires protégées, aux espèces menacées, et aux espèces invasives exotiques.
  • La mise en place et la promotion de bonnes pratiques pour la numérisation des collections d’histoire naturelle, et pour la mobilisation d’autres données de biodiversité.
  • L’application des données de biodiversité à la prise de décisions et à la recherche.
  • Le développement de réseaux nationaux, régionaux ou thématiques pérennes pour soutenir le partage et la réutilisation de données.

 

Types de financements

Par cet appel, le GBIF invite à soumettre des projets pour deux catégories de financements.

 

  1. Financements nationaux pour la mobilisation de données sur la biodiversité visant à mettre en place ou à renforcer les systèmes nationaux d’information sur la biodiversité et à augmenter la quantité de données sur la biodiversité disponibles sur le pays, afin de répondre à des priorités nationales. Pour ces programmes nationaux, le financement pourra s’élever jusqu’à 40 000€.
  2. Petits financements pour la mobilisation de données sur la biodiversité afin de réunir des données de biodiversité correspondant aux priorités de conservation de la biodiversité, avec un montant maximal de 20 000€.

 

Processus de candidature et échéances principales

Un jury d’experts internationaux possédant de l’expérience sur la région concernée par l’appel à projets évaluera les projets soumis via un processus concurrentiel en deux étapes.

  • Les porteurs de projets doivent soumettre les notes conceptuelles initiales en utilisant les modèles mis à disposition d’ici le 09 avril 2017.
  • En s’appuyant sur les recommandations du jury, le GBIF sélectionnera un groupe de porteurs de projets qui pourront préparer des propositions complètes, à soumettre en juillet 2017.
  • Après une dernière phase d’évaluation et de sélection par le jury, les projets financés commenceront en octobre 2017. Le GBIF annoncera le nom de ces projets au public en novembre 2017.

Le modèle vierge de note conceptuelle et les recommandations qui l’accompagnent sont disponibles pour les deux types de financements sur le site du BID dédié aux porteurs de projets.

 

La première phase de financements de projets BID a permis de verser quasiment 1 million d’euros à 23 projets d’Afrique sub-saharienne. Les bénéficiaires représentaient un total de 34 institutions provenant de 20 pays africains, dont les projets ont été sélectionnés parmi 143 propositions initiales. Les porteurs de projets sélectionnés suite aux récents appels à projets pour les Caraïbes et le Pacifique ont été invités à soumettre leurs propositions complètes pour la fin de cette semaine (26 février).

 

Les personnes souhaitant recevoir des informations sur le programme BID peuvent s’inscrire à la liste de diffusion par email. Questions et demandes d’informations peuvent être envoyées à l’adresse BID@gbif.org.

 


European Union

 

Ce programme est financé par l’Union Européenne.

Le Conseil d'orientation stratégique (COS) de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité, par la voix des membres de son bureau, appelle les candidats à l’élection présidentielle de 2017 à prendre en compte la biodiversité et son rôle dans le fonctionnement de notre société dans leur programme. Il les engage à soutenir la recherche sur la biodiversité et à favoriser la diffusion des connaissances afin de trouver des solutions pour préserver et utiliser durablement la biodiversité.
 

Le COS vous invite à prendre connaissance de son Appel "Conserver et utiliser durablement la biodiversité est un défi majeur pour l’avenir de l’Humanité" sur le site de la FRB.
 

Daniel Baumgarten et Michel Métais, président et vice-président du Conseil d’orientation stratégique, vous convient à relayer au sein de vos structures et à faire connaître largement cet Appel en partageant ce lien :  l'Appel du COS de la Fondation pour la recherche à l'attention des candidats à l'élection présidentielle de 2017.

SEP2D : Appel à projets "COLLECTIONS"

Le programme Sud Expert Plantes Développement Durable lance un appel à projets visant à soutenir les collections végétales (herbiers ou jardins botaniques).

 

Date limite de candidature :  le 2 avril 2017

Les porteurs de projets sont invités à envoyer leur candidature au Secrétariat exécutif du programme SEP2D par courrier électronique, à l’adresse suivante : aap.sep2d(at)listes.ird.fr

 

L'objectif de cet appel est de contribuer à la Stratégie Mondiale pour la Conservation des Plantes, en favorisant la documentation et la connaissance de la biodiversité végétale à travers l'utilisation des collections.

 

Les projets devront apporter une réponse aux enjeux de valorisation et de préservation des collections botaniques, en veillant à concilier à la fois les enjeux à court terme d'amélioration des conditions de gestion et ceux à plus long terme visant à la pérennisation de ces collections.

 

Dans le cas des projets d'herbier, l'objectif principal à accomplir sur le court terme devra être de faciliter l'accès aux collections afin que celles-ci puissent être consultées par les scientifiques dans le cadre de leurs recherches, ou bien valorisées pour les ressources et informations qu'elles comportent.

 

Dans le cas des projets de jardin botanique, l'objectif principal à accomplir sur le court terme devra être de développer ou d'améliorer la gestion de collections afin qu'elles puissent être utilisées par les scientifiques dans le cadre de leurs recherches, de programmes de conservation ou bien valorisées auprès du public.

 

Les projets sélectionnés devront :

  • être portés par une institution originaire de l'un des 22 pays couverts par le programme (cf liste ci-dessous)
  • concerner des collections de plantes, d'importance patrimoniale, nationale ou régionale
  • dans le cas des projets d'herbier : concerner principalement des collections déjà existantes, i.e. avec des spécimens déjà collectés
  • dans le cas des projets de jardins botaniques : s'appuyer sur une structure disposant de capacités de gestion de collection.

 

Liste des pays concernés par cet appel à projets :

  • Afrique de l'Ouest : Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Togo
  • Afrique centrale : Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, RCA, RDC, Rwanda, Tchad
  • Océan Indien : Comores, Madagascar
  • Asie du Sud-Est : Cambodge, Laos, Vietnam,

 

Pour plus d'informations sur cet appel à projet, vous pouvez télécharger les documents sur cette page.

La Pologne a récemment renforcé sa participation dans le réseau GBIF en devenant le 39ème Participant Votant et le 19ème pays membre votant d'Europe.

Łukasz Szumowski, Sous-Secrétaire d'Etat au Ministère de la Science et de l'Education Supérieure, a signé le Memorandum of Understanding en tant que Participant Votant, ajoutant ainsi la Pologne au nombre des gouvernements contribuant financièrement au budget principal du GBIF.

 

La délégation de Pologne, menée par le Dr. Piotr Tykarski de l'Université de Varsovie (Chef de délégation et Node Manager), peut désormais voter lors des décisions collectives du conseil d'administration (Governing Board) du GBIF. 

 

La Pologne, en tant que Participant Asssocié, est un membre actif du GBIF depuis la création du réseau en 2001, et le Polish Biodiversity Information Network (PolBIN/KSIB), qui héberge le point nodal GBIF polonais, est actif depuis 2003.

Ce changement de statut représente un renforcement de l'implication de la Pologne dans l'infrastructure mondiale en réseau que le GBIF propose, permettant un accès libre, gratuit et universel aux données de biodiversité pour la recherche et la prise de décisions.

 

Le réseau national de PolBIN, constitué de 22 institutions détentrices de données, partage déjà via le GBIF 97 jeux de données en accès libre et contenant plus de 1,6 millions d'occurrences d'espèces. 90% de ces données concernent la biodiversité polonaise, et le reste des occurrences concerne plus de 100 autres pays, territoires et îles. Chaque mois, des utilisateurs du monde entier téléchargent en moyenne presque 26 millions d'enregistrements fournis par des institutions polonaises.

 

Plus d'informations sur cette page (en anglais)

Séminaire INSIDE 2017

Le Pôle INSIDE, le MNHN et l’IFREMER organisent les 28 et 29 mars 2017 un séminaire de deux jours, dans les locaux du MNHN.

Venez définir les prochaines orientations du pôle INSIDE, dans sa dynamique d’ouverture aux enjeux numériques communs à l’eau, au milieu marin et à la biodiversité. Clôture des inscriptions le 1er mars 2017 ; date limite de soumission des posters et présentations courtes le 15 février

 

Le domaine de l’environnement, et par déclinaison tous les systèmes d’information qui le servent, fait interagir des réseaux d’acteurs et donc des silos de données fortement distribués. Le partage et la consolidation des informations, nécessaires à leur exploitation globale, n’en sont que plus difficiles.

 

Au-delà des difficultés évidentes d’échange et de synchronisation, les différentes représentations de connaissances métiers entre différents acteurs et leur mise en relation pour un usage efficace est un enjeu qui rejoint les problématiques de normalisation nationales et internationales, les linked data et les nouveaux modes d’interrogation.

 

Ces difficultés, renforcées par certaines facettes des données manipulées – comme la gestion de leur spatialisation et de leur temporalité – rendent d’autant plus ardus les processus métiers constituant les systèmes d’information environnementaux, parmi lesquels la collecte, le croisement, l’exploitation et la réexposition d’information. Seule une veille et une recherche efficace autour des outils, des méthodes et de leurs solutions technologiques garantissent de maintenir des systèmes d’informations innovants capables de répondre aux besoins des utilisateurs et des décideurs.

 

Confrontés à ces enjeux, l’Onema et le BRGM se sont associés en 2014 pour créer un pôle de recherche, développement et innovation centré sur les problématiques d’interopérabilité inhérentes aux systèmes d’information distribués, pôle appuyé sur les besoins du domaine de l’eau et des milieux aquatiques. Le pôle INSIDE a ainsi marqué la volonté des deux établissements de collaborer pour préparer l’évolution technologique du système d’information sur l’eau (SIE). 2017 verra l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB) regrouper, outre l’Onema (avec ses préoccupations eau et milieu aquatique), l’Agence des Aires Marines Protégées (orientée milieu marin et ultramarin) et des organismes en charge de la biodiversité en général (PNF, Aten, …), et un rapprochement avec le Muséum National d'Histoire Naturelle (MNHN) dans le cadre d’une Unité Mixte de Service. Le pôle INSIDE doit donc réfléchir à son évolution dans ce nouveau contexte, en s’ouvrant aux compétences en matière d’interopérabilités existantes dans les domaines biodiversité et mer.

 

 

Inscriptions et informations sur le site du séminaire.

Le Secrétariat du GBIF a ouvert l'appel à propositions 2017 pour le programme de renforcement des capacités dans le réseau GBIF. Ce programme cherche à améliorer sur le long terme les capacités des Participants du GBIF via des projets collaboratifs ; l'appel à proposition est ouvert uniquement aux pays et organisations Participants du réseau GBIF.

 

Les Participants qui le souhaitent peuvent soumettre leurs demandes (concept notes) jusqu'au 03 mars 2017 ; à l'issue de cette première étape, un jury évaluera les demandes et demandera aux porteurs des projets sélectionnés d'envoyer leurs propositions complètes d'ici le 21 avril 2017L’annonce des projets qui seront financés est prévue pour le 5 mai 2017.

 

Les propositions, pour des projets d'un an (de juin 2017 à juin 2018), peuvent bénéficier d'un soutien de 20 000 euros maximum pour :

- des activités de mentoring,

- des événements régionaux,

- des actions de promotion du GBIF

- de la documentation

- des évaluations des capacités

 

Le fichier modèle pour la soumission des propositions est disponible sur cette page (en anglais). Les porteurs de projet sont encouragés à s'inspirer des projets qui ont déjà été financés par le programme.

 

Le Secrétariat du GBIF est disponible pour répondre aux questions liés à cet appel et pour aider porteurs de projet à préparer leur proposition. Pour plus d'information, contactez le secrétariat du GBIF par email.

 

Plus d'informations sur cette page (en anglais).

 

L'Institut de Recherche pour le Développement (IRD) a récemment publié un nouveau jeu de données de près de 29 000 occurrences dans le réseau GBIF. Ce jeu de données regroupe des observations provenant de la partie "Pêches expérimentales" du système d'informations PPEAO (Peuplements de poissons et Pêche artisanale des Ecosystèmes estuariens, lagunaires et continentaux d'Afrique de l'Ouest) de l'IRD. Il comprend les occurrences de 307 taxons de poissons, crustacés et mollusques, collectées lors de campagnes de pêches d'échantillonnage mises en œuvre par l'IRD dans différents écosystèmes aquatiques d'Afrique de l'Ouest entre 1979 et 2013. 

Le jeu de données est consultable et téléchargeable sur le site GBIF.org ainsi que sur le portail français d'accès aux données.

 

L'IRD a également publié dans le réseau GBIF de nombreux autres jeux de données issus de plusieurs centres et unités de l'institut.

Revenir en haut