Samedi 09 Décembre 2023

L'étudiante ougandaise Dorothy Akoth remporte le Prix des chercheurs diplômés du GBIF 2023

Dorothy Akoth, Ouganda, emporte le Prix des chercheurs diplômés du GBIF 2023

Étudiante en maitrise de l'université de Makarere, elle devient le premier récipiendaire de l'Ouganda - et la deuxième en Afrique - à obtenir une sélection pour améliorer la connaissance et la compréhension des espèces de poissons indigènes du pays

Dorothy Akoth, une étudiante en Maîtrise au Collège des sciences naturelles à l'Université de Makarere en Ouganda, a été nommée l'une des deux lauréats du Prix des chercheurs diplômés du GBIF.

Un jury d'experts a sélectionné Akoth, qui a été nommée par le Conseil national ougandais pour la science et la technologie en collaboration avec l'Institut national de recherche sur les ressources halieutiques (NaFIRRI), pour le rôle déterminant de ses recherches dans l'amélioration des connaissances sur la répartition et le statut de péril de 110 espèces de poissons indigènes en dehors de la tribu emblématique des Haplochromines faisant partie des cichlidés d'Afrique de l'Est.

Alors qu'Akoth terminait son programme de premier cycle au Département de zoologie, d'entomologie et des sciences halieutiques de Makarere, elle a été initiée au GBIF grâce à un projet dirigé par NaFIRRI soutenu par le programme Information sur la biodiversité pour le développement (BID) financé par l'Union européenne. Son intérêt pour le projet a motivé sa sélection pour un programme de mentorat financé par la Fondation JRS pour la Biodiversité, ce qui a permis de perfectionner ses compétences en gestion de données.

Ces expériences ont préparé le terrain pour les recherches d'Akoth, qui se sont appuyées sur une utilisation intensive des données médiatisées par le GBIF. Suite à la publication d'un article scientifique mettant à jour les cartes de répartition nationales et examinant les lacunes dans les données sur les poissons autres que Haplochromis, elle a finalisé l'application des critères de la Liste rouge de l'UICN au groupe (actuellement en préimpression).

 

« Mes recherches se sont principalement appuyées sur les données du GBIF pour mettre à jour les répartitions et évaluer les risques d'extinction, produisant ainsi la toute première Liste rouge nationale des poissons du pays », a déclaré Akoth. « Je suis honorée de recevoir ce prix pour sa reconnaissance de l'importance de mon travail. C'est aussi une excellente opportunité d'évolution de carrière et une motivation pour moi de travailler plus dur et de contribuer à la conservation de la biodiversité. »

 

« Dorothy est enthousiaste et très motivée et ses réalisations en tant qu'étudiante à la maîtrise sont extraordinaires : son article en tant que premier auteur fournit la mise à jour la plus complète sur la répartition des poissons en Ouganda depuis les travaux fondateurs de P.H. Greenwood dans les années 1960 », a déclaré Vianny Natugonza, auparavant chargé de recherche au NaFIRRI et aujourd'hui chef du Département des sciences biophysiques et de géoinformation à l'Université de Busitema. « Entre-temps, son travail sur la Liste rouge nationale contribuera à éclairer la conservation, à façonner les zones protégées, à stimuler la collecte de données et à contribuer aux évaluations régionales et mondiales de la Liste rouge de l'UICN. »

 

« Les cartes produites par Dorothy sont d'une importance cruciale pour la prise de décision en matière de conservation en eau douce en Ouganda", a déclaré Laban Muzinguzi, chercheur en biologie et écologie des poissons au NaFIRRI, éditeur du Portail sur la biodiversité en eau douce pour l'Ouganda et membre de l'équipe de soutien régionale du GBIF pour l'Afrique. « Ses recherches démontrent clairement la valeur des données ouvertes sur la biodiversité, ce qui, je l'espère, incitera davantage d'étudiants, en Ouganda et ailleurs, à publier et à utiliser des données via le GBIF. »

 

Akoth est la deuxième étudiante africaine à remporter ce prix et la première depuis 2015, lorsque Fatima-Parker Allie d'Afrique du Sud a remporté cet honneur. Le Dr Parker-Allie est désormais directrice adjointe du "Biodiversity Informatics Partnerships and Cooperation" et responsable du nœud national du GBIF au Centre sud-africain d'information sur la biodiversité (SANBI).

Akoth partage le prix 2023 avec André Vicente Liz de CIBIO au Portugal, les deux gagnants recevant un prix de 5 000 €.

 


 

À propos du Prix

Depuis sa création en 2010, le prix annuel GBIF Graduate Researchers Award (précédemment le Young Researchers Award) a cherché à promouvoir et à encourager l'innovation en recherche lié à la biodiversité utilisant des données partagées via le href="https://www.gbif.org/fr/the-gbif-network">réseau GBIF.

 

À propos de l'université de Makarere

Créée en 1922 en tant qu’humble école technique, l’Université Makerere est l’une des universités les plus anciennes et les plus prestigieuses d’Afrique. En 1970, Makerere est devenue une université nationale indépendante de la République d'Ouganda, proposant des cours de premier cycle et cycles supérieurs menant à ses propres diplômes. Aujourd'hui, Mak est un centre de recherche actif qui propose des programmes d'études de jour, de soir et externes à un corps étudiant d'environ 35 000 étudiants de premier cycle et 3 000 étudiants de cycles supérieurs provenant d'Ouganda et de l'étranger.
En savoir plus.

 

À propos de l'Institut national de recherche sur les ressources halieutiques

NaFIRRI est l'un des sept instituts nationaux publics de recherche agricole (NARI) en Ouganda, sous la direction politique et la coordination de l'Organisation nationale de recherche agricole (NARO). Son mandat est de mener des recherches fondamentales et appliquées d'importance nationale et stratégique dans les domaines de l'aquaculture, des pêches de capture, de l'environnement aquatique, de la socioéconomie et du marketing, ainsi que de la gestion de l'information et de la communication, ainsi que des questions émergentes dans le secteur de la pêche.
En savoir plus.

 

À propos du GBIF Ouganda et de l’UNCST

Le nœud national du GBIF pour l'Ouganda est hébergé au sein du Conseil national ougandais pour la science et la technologie (UNCST), créé en 1990 en tant qu'agence gouvernementale semi-autonome chargée de conseiller, de développer et de mettre en œuvre des politiques et des stratégies d'intégration de la science, de la technologie et du développement de la recherche en Ouganda. Le GBIF Ouganda soutient la mission de l'UNCST consistant à fournir un leadership efficace et innovant dans le développement, la promotion et l'application de la science et de la technologie et leur intégration dans le développement national durable.
En savoir plus.

 

 


 

Jury pour le Prix des Chercheurs diplômés 2023

 

Dorothy Akoth, étudiante en master à l'université de Makarere et lauréate du prix GBIF Graduate Researchers Award 2023.
Photo par Christine Elong / Institut national de recherche sur les ressources halieutiques.

 

Lire l'article original

Revenir en haut