Jeudi 04 Juin 2020

système

Jorge Velásquez-Tibatá, écologue colombien de l'organisation The Nature Conservancy, a remporté le premier prix du défi GBIF Ebbe Nielsen de 2019 pour le développement de Wherenext, un système Web au code source ouvert qui recommande des zones cibles pour les inventaires biologiques et la collecte de données.

 

WhereNext est une application Web interactive qui s'appuie sur les outils, les données et les services existants pour optimiser le processus de comparaison, de sélection et de comblement des lacunes dans les données sur la biodiversité. Une fois que les utilisateurs ont sélectionné un groupe taxonomique et une région d'intérêt, l'application génère des modèles qui recommandent de nouvelles zones d'étude basées sur les différences attendues dans les communautés d'espèces présentes dans différents environnements et habitats.

 

Gagnants du deuxième prix

Le jury de cette année a sélectionné trois autres équipes en tant que vainqueurs ex-aequo de la deuxième place et chacune recevra un prix de 5 000 €.

 

Gagnants du troisième prix

Le jury a également désigné cinq autres équipes gagnantes de la troisième place, chacune recevant 1 500 euros. Ces soumissions sont décrites ci-dessous.

 

Le challenge Ebbe Nielsen est un prix d'encouragement annuel qui rend hommage à la mémoire du Dr Ebbe Schmidt Nielsen, un leader inspirant dans les domaines de la biosystématique et de l'informatique de la biodiversité et l'un des principaux fondateurs du GBIF.

 

Plus d'informations (en anglais) ici

 

Jorge Velásquez-Tibatá, écologiste spatial, a mis au point WhereNext, lauréat du premier prix du défi GBIF Ebbe Nielsen de 2019.

DiSSCo rejoint le GBIF

Le système distribué de collections scientifiques (DiSSCo) rejoint le GBIF en tant que dernier participant non-membre du réseau.

DiSSCo est la nouvelle infrastructure de recherche européenne qui vise à unifier les actifs des sciences naturelles dans le cadre de politiques et de pratiques communes en matière de conservation et d'accès. Cela représente l'accord au format le plus élargi entre les muséums d'histoire Naturelle, les jardins botaniques et les universités des collections.

Le réseau DiSSCo comprend actuellement 119 institutions participantes de 21 pays, qui détiennent ensemble plus de 1,5 milliard de spécimens.
"L'infrastructure de recherche DiSSCo est ravie de devenir un membre actif de la famille GBIF", a déclaré Dimitris Koureas, coordinateur de DiSSCo. "En tant que consortium européen de collections de sciences naturelles, DiSSCo renforcera la mission de GBIF avec une base de preuves validée comprenant jusqu'à 1,5 milliard d'objets numériques."

Comme le GBIF, DiSSCo utilise les données ouvertes pour garantir que la numérisation à grande échelle de spécimens de collections européennes mobilise des données est FAIR: Trouvables (Findable), Accessibles, Interopérables et Réutilisables.

"Le secrétariat du GBIF est heureux d'accueillir DiSSCo en tant que membre officiel du réseau GBIF", a déclaré Joe Miller, secrétaire exécutif du GBIF. "Nous travaillons déjà en étroite collaboration sur des projets tels que SYNTHESYS + (financé par l'UE) et le DiSSCo Prepare récemment primé. Cette étape renforce nos relations étroites."

Créée en 2015, DiSSCo est issue du consortium CETAF (Consortium of European Taxonomic Facilities), autre membre de longue date du réseau GBIF. Les membres des deux réseaux collaborent fréquemment, y compris aux activités de projet en cours telles que SYNTHESYS+ et Catalog of Life Plus (CoL +).

En collaboration avec iDigBio, les standards d’information sur la biodiversité (TDWG) et LifeWatch ERIC (tous les autres participants associés au GBIF), DiSSCo et le GBIF présentent conjointement la conférence Biodiversity_Next, organisée par le Naturalis Biodiversity Centre et le NLBIF à Leiden, aux Pays-Bas, en octobre 2019.

 

Vidéo de présentation (en anglais) : https://youtu.be/OeOGbQ4WrwM

Plus d'information (en anglais) sur ici

Revenir en haut