Jeudi 19 Juillet 2018

particpant

Le plus jeune pays du monde, le Soudan du Sud, a rejoint le GBIF en tant que participant associé. Grâce à la signature du Memorandum of Understanding par le ministère de l'Environnement et des Forêts représenté par le sous-secrétaire à l'environnement M. Joseph Africano Bartel, le Soudan du Sud devient le 17ème pays d'Afrique et 55ème pays à entrer dans le réseau GBIF en tant que membre national.

 

L'entrée du Soudan du Sud dans le GBIF est liée à sa participation au programme Biodiversity Information for Development (BID) financé par l'UE et géré par le GBIF. Ce programme est axé sur une meilleure mise à disposition de l'information sur la biodiversité. Il a été lancé en priorité  en Afrique subsaharienne, les Caraïbes et le Pacifique. Cela comprend le financement d'un projet visant à créer un mécanisme permettant de mobiliser des données sur la biodiversité des écosystèmes du Sud-Soudan grâce au développement du Système national de bases de données sur la biodiversité (NBDS).

 

Le directeur adjoint de la Biodiversité au ministère sud-soudanais de l'Environnement et des Forêts, et chef du projet national BID, Paul Demetry, commente:

«La participation au GBIF aidera le Soudan du Sud à respecter ses engagements envers la Convention sur la diversité biologique (CBD), à atteindre les objectifs d'Aichi et à faciliter la mise à jour régulière et l'a rédaction de rapports sur la stratégie et l'action nationales en matière de biodiversité.

 

"L'entrée du Sud-Soudan dans le GBIF coïncide avec les efforts nationaux de mobilisation de données soutenus par l'Union européenne à travers le Programme de gestion de la biodiversité (BMP) de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD). Combinées, les deux initiatives contribueront à la mise en place d'un processus décisionnel solide dans la gestion et la conservation des ressources biologiques au Soudan du Sud et dans sa région."

 

Tim Hirsch, directeur adjoint et chef de la participation du Secrétariat du GBIF, a ajouté: " C'est formidable de voir un nouveau pays africain accorder une telle priorité à l'importance de l'information sur la biodiversité dans son développement national et nous souhaitons la bienvenu au Soudan du Sud dans notre communauté collaborative ".

GBIF.org donne accès à 58 jeux de données contenant un peu moins de 7.000 enregistrements d'occurrences marqués du code de pays ISO SS, attribué au Soudan du Sud en 2011. Un tiers d'entre eux provient du jeu de données Mammal Collection du Field Museum of Natural History de Chicago.

 

Parmi les autres sources de données sur la biodiversité sud-soudanaise, citons le Cornell Lab of Ornithology (Ensemble d'observations eBird), le Musée national d'histoire naturelle de la Smithsonian Institution et le Musée de zoologie comparée de l'Université Harvard. Des contributions supplémentaires de la Wildlife Conservation Society (WCS), de l'Université de Juba, des Herbiers Est Africains des Musées Nationaux du Kenya (NMK), du Ministère de la Conservation de la Nature et du Tourisme et du Ministère de l'Environnement et des Forêts sont attendues.

 

Lien vers la news originel (en anglais) : ici

Dessin d'une banane abyssinienne (Ensete ventricosum) au Soudan du Sud à partir de la collection de dessins botaniques de Georg Schweinfurth au Jardin Botanique et au Musée Botanique de Berlin-Dahlem. Image sous licence CC-BY-SA 3.0.

Revenir en haut