Lundi 16 Septembre 2019

Musée des Confluences

Le Musée des confluences a publié les deux jeux de données suivants :

The Sphaeriids molluscs of the Musée des Confluences

877 occurences - Lien vers la page du jeu de données sur GBIF.org

Cet ensemble de données est en partie basé sur les bases de données des mollusques Sphaeriidae des collections malacologiques du musée des Confluences (Lyon). Il comprend 867 lots (19 310 individus) appartenant aux collections Mouthon, Terver, Michaud, Coutagne, Sayn, Martin Abbot, Bourguignat, etc. La collection complète de mollusques comprend plus de 500 000 spécimens. La plupart des spécimens ont été identifiés par Jacques Mouthon.

 

The Dermaptera of the Musée des Confluences

488 occurences - Lien vers la page du jeu de données sur GBIF.org

Cet ensemble de données est en partie basé sur les databasée de Dermaptera des collections entomologiques du musée des Confluences (Lyon). Il comprend 488 spécimens appartenant à différentes collections (Harold Labrique: missions et collections au Maroc, 2004-2018, René Pupier, Jean David et bien d'autres). Tous les spécimens ont été identifiés par Madeleine Flye Sainte Marie. Christophe Girod nous a aidés avec quelques déterminations.
 

Le CIRAD a également publié le jeu de données suivant :

FLOTROP, a massive contribution to plant diversity data for open ecosystems in Tropical Africa

342 698 occurences - Lien vers la page du jeu de données sur GBIF.org

L'ensemble de données FLOTROP contient de nombreuses observations de plantes (environ 340 000 occurrences) dans le nord de l'Afrique tropicale (du 5 au 25 parallèle nord) dans des écosystèmes ouverts (savane et steppe). Ils ont été collectés par plusieurs collectionneurs entre 1920 et 2012 et ont été gérés par Philippe Daget. Ces observations constituent probablement la source la plus importante et la plus unique de répartition des plantes dans la région du Sahel. Les données sont maintenant disponibles sur le site Web Tela Botanica du Système mondial d’information sur la diversité biologique (GBIF) et sous forme de cartes dans la base de données des plantes d’Afrique. Pour l'ensemble de la zone concernée, cet ensemble de données a augmenté de 40% les données disponibles dans le GIBF. Pour certains pays situés entre le 15 et le 21 parallèle nord, l'ensemble de données FLOTROP a multiplié par 10 le nombre d'occurrences disponibles par rapport aux données existantes dans le GIBF.

Le Musée des Confluences, partenaire du GBIF depuis octobre 2017, a récemment mis en ligne trois jeux de données provenant de ses collections naturalistes : les Rhopalocères de Martinique, les Nymphalidae Ithomiinae et une collection de Cirripèdes.

Ces jeux de données représentent un total de plus de 1700 données sur la biodiversité librement accessibles en ligne.

 

Ces nouvelles données sur les Invertébrés seront également accessibles sur le portail français du GBIF très prochainement.

 

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter la page dédiée au Musée des Confluences sur le site du GBIF.

Revenir en haut