Dimanche 18 Novembre 2018

Governing Board

Nomination aux postes de Chair au GB24

Le Conseil d'administration du GBIF a élu Dr Thomas M. Orrell, chercheur biologiste américain, à la présidence du Comité scientifique du GBIF.

 

Le docteur Orrell, directeur adjoint de l'ITIS (Integrated Taxonomic Information System soit Système d'information Taxonomique Intégré en français) et chef de la branche informatique du Smithsonian National Museum of Natural History (Musée national d'histoire naturelle Smithsonian), a pris ses fonctions lors du 24e conseil d'administration du GBIF le 24 mars à Helsinki.

«Le réseau GBIF réunit déjà ses ressources d'information uniques et son extraordinaire bassin de connaissances pour soutenir les chercheurs dont les collaborations mondiales sont essentielles à la découverte scientifique. En travaillant avec le Comité scientifique, je veux que nous puissions atteindre ceux qui ne connaisse pas le GBIF et accroître le renforcement coordonné des capacités dans le domaine de la science de la biodiversité."

 

Le docteur Orrell succède au docteur Rod Page de l'Université de Glasgow après quatre ans au poste de Science Committee chair.

 

Plus d'information (en anglais) : ici

    ---------

Les participants votants du GBIF ont élu Dr Tanya Abrahamse, ancienne PDG de l'Institut national de la biodiversité d'Afrique du Sud (SANBI), comme nouvelle présidente du conseil d'administration du GBIF. Les élections ont eu lieu le mois dernier à Helsinki lors du 24e conseil d'administration du GBIF.

«Que votre pays soit «mégadivers» ou non, nous avons l'obligation envers nos enfants et nos petits-enfants de veiller sur notre héritage de biodiversité comme un atout pour l'avenir», a déclaré le docteur Abrahamse dans ses remarques en acceptant le poste. Elle succède à Peter Schalk, des Pays-Bas, qui a réalisé un mandat de quatre ans en tant que président du GBIF et continuera de présider le Comité du budget.

Au cours des commentaires fait après son éléction, Dr Abrahamse a soulignée la valeur de la biodiversité pour le développement et le rôle que joue le réseau GBIF dans la fourniture de données pour une bonne politique et la prise de décision. Après avoir été Directrice générale adjointe du Département sud-africain des affaires environnementales et membre inaugurale du Conseil consultatif scientifique du Secrétaire général des Nations Unies, elle espère faire progresser la contribution du GBIF à l'effort mondial, visant à rendre la science de la biodiversité et ses données pertinentes pour le développement durable.

Après avoir exprimé sa gratitude au Dr Schalk, son prédécesseur dans ce rôle, pour avoir guidé le GBIF à devenir «une organisation de bonne réputation et de stabilité», elle a remerciée le conseil d'administration de lui avoir fait confiance et a exprimé l'espoir que d'autres femmes se joindraient à elle parmi les dirigeants.

 

Plus d'information (en anglais) : ici

 

 

Le Dr Abrahamse et le Dr Schalk rejoignent le docteur Thomas Orrell au comité exécutif du GBIF.

 

 

Le Dr Tanya Abrahamse, nouvelle présidente du conseil d'administration du GBIF et le nouveau président du comité scientifique du GBIF, Tom Orrell. Montage réalisé à partir d'une photo de Sam Sheline sous licence CC BY.

Le Conseil d'Administration du GBIF, réuni à New Delhi la semaine dernière à l'occasion du 21° Governing Board, a décidé de mettre en pratique de nouvelles recommandations concernant la validation et les licences des données publiées via le réseau GBIF.

Ces décisions ont été élaborées grâce aux réponses reçues lors des consultations sur ces sujets (licences - validation) lancées au printemps 2014.

En ce qui concerne les licences de données, il est désormais vivement recommandé que les jeux de données d'occurrences d'espèces soient associés à des licences digitales équivalentes aux licences ci-dessous, proposées par Creative Commons :

- CCO, qui permet la réutilisation des données sans restriction,

- CC-BY, qui permet la réutilisation des données avec citation de la source,

- CC-BY-NC, qui permet la réutilisation des données pour un usage non commercial, avec citation de la source.

L'attribution et la citation des données sera de plus facilitée par l'adoption de DOI (Digital Objects Identifiers) pour tous les jeux de données.

En ce qui concerne la validation des institutions et jeux de données, le GBIF maintient le processus actuel, auquel deux améliorations ont été ajoutées :

- Le Secrétariat du GBIF, en collaboration avec la communauté GBIF, va proposer des critères pour aider les points nodaux à évaluer les fournisseurs de données potentiels durant le processus de validation,

- Dans les cas où un éventuel fournisseur de données est d'un pays qui ne participe pas encore au réseau GBIF, le Nodes Steering Group va élaborer des procédures pour sa validation avec des critères similaires.

Plus d'informations (en anglais) sur cette page.

Revenir en haut