Dimanche 08 Décembre 2019

donnée

Le programme BIFA apporte un soutien supplémentaire aux activités existantes au sein du réseau GBIF, en répondant aux besoins des chercheurs et des décideurs régionaux par la mobilisation et l'utilisation de données sur la biodiversité. Cet appel sollicite des propositions qui améliorent la connaissance de la biodiversité asiatique grâce à l'accès aux données de collections biologiques et de programmes de surveillance dans la région.

Les membres situés dans l'un des pays / économies éligibles en Asie sont éligibles et nous vous invitons à participer à cet appel.

 

Pour les membres qui ne sont pas en Asie, vous pouvez également être inclus en tant que partenaire dans un rôle de mentor ou de conseil, à condition que le projet concerne des données et des activités dans la région asiatique.

Les candidatures doivent être soumises via le nouveau portail de subventions GBIF. Il est vivement recommandé aux candidats de créer un compte sur le portail des subventions GBIF dès que possible, car le processus de vérification du compte peut prendre jusqu'à 2 jours ouvrables. Toutes les demandes de renseignements envoyées à BIFA@gbif.org recevront une réponse dans un délai de 3 jours ouvrables.

 

Pour toutes questions à propos de l'appel, veuillez contacter BIFA@gbif.org.

 

Plus d'information (en anglais) ici

Les gagnants des Young Researchers Awards 2019 décernés par le GBIF ont été dévoilés : il s'agit de Nicky Nicolson, doctorante à l'University Brunel à Londres et de Marcos Zárate, Doctorant de l'Université nationale du Sur (UNS) hébergé au Centre pour l'étude des systèmes marins du Centre scientifique et technologique national de Patagonie (CCT CENPAT-CONICET). Ce dernier est le 1er Argentin à recevoir ce prix.

 

Les recherches de Nicky Nicolson commencent par regrouper les données numériques de spécimens d’herbiers partagés par l’intermédiaire de GBIF.org, afin d’identifier les collecteurs de spécimens sur le terrain et les expéditions qu’ils ont menées. L'exploration de données de ces entités implicites - souvent non gérées de manière formelle, mais reconnues par les chercheurs et les détenteurs de collections d'échantillons - permet de remodeler des agrégations de données telles que ce que propose le GBIF. Des résumés efficaces de données à grande échelle permettent de nouveaux résultats tels que la visualisation de données et la représentation graphique de réseaux.

 

Les recherches de Marcos Zárate explorent l’utilisation des technologies du Web sémantique et des données ouvertes qui y sont liées pour améliorer la qualité et l’interopérabilité des données. En créant un cadre riche en données pour établir et exploiter les interrelations entre les jeux de données et les applications, le Web sémantique facilite la réutilisation et l'interrogation des données à l'aide d'applications, de vocabulaires et d'ontologies partagés au-delà des frontières de la communauté.

 

Depuis leur création en 2010, les chefs de délégation nationaux du GBIF ont utilisé le Prix annuel Young Researchers pour promouvoir et encourager l'innovation dans la recherche liée à la biodiversité en utilisant des données partagées via le réseau GBIF.

 

Le jury 2019 du Young Researchers Award était constitué de :

  • Anders G. Finstad* (chair) : Université norvégienne des sciences et technologies
  • Jurate De Prins* : Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique
  • Gregory Riccardi* : Université d'État de Floride
  • Philippe Grandcolas* : Centre National de la Recherche Scientifique | Muséum national d’Histoire naturelle
  • Emma Patricia Gomez Ruiz : Faculté des sciences biologiques, Université autonome de Nuevo León
  • Erlend Nilsen : Institut norvégien de recherche sur la nature

* membre du comité scientifique du GBIF

 

Plus d'informations sur les travaux de Marcos Zárate et Nicky Nicolson sont disponibles en ligne (en anglais).

 

Marcos Zárate et Nicky Nicolson© Photos provenant du site GBIF.org

Lire l'appel à candidatures complet

 

Le secrétariat du GBIF recherche des candidatures pour effectuer une revue systématique de la littérature scientifique à l'aide de données véhiculées par le GBIF au cours des années 2016-2019. Cela impliquera:

  • élaborer, peaufiner et, en consultation avec le secrétariat du GBIF et le comité scientifique du GBIF, convenir de la méthodologie optimale et des questions de recherche pour l'examen systématique
  • sur cette base, effectuer la revue d'environ 2500 à 3000 titres publiés depuis que le GBIF a introduit les DOI pour la citation de données, et
  • en tant que premier auteur, rédiger un rapport sous la forme d'un manuscrit prêt à être soumis du document de synthèse.

 

 

Les candidatures doivent inclure un résumé de l’approche proposée, y compris un schéma potentiel pour le rapport, un CV complet avec publications et d’autres exemples illustrant les activités pertinentes pour l’examen au cours des cinq dernières années.

  • Date limite de candidature : 1er décembre 2019
  • Début du contrat prévu : 1er janvier - 1er février 2020
  • Durée du contrat : 6 mois

 

 

Veuillez vous référer à l'appel complet pour plus de détails concernant l'historique de la révision, la rémunération, la durée et les spécificités de l'application.

 

Lire l'actualité originale (en anglais) ici

L’UMS PatriNat a intégré plus de 1 800 000 données d’occurrences sur les espèces sur les territoires français (métropole et outre-mer), provenant d’institutions étrangères ayant diffusé des données sur la France dans le réseau GBIF.

 

Ces données, accessibles de façon libre et gratuite sur le site www.gbif.org et provenant de plus de 45 pays et territoires à travers le monde, ont été rassemblées et intégrées dans l’INPN en suivant les protocoles habituels de validation des données, afin de n’intégrer que celles étant conformes au standard et aux règles en vigueur dans le SINP.

 

Outre l’apport d’informations sur la biodiversité des territoires français (l’INPN a intégré des occurrences concernant plus de 40 000 taxons présents sur les territoires français), ce rapatriement de données a également permis d’enrichir la connaissance sur les taxons en contribuant à la prochaine mise à jour du référentiel taxonomique national TAXREF.

Le programme d’appui au renforcement des capacités (CESP) 2019 a sélectionné cinq bénéficiaires de financement pour des projets collaboratifs impliquant 18 pays et organisations participant au GBIF. L’appel au CESP de cette année a abouti à 21 notes conceptuelles à partir desquelles neuf projets ont été invités à soumettre une proposition complète.

Les projets sélectionnés sont:
 

Ciblant des domaines d'intérêt prioritaires en matière de mentorat, de correction des lacunes de données et de promotion de l'utilisation des données, les projets primés recevront un financement combiné de 108 000 €, complété par un cofinancement de 183 000 €.

Le programme d’appui au renforcement des capacités (CESP) est financé par le budget propre du GBIF, et vise à répondre aux besoins spécifiques identifiés par les participants GBIF, afin de faciliter le transfert de connaissances et la collaboration aux niveaux régional et mondial. L'accès au programme est limité aux pays et aux organisations internationales qui ont adhéré au réseau par la signature du Memorandum of Understanding du GBIF.

Plus d'information (en anglais) ici : https://www.gbif.org/news/4vIfj570F7rsykAHXMgVBf/five-projects-receive-f...

 

 

Calao à bec jaune de Lowveld (Tockus leucomelas ssp. Parvior) observé à Chipinge au Zimbabwe par Shirley Hitschmann. Photo via iNaturalist (CC BY-NC 4.0)

Revenir en haut