Dimanche 26 Janvier 2020

Décembre 2016

Recrutement au Secrétariat du GBIF

Le Secrétariat du GBIF, situé à Copenhague (Danemark) souhaite recruter un cadre expérimenté en charge de la Participation et de l'Engagement, afin de soutenir et d'animer la communauté des points nodaux GBIF à travers le monde.  La fiche de poste est disponible sur cette page (en anglais) ; plus d'informations ici (en anglais également).

La date limite de candidature pour le poste est fixée au mardi 31 janvier 2017 ; envoyer CV, lettre de motivation et le nom de deux références (en anglais) à l'adresse POJob2016_at_gbif.org

Le programme Sud Experts Plantes Développement Durable lance aujourd’hui deux nouveaux appels à projets :

 

Opérations pilotes en partenariat : (date limite de candidature 1er mars 2017)

 

Cet appel s’inscrit dans la continuité du précédent (diffusé le 29 octobre 2016) et a pour objectif de soutenir des projets contribuant au renforcement des capacités des équipes de recherche tout en participant au développement de l’innovation économique, politique et sociale.

 

A la différence du précédent appel à projet, celui-ci n’impose pas de co-financement préalable et les propositions peuvent être portées par des institutions académiques ou des acteurs opérationnels (ONG, entreprises privées ou publiques, associations, etc.)

 

Les projets sélectionnés devront :

  •  se baser sur un partenariat entre institution académique et acteur économique ou opérationnel ;
  •  être portés par une structure originaire de l’un des pays du Sud couverts par le programme (22 pays d’Afrique, Océan Indien et Asie du Sud-Est)
  • s’inscrire dans les thématiques de concentration du programme autour de la biodiversité végétale :

- la gestion durable de la biodiversité végétale forestière

- l’atténuation des impacts des activités minières

- la valorisation de la biodiversité végétale (pharmacopée, cosmétique et autres usages non

- alimentaires)

- l’agro-biodiversité

 

Pour plus d’informations sur cet appel à projet, veuillez consulter cette page et les liens qu’elle comporte vers les termes de référence et le dossier de candidature.

 

Projets de recherche prioritaire : (date limite de candidature 6 mars 2017)

 

Cet appel vise à financer des projets de recherche destinés à promouvoir la connaissance de la biodiversité végétale, sa conservation et sa valorisation dans une perspective de développement durable.

 

Pour être éligibles, les projets devront :

  •  s’inscrire dans la zone de couverture géographique du programme SEP2D (22 pays d’Afrique, Océan Indien et Asie du Sud-Est)
  •  être portés par une institution académique issue de l’un de ces 22 pays et, autant que possible, s’appuyer sur un partenariat entre plusieurs équipes et / ou acteurs, qui peuvent être, ou non, originaires de ces pays
  •  et traiter de l’un ou, idéalement, plusieurs des 3 axes prioritaires de recherche (APR) suivants :

- la connaissance multi-échelles de la diversité et des écosystèmes végétaux

- les ressources végétales et usages par les collectivités et les institutions parties-prenantes (services écosystémiques)

- les stratégies et approches opérationnelles pour la gestion durable des ressources végétales et la conservation des habitats et services écosystémiques

 

Pour plus d’informations sur cet appel à projets et en particulier sur le contenu de ces axes prioritaires de recherche, veuillez consulter cette page et les liens qu’elle comporte vers les termes de référence et le dossier de candidature.

Un groupe de travail constitué d'experts du domaine a partagé des recommandations pour s'assurer que le GBIF fournisse des données durables, fiables, actuelles et accessibles sur les espèces invasives, et contribue à la gestion à long terme de ces menaces importantes pour la biodiversité.

 

Le rapport final du groupe de travail sur l'adéquation des données à l'usage dans la recherche sur les espcèes invasives définit une stratégie impliquant les éditeurs de données, les points nodaux des Participants au GBIF, le Secrétariat du GBIF et des partenaires du réseau.

 

Ce rapport sort peu après le lancement du "Défi d'Honolulu" par un groupement international incluant le GBIF, et qui demande des actions urgentes sur les espèces invasives. Des experts provenant de gouvernements et d'ONG ont lancé cette intiative durant le récent congrès de l'UICN à Hawaii. Une des étapes soutenues par les partenaires du Défi d'Honolulu est de permettre l'amélioration des connaissances sur les espèces invasives, leurs impacts et leurs routes d'invasion, en investissant dans la collecte de données, leur standardisation, leur partage et leur accès libre.

 

Plus d'informations sur cette page (en anglais).

 

Abdomen d'un Agryle du frêne (Argils planipennis) grossi 50x par Macroscopic Solutions via Flickr. Photo sous la licence CC BY-NC 2.0.

Le Niger est récemment devenu un pays Participant au réseau GBIF.

 

La signature du Memorandom of Understanding du GBIF par Kimba Ousseini, du Ministère de l'Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Dveloppement Durable, fait de la nation nigérienne le 17ème pays africain à rejoindre la communauté du GBIF.

 

L'entrée du Niger dans le réseau GBIF est liée au fait que le Ministère est engagé dans le projet Biodiversity Information for Development (BID).

 

A l'heure actuelle, 28 046 enregistrements concernant plus de 15 000 espèces ont été collectés ou observés au Niger, et sont disponibles sur le site GBIF.org. Parmi les quatre plus grands jeux de données contribuant à l'information sur la biodiversité nigérienne, deux reflètent l'importance de l'agro-biodiversité dans les ressources biologiques du Niger.

 

 

"C'est très encourageant de voir l'arrivée d'un nouveau membre dans la communauté GBIF découlant directement de la participation du Niger au programme Biodiversity Information for Development" a déclaré Tim Hirsch, directeur adjoint du Secrétariat du GBIF, en accueillant le Niger dans le réseau. "Nous espérons que le projet BID se traduise par l'entrée de plusieurs autres pays participants en Afrique, aux Caraïbes et dans le Pacifique."

 

Plus d'informations sur cette page (en anglais).

Revenir en haut