Lundi 27 Mai 2024

Juin 2016

Le Challenge Ebbe-Nielsen, un prix décerné chaque année par le GBIF, sera centré en 2016 sur les thèmes des biais et des lacunes de données ; deux publications du GBIF sur ces thèmes ont été mises en ligne récemment : Best practices for data gap analysis et Task group report in fitness for use in distribution modelling.

 

Le Challenge démarrera officiellement le 29 juillet 2016, date à laquelle concurrents individuels et équipes pourront soumettre leurs propositions et concourir pour deux prix : un premier prix de 20 000 euros et un second prix de 5000 euros. Les gagnants seront annoncés lors du 23ème Governing Board du GBIF à Brasilia le 26 octobre 2016.

 

Plus d'informations sur les candidatures et la composition du jury sur cette page (en anglais).

Le GBIF (le Système Mondial d’Information sur la Biodiversité) a annoncé les 23 projets d’Afrique subsaharienne choisis comme premiers bénéficiaires du fonds BID (l'Information sur la Biodiversité pour le Développement) financé par l'Union Européenne.

Les 3 subventions régionales, les 10 subventions nationales et les 10 petites subventions représentent un total de €972.156 de financement attribué à 34 organisations situées dans 20 pays d’Afrique. Ces organisations apportent en outre €817.369 de cofinancement via d’autres sources. Ces projets ont été sélectionnés par un jury international  au terme d’une procédure en plusieurs étapes rassemblant initialement 143 propositions en provenance de 34 des 48 pays éligibles.

 

Le GBIF France est partenaire de deux projets sélectionnés : 

Capacity building and biodiversity data mobilization for conservation, sustainable use, and decision making in Africa and Madagascar, et Capacity building and biodiversity data mobilization to address health and food security priorities in Benin

 

Les projets sélectionnés concernent non seulement diverses zones géographiques mais aussi différentes thématiques. Les collaborations proposées viseront à renforcer les capacités institutionnelles, à mobiliser des données d'espèces figurant sur la liste rouge ainsi que d’autres groupes d’espèces cibles et à numériser et partager des données des collections de musées, de parcs et de zones protégées. D’autres se concentreront sur les données d’espèces liées à certaines activités telles que la santé, la sécurité alimentaire et la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts.

 

“La réalisation de cette première étape est passionnante, d’autant plus compte tenu des similitudes de ce programmes avec l’approche du GBIF en matière de mobilisation des données de biodiversité.” a commenté Donald Hobern, secrétaire exécutif du GBIF. “Nous avons hâte de voir les progrès significatifs, en capacité et en contenu, qui résulteront de ces projets.”

BID est un programme pluriannuel de 3.9 millions d’euros financé par l’Union Européenne et géré par le GBIF, visant à augmenter la quantité de données de biodiversité disponible à des fins de recherches scientifiques et d’élaboration de politiques dans les pays ‘ACP’ d’Afrique subsaharienne, des Caraïbes et du Pacifique.

 

Le GBIF lancera son prochain appel à proposition BID, destiné aux Caraïbes et aux îles du Pacifique, au cours de la deuxième partie de  2016. Un dernier appel, destiné à l’Afrique subsaharienne, est prévu pour 2017.

 

Distribution régionale des pays ACP représentés dans les projets sélectionnés:

 

  • Afrique de l’Ouest: Benin, Côte d'Ivoire, Ghana, Guinée, Mali, Niger, Sénégal, Togo
  • Afrique Centrale: Cameroun, RD Congo, Gabon
  • Afrique du Sud-Est: Madagascar, Zimbabwe
  • Communauté d’Afrique de l’Est: Kenya, Rwanda, Tanzanie, Ouganda
  • Communauté de développement d'Afrique australe: Angola, Botswana, Mozambique

Liste des projets sélectionnés (en anglais seulement)

 

Projets régionaux

Projets nationaux

Capacity enhancement for Ghana node of GBIF

Organizing and mobilizing biodiversity information from the Kenya Wildlife Service

Towards a Red List of the globally threatened plants of Guinea

Capacity building and biodiversity data mobilization to address health and food security priorities in Benin

Building capacity in the Democratic Republic of Congo (DRC) to establish an effective GBIF Participant node

Strengthening the biodiversity stakeholders network in Togo

Support for data collection of plant biodiversity in Gabon

Development of a funding mechanism and efficient management of data on plant biodiversity in Côte d’Ivoire

Strengthening of an institutional network in Angola to mobilize national biodiversity data

Senegalese National Information System on Biodiversity: SENBIO-INFOS

 

Petites subventions


EU flag

Ce programme est financé par l'Union européenne.

 

 

Crédit photo : One Tree Plain, CC BY-NC-SA 2015 Geoff Livingston.

Les bases de données naturalistes telles qu’E-RecolNat et le GBIF comportent plusieurs centaines de millions d’entrées. Comment traiter et partager avec les communautés scientifiques et le public des données massives et aussi complexes ? Dialogue entre un botaniste et une bioinformaticienne.

 

Date : jeudi 23 juin 2016
Horaire : 18 h 00
Lieu : Campus Jussieu - Amphithéâtre 25

Connaître la biodiversité : la révolution numérique des collections naturalistes
Avec Marc Pignal, Directeur de E-ReColNat, Herbier du Muséum national d'histoire naturelle et Anne-Sophie Archambeau, représentante du point de contact national du réseau GBIF – Global Biodiversity Information Facility

Rencontre animée par Daniel Fiévet, journaliste scientifique.

Une conférence du cycle Sciences à Cœur Sorbonne Universités « Donnez du sens aux données »

En savoir plus sur la conférence et sur la saison 8 : www.upmc.fr/sciencesacoeur 

Entrée gratuite sur inscription : Inscription en ligne

 

Un groupe d'experts internationaux a été assemblé par le GBIF afin de produire des recommandations sur la meilleure façon d'aider la recherche sur les espèces invasives à l'aide des données partagées via le réseau GBIF.

 

Ce Task group on data fitness for use in research into invasive alien species fait partie d'une stratégie plus large de consultation des communautés d'experts à l'échelle mondiale, visant à améliorer l'adéquation à l'usage des données accessibles via le GBIF.org.

D'autres groupes de travail ont déjà mis en ligne leurs recommandations concernant les données liées à la recherche sur l'agrobiodiversité ainsi que les modélisations de distributions d'espèces.

 

La recherche sur les espèces invasives représente une partie significative des données d'occurrences d'espcèes publiées dans le réseau GBIF. Sur les 407 publications à comité de lecture citant le GBIF publiées en 2015, 69 articles scientifiques étaient liés à des travaux sur les espèces invasives. Toutes les publications sur ce thème sont visibles sur cette page.

 

Le Secrétariat du GBIF coordonne également le Global Invasive Species Information Partnership (GIASIP) pour la Convention sur la Diversité Biologique (CBD), qui vise à améliorer et harmoniser les données disponibles pour les preneurs de décisions centrées sur la lutte contre les espèces invaisves. Ce partenariat a récemment permis de publier la première version du Global Register of Introduced and Invasive Species (GRIIS), développé par le Species Survival Commission Invasive Species Specialist Group de l'UICN.

 

Plus d'informations sur cet groupe de travail et sa composition ici (en anglais).

 

 

Crédit photo : Water hyacinth (Eichhornia crassipes), 2012 CC BY-NC-SA Andreas Kay

Le GBIF et le GGBN (Global Genome Biodiversity Network) recherchent des retours d'experts sur les liens entre les données morphologiques et moléculaires sur la biodiversité ; par exemple entre des spécimens physiques, l'ADN qui leur est associé, des séquences génétiques, des observations ou toute autre preuve (spatiale et/ou temporelle) de la présence et de l'abondance d'une espèce.

 

Cette enquête est destinée aux utilisateurs de données et aux fournisseurs d'informations sur les spécimens et les séquences génétiques ; pour y répondre, cliquez ici.

 

Elle sera en ligne jusqu'au 15 septembre 2016, mais les réponses sont bienvenues avant le 15 juin 2016 car les coordinateurs exposeront les résultats préliminiares à l'occasion de la conférence SPNHC/GGBN "Documentation of environmental samples and eDNA" le 20 juin 2016.

 

Pour toute question à popose de cette enquête, vous pouvez contacter Dmitry Shigel (Programme Officer for Content Analysis and Use du GBIF) à l'adresse dshigel(at)gbif.org

 

 

Hackathon #HackBiodiv - 3, 4 et 5 juin

Le Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer organise le Hackathon #HackBiodiv les 3, 4 et 5 juin 2016 au Tank, 22 bis rue des Taillandiers, 75011 Paris.

48 heures pour imaginer de nouveaux services et outils visant à mieux connaître et protéger la biodiversité, à la croisée d'enjeux agricoles, touristiques, de santé publique, d'emploi, d'urbanisme ou encore de changement climatique.

Pour l'occasion, près de 35 millions de données issues de l'Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN), plate-forme nationale du SINP, seront ouvertes. Il regroupe des données d’observation de faune, flore et de fonge sur plus de 160 000  espèces, d’habitats naturels, ainsi que plus de 24 000 contours d’espaces naturels et leurs descriptions.

D'autres jeux de données sur les milieux aquatiques, la météo, occupation des sols ou forestière... seront mis à disposition pour ce week-end d'innovation.

Développeurs, scientifiques, designers, créatifs... Venez relever le défi #HackBiodiv!

Revenir en haut