Mardi 20 Octobre 2020

L'Ouzbékistan rejoint le GBIF en tant que participant associé

Iris warleyensis observé dans la région de Samarkand, Ouzbékistan © Улугбек Кодиров / iNaturalist

La République d'Ouzbékistan est devenue un participant associé au GBIF et le premier pays d'Asie centrale à rejoindre le réseau. Cet ajout porte le nombre de pays participants au GBIF à 62, et le nombre total de participants officiels à 100, y compris les organisations associées.

Le président de l'Académie des sciences d'Ouzbékistan a signé le Protocole d'accord du GBIF au nom du pays. L'Académie accueillera également la délégation et le réseau nationaux du GBIF.

L'Ouzbékistan est désormais le troisième pays à rejoindre le GBIF après son implication dans le programme BioDATA, suivant la Belarussie et l'Armenie comme exemples démontrant l'efficacité de ce projet dans l'établissement de solides efforts régionaux à travers la collaboration internationale dans l'enseignement supérieur.

Bien qu'il ne participe pas officiellement à BioDATA, l'Ouzbékistan - représenté par deux chercheurs - a participé à un atelier à Douchanbé, au Tadjikistan, en juin 2019, organisé dans le cadre du programme, qui cible la formation aux compétences en matière de données sur la biodiversité dans l'enseignement supérieur. Cet événement faisait suite à la publication des premiers deuxièmes jeux de données de l'Ouzbékistan dans GBIF.org en 2016, avec l'aide et le soutien de la communauté informelle GBIF.ru.

« L'adhésion au GBIF est importante pour l'Ouzbékistan car le pays est reconnu comme le leader de la recherche floristique et phytogéographique dans la région de l'Asie centrale » a déclaré Tojibaev Sh. Komiljon, directeur de l'Institut de botanique de l'Académie des sciences de l'Ouzbékistan, qui devient le chef de la délégation du pays au sein du conseil d'administration du GBIF. « Un projet de grande envergure - la Flore de l'Ouzbékistan - est mis en œuvre grâce à la coopération internationale, et depuis 2016, les trois premiers volumes ont été publiés et les deux volumes suivants sont en cours de préparation pour publication. La base fondamentale de ce projet est la base de données sur la diversité végétale de l'Ouzbékistan et la collection numérisée de l'Herbier national d'Ouzbékistan - la plus grande collection d'herbiers au monde en termes de nombre de plantes d'Asie centrale. Grâce à cela - et avec une équipe active et jeune de scientifiques responsables de la recherche floristique selon les normes modernes - nous disposons d'une énorme quantité d'informations scientifiques originales que nous voulons partager avec nos collègues du monde entier.»

« L'entrée de l'Ouzbékistan dans le GBIF marque une étape importante pour le réseau » a déclaré Tim Hirsch, directeur adjoint du GBIF et chef de l'équipe de participation et d'engagement du Secrétariat. « En tant que premier pays d'Asie centrale à rejoindre notre communauté, cela représente un pas important dans la priorité stratégique du GBIF d'étendre sa participation à des régions où, jusqu'à récemment, il n'y avait que peu ou pas de partage ouvert des données sur la biodiversité. Il reflète un engagement récent et soutenu avec des institutions d'Europe de l'Est, du Caucase et d'Asie centrale, et démontre les grandes possibilités de combler les lacunes tant en matière de données que de participation au GBIF dans ces régions. »

Doublement enclavé et géographiquement situé entre les rivières Amudarya et Syrdarya, l'Ouzbékistan est dominé par les montagnes et le vaste désert de Kyzylkum, ce qui rend le climat subtropical du pays principalement aride, sujet à une désertification intensive et à des sécheresses. La moitié de la population ouzbèke vivant dans les zones rurales, fortement dépendante de l'agriculture irriguée responsable de 90% des cultures du pays, les écosystèmes naturels sont intrinsèquement vulnérables aux interférences antropogéniques.

Avec 4 388 espèces de plantes vasculaires indigènes enregistrées à ce jour, l'Ouzbékistan possède la troisième flore la plus riche en espèces d'Asie centrale avec un grand nombre d'espèces endémiques, menacées et d'importance mondiale. Dix pour cent de la flore sont considérés comme espèces endémiques nationales.

L'Ouzbékistan possède également une faune riche avec plus de 14 000 espèces d'i'nvertébrés et 700 espèces de vertébrés. La faune reptilienne du pays, en particulier, est connue pour son haut niveau d'endémisme, la moitié des espèces se trouvant exclusivement en Ouzbékistan.

Actuellement, les utilisateurs de GBIF.org peuvent accéder à 78 000 occurrences d'espèces en Ouzbékistan, à laquelle ont contribué des éditeurs de Russie, de Colombie, des États-Unis et d'ailleurs. Jusqu'à d'aujourd'hui, 40 études évaluées par les pairs ont utilisé des données publiées par des institutions ouzbèkes pour des analyses scientifiques couvrant des sujets allant de la biogéographie aux effets du changement climatique.

 

Iris warleyensis observé dans la région de Samarkand, Ouzbékistan © Улугбек Кодиров / iNaturalist - CC BY-NC 4.0.

 

Lire l'article original

Revenir en haut