Vendredi 02 Décembre 2022

Le GBIF lance un service de portail de données hébergées

Après une phase pilote réussie, les nœuds participants et les éditeurs de données sont invités à poser leur candidature pour présenter les données sur la biodiversité mobilisées à l'échelle nationale, régionale, thématique et institutionnelle.

Le secrétariat du GBIF a le plaisir d'inviter les membres de son réseau à poser leur candidature dans le cadre d'un appel à propositions pour des portails de données hébergées.

L'appel s'appuie sur une phase pilote menée en 2021 qui a produit huit sites web utilisant les services mondiaux du GBIF pour créer des plateformes simples et personnalisées, chacune ciblant une communauté géographique, taxonomique ou thématique spécifique avec un sous-ensemble de données ouvertes sur la biodiversité qui circulent dans le GBIF.

Ce service s'appuie sur l'infrastructure mondiale mise en place grâce à la collaboration et aux investissements partagés du GBIF pour fournir aux participants des sites web multilingues personnalisables et portant leur marque. Le résultat répond à de multiples objectifs de visibilité et d'engagement tout en minimisant les coûts et les efforts requis de la part de chaque pays ou institution.

Les gestionnaires de nœuds du GBIF et les représentants d'une institution ou d'un groupe d'institutions qui publient déjà des données par le biais du GBIF peuvent se porter candidats dès maintenant pour mettre en place un portail hébergé.

 

Les candidatures

Les candidatures seront examinées au fur et à mesure, sans date limite, et les candidats potentiels doivent prendre connaissance des informations-clés sur le programme avant de soumettre leur candidature.

Chaque portail hébergé consiste en un site web simple et personnalisable et en un portail de données hébergé et maintenu sur l'infrastructure du GBIF. La phase pilote du programme en 2021 a vu la mise en service de huit sites qui offrent un accès aux données à travers diverses dimensions du réseau GBIF, du national (Colombie, Afrque du Sud et les États-Unis) et institutionnel (NHM Rotterdam) au régional (Pacifique) et thématique (the German Virtual Herbarium et le Legume Data Portal).

Les portails hébergés par le GBIF complètent les autres outils et services disponibles pour les membres du réseau en fournissant aux participants des nœuds du GBIF, éditeurs et réseaux avec une présence web stable et de marque, hébergée en toute sécurité au sein de l'infrastructure mondiale. En réduisant les investissements budgétaires consacrés au développement et à l'hébergement de sites web personnalisés, ce service permet aux membres du réseau de livrer les résultats de leurs efforts de mobilisation des données et de se concentrer sur d'autres activités communautaires essentielles comme la gestion des données et l'engagement des parties prenantes.

« Les nœuds participants et leurs réseaux jouent un rôle essentiel dans la promotion de l'utilisation des données sur la biodiversité mobilisées par le GBIF,» a déclaré Mélianie Raymond, chargée de programme principale pour l'engagement au secrétariat du GBIF. « Grâce à l'esprit de collaboration qui a émergé au cours de la phase pilote, je suis impatiente de voir la communauté utiliser les portails hébergés par le GBIF pour favoriser un engagement plus large et un accès aux données. »

Les portails hébergés offrent aux nœuds et aux membres du réseau un site web et un point d'accès aux données qui les décrivent, eux et leur travail, en utilisant leur identité visuelle et en prenant en charge l'affichage des langues locales grâce à une traduction réalisée par la communauté. La fonctionnalité de base des portails comprend la recherche avancée de données sur les occurrences, des cartes et des galeries d'images similaires à celles que l'on trouve sur GBIF.org. Les résultats de chaque portail sont limités à une portion géographique, taxonomique ou institutionnelle définie de l'index des données du GBIF.

La fonctionnalité limitée fournie par les portails hébergés signifie qu'ils ne répondront pas aux besoins de chaque communauté d'utilisateurs. Par exemple, ils ne permettent pas encore de découvrir les ensembles de données des listes de contrôle, de restreindre l'accès aux données sur les espèces sensibles ou de prendre en charge des couches spatiales supplémentaires. Le Secrétariat étudiera la possibilité d'accroître les fonctionnalités à l'avenir, mais les portails hébergés ne doivent pas être considérés comme un substitut à des systèmes plus complexes tels que ceux développés par Living Atlases community en utilisant la plateforme open-source créée à l'origine par Atlas of Living Australia.

Pour plus d'informations, veuillez adresser vos questions et commentaires sur le programme à hostedportals@gbif.org.

 

Flabelline mauve de Méditerranée (Flabellina affinis Gmelin, 1791).
Photo © 2022 itaig95 via iNaturalist Research-grade Observations, sous license CC BY-NC 4.0

 

Lire l'article original

Revenir en haut